F comme fraudeurzak

Fraudeurzak, vous ne trouverez le mot au dictionnaire d’aucune langue. Alors je vous explique 😉 

En néerlandais, « een zak« , c’est un sac, et « fraudeur », pas besoin de traduire, n’est-ce pas?

Dans la jeunesse de mon arrière-grand-père – il est né en 1878 – on passait nuitamment la frontière française pour frauder du tabac. Il paraît que ça rapportait bien mais que mon arrière-grand-père avait trop la peur du gendarme pour s’adonner à ce passe-temps si lucratif.

L’expression est restée dans nos dialectes, en tout cas dans le mien: le « fraudeurzak » c’est le grand sac dans lequel on fait disparaître rapidement des choses.
Mon grand-père l’employait aussi dans une expression qu’il affectionnait: pour qualifier quelqu’un qui avait grand appétit, il avait coutume de dire qu’il avait « een maag als een fraudeurzak« , un estomac comme un « fraudeurzak« .

A l’hôtel, à Pesaro, je ne pouvais m’empêcher de sourire et de penser à mon grand-père en voyant certaines mamies, au petit déjeuner, qui glissaient subrepticement des victuailles dans leur fraudeurzak. Pendant que les papys faisaient semblant de regarder ailleurs 😉 

Ainsi je voyais disparaître des biscotti aux amandes, aux fruits confits, des petits pains avec du fromage, du jambon, … Pourtant, tous étaient en pension complète et à midi et demi pile, on remangeait.

Ces mêmes mamies, ces mêmes papys, à l’heure du pranzo ou de la cena, se bousculent à l’entrée de la salle de restaurant avant l’ouverture des portes et se jettent sur le buffet d’antipasti comme des affamés. Pas le temps d’aller poser ses affaires à table, d’abord vider celle des hors-d’oeuvre! Ce qui fait que ceux qui attendent cinq minutes parce qu’ils n’ont pas envie de jouer des coudes (moi, par exemple) n’auront plus de haricots verts, ni d’épinards, ni de salade de poulpe, ni de haricots blancs. Mais il restera de la laitue, des tomates et des concombres 😉 

ça se passe comme ça,souvenir d'enfance,pesaro,italie,voyage

Pesaro, a room with a view

ça se passe comme ça,souvenir d'enfance,pesaro,italie,voyage

Pour la vue sur la mer, il fallait être logé au côté opposé… et payer un supplément, alors qu’avec cette chaleur, on gardait les volets fermés jour et nuit 🙂 

10 commentaires sur « F comme fraudeurzak »

  1. Des amateurs de fraudeurzak, il y en a partout, et surtout dans les endroits ou les buffets sont fréquents, j’ai même entendu que dans certaines formules club, des Allemands envoyaient leurs enfants chercher les desserts avant de manger le reste pour être certains d’avoir de tout ce qu’ils voulaient.

    J'aime

  2. oh oui, Françoise! là c’étaient des Italiens mais certains demandaient au garçon de leur apporter le dessert dès le début du repas (raison pour laquelle je n’ai jamais réussi à avoir du melon, je n’ai mangé que de la pastèque hahaha)
    merci et bonne journée!

    J'aime

  3. Ah, vous dites « fraudeur » ? A Bruxelles on dit « Smokkeleir » initialement pour un contrebandier et depuis la dernière guerre plus précisément pour un pratiquant du marché noir. Mais je ne sais pas s’il y a un terme spécifique pour leur sac éventuel (et les témoins commencent à se faire plutôt rares).

    J'aime

  4. mais si, terraterre, c’est drôle 🙂
    ou en tout cas: mieux vaut en rire, la grimace est plus belle (si je puis me permettre de replacer cette citation de mon père)
    je ne sais pas, caro, si les gens se conduisent mieux dans les palaces 😉
    je ne vais pas me plaindre de ne pas avoir eu de melon, la pastèque était bien bonne hahaha
    voilà pourquoi nous devons nous dépêcher de parler sur nos blogs de nos arrière-grands-parents, Walrus 😉
    surtout que même nos dialectes se perdent…
    merci à tous et bonne journée

    J'aime

  5. Les pauvres ! Se ruer comme cela sur la nourriture… je préfère ne pas dire ce que j’en pense… Enfin, on trouve le même genre de comportement durant les soldes, avec de jeunes femmes qui se précipitent sur des objets comme si leur vie en dépendait 😉

    J'aime

  6. Tiens une histoire vraie de « FraudeurZac »
    J avais un copain de travail qui passait tous ses samedis matin à aller dans les consséssions de Garage pour assister à la présentation des nouveaux modéles de voitures. A cette occasion, le patron faisait un petit apéro avec des amuses bouches, et bien lui il s arrangeait pour boire au moins deux ou trois coupes de champagne ,il se bourrait de gateaux , en mettait dans ses poches et ne regardait mème pas les autos.
    Bonne soirée Adrienne
    Latil

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s