22 ou la tirade du pied

La première nuit, j’avais tellement mal que je me suis dit que si on me proposait là, tout de suite, de me couper l’orteil, j’aurais peut-être accepté. Alors pour passer le temps, je me suis joué la scène à la Cyrano:

Agressif: Moi, madame, si j’avais un tel pied,
Il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse!

Amical: Mais quel grand malheur, cette casse!
Pour marcher, n’est-ce pas un sérieux handicap?

Descriptif: C’est un bloc bleu, un pic rouge, un cap…
Que dis-je, c’est un cap? C’est une péninsule!

Curieux: De quoi sert cette oblongue capsule?
De poupée vaudou ou de boite à meccano?

Gracieux: Aimez-vous à ce point le piano
Que maternellement vous vous préoccupiez
De briser sa lourde chute avec vos deux pieds?

Truculent: ça, madame, lorsque vous claudiquez,
Vos amis peuvent-ils le voir sans paniquer
Qu’ils vous trouveront morte en bas de l’escalier?

Prévenant: Ne pourrait-on pas vous relier
Du sofa à une ligne de téléphone?

Tendre: Cette cure de repos est bien bonne:
Profitez-en bien de votre petite panne!

Pédant: L’animal seul, c’est sûr, qu’Aristophane
Appelle Hippocampelephantocamélos
Avait au pied tant de chair avec si peu d’os!

Cavalier: Quoi, l’amie, ce bloc est à la mode?
Pour rouler en auto c’est vraiment peu commode!

Emphatique: Nul soulier ne peut, pied bancal,
T’envelopper tout entier sauf cette sandale!

Dramatique: C’est la mer Rouge quand il saigne!

Admiratif: Pour un parfumeur, quelle enseigne!

Lyrique: Est-ce une conque? Etes-vous un triton?

Naïf: Ce monument, quand le visite-t-on?

Respectueux: Souffrez, madame, qu’on salue!
C’est là ce qui s’appelle faire le pied de grue!

Campagnard: Hé, ardé! C’est-y un pied? Nanain!
C’est queuqu’navet géant ou ben queuqu’melon nain!

Militaire: Pointez contre cavalerie!

Pratique: Voulez-vous le mettre en loterie?
Assurément, madame, il sera le gros lot!

Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot:
Le voilà donc ce pied qui des pas de son maître
A détruit l’harmonie! Il en rougit, le traître!

Je sais que ça ne fait que vingt 😉

Je compte sur vous pour m’envoyer les deux manquants!

22 commentaires sur « 22 ou la tirade du pied »

  1. Tu me vois désolée de ne point parler en pieds.
    D’admiration je fonds pour ton inspiration.
    Admiration sincère et chapeau bas pour avoir pu exercer un tel talent malgré la douleur!

    J’aime

  2. A intégrer dans le dernier opus de Le Clézio : cette année, la mode est au pied 😉
    PS : j’ai encore laissé une magnifique faute d’orthographe chez toi hier ! Il va vraiment falloir que je ralentisse du clavier…

    J’aime

  3. Adrienne, je compatis à ta douleur, car j’ai été opérée d’un gros orteil, il y a quelques années et je me souviens. J’avais dû m’acheter des chaussures d’une pointure beaucoup plus grande que la mienne – c’est mon mari qui les utilise à la maison, aujourd’hui… Quant à te rappeler la tirade du nez pour oublier ta souffrance, je souris à l’idée que tu as dû compter les pieds, peut-être sur tes doigts… de mains…

    J’aime

  4. Génial,amusant et digne du grand Cyrano, un régal!
    Le texte précédent, la corrida du piano est lui aussi très divertissant, il me fait penser à la chanson  » le bahut » de Guy Béart.
    Une combat ubuesque que la poésie et l’humour transcendent pour le plaisir du lecteur.
    J’ai aimé et bien ri.

    J’aime

  5. Avec ce pied cassé si je comprend,
    Vous ne pourrez partir les pieds devant !!
    A vous lire, j’ai si bien ri
    Que j’en suis tombée du lit
    Que croyiez vous qu’il advint ?
    Euh… Je me suis cassé la main!!!!!!

    J’aime

  6. c’est à cause de cette pensée de départ, gballand, sur l’amputation 😉
    et comme je connais cette tirade à peu près par coeur…
    merci Berthoise, Anémone et Mme Chapeau!
    merci Walrus, c’est très beau et ça me fait un 21e 🙂
    ne t’en fais pas, Margotte! je te l’ai déjà dit, ça nous arrive à tous 🙂
    par contre, là où je suis plus sévère, c’est quand il s’agit d’un livre…
    en effet, Danalyia, j’ai appris aujourd’hui le mot « crade » à mes élèves en m’excusant de venir à l’école avec d’horribles sandales que j’ai portées tout l’été pour tondre la pelouse 😉
    merci Marc, j’aime faire rire mes lecteurs 😉
    oh désolée, Claire de ces dommages collatéraux 😉
    merci à tous et bonne soirée!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s