B comme Bush Beer

Il n’est que neuf heures du matin mais Johnny, le serveur du Sports Bar (Terminal A, gate 58) peut déjà servir une Bush à une dame. La transaction se fait en anglais.

« One for the road« , aurait dit mon grand-père, qui avait logé deux Tommies à la Libération. Et grand-mère Adrienne aurait ajouté qu’une seule Bush, même prise après un copieux repas du dimanche, ça lui montait déjà à la tête:

‘t Zit in mijn hoofd! disait-elle dès qu’elle avait pris deux gorgées de n’importe quelle boisson alcoolisée.

Evoquer le nom de cette bière en présence de mes grands-parents, cela valait immanquablement de la part de mon impitoyable taquin de grand-père l’histoire de la deuxième Bush commandée par inadvertance (et par Adrienne) un dimanche à Bonsecours (http://www.mairie-bonsecours.fr/)

Mes grands-parents et deux couples d’amis se rendaient ainsi le dimanche après-midi dans des lieux de pèlerinage où on passait cinq minutes aux dévotions et deux ou trois heures dans un des charmants petits cafés qui ne manquent jamais autour de ce genre d’endroit. Heureusement, les alcootests n’avaient pas encore été inventés.

Or un jour, grand-mère Adrienne avait eu l’audace, lors de la troisième ou quatrième tournée, de commander sa deuxième Bush. Sans doute était-elle lasse d’être toujours à la traîne des autres et de boire des eaux plates pendant que le reste de la compagnie, dames comprises, éclusaient leurs Stella, leurs Gueuze, leurs trappistes ou leurs Pale-Ale.

– Pour moi ce sera une Bush, avait-elle donc déclaré. Nous offrant ainsi, jusqu’à la fin de sa vie, l’histoire de la deuxième Bush de ce beau dimanche de printemps à Bonsecours. Cette histoire, tout le monde la connaissait par coeur, depuis le temps, mais riait quand même chaque fois. Grand-mère Adrienne aussi, que voulez-vous qu’elle fasse d’autre Innocent. Puis l’histoire se clôturait par sa petite phrase rituelle:

Ik was niet zat, maar ‘t zat in mijn hoofd!

Ce qui faisait dire laconiquement à mon père que chez lui, la bière allait plutôt en direction de l’estomac. Mais grand-mère Adrienne ne comprenait pas l’ironie et répétait:

– Chez moi, ça monte à la tête!

http://www.br-dubuisson.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8&Itemid=36&lang=fr

12 commentaires sur « B comme Bush Beer »

  1. faudra venir en Belgique, Berthoise 🙂
    je t’embrasse, je pense à toi
    merci gballand
    on continue à se vouvoyer ou on prend l’an neuf comme prétexte pour passer au ‘tu’?
    bonjour Françoise! ça me fait plaisir, ta visite et ton commentaire 🙂
    oui, j’ai vu sur le site de la brasserie Dubuisson (en lien) que c’est vraiment une bière très forte!
    merci à tous et bonne journée!

    J'aime

  2. non, A-marie, ce n’est pas une trappiste, c’est une bière brassée par Dubuisson, à Pipaix, près de Leuze (Hainaut) et dont j’ai mis le lien vers le site dans mon billet
    merci à toi et bonne journée!

    J'aime

  3. Les Pélérinages ,et puis il fallait se remettre en buvant quelques bonnes biéres belges et aussi bien manger des pétotes avec du pot au feu. Ma Mére m avais parlé de Bonsecours.
    Bonne journée Adrienne
    Latil

    J'aime

  4. ce n’étaient pas de vrais pélerinages, Latil, mais une sortie du dimanche… cependant comme ma grand-mère était très pieuse, il y avait généralement d’abord un arrêt pour allumer un cierge devant une Vierge et dire quelques avé Maria pour se garantir un bon retour à la maison 😉
    merci Latil et bonne journée!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s