N comme Nil novi sub sole

On est sans doute toujours le con de quelqu’un, surtout si ce quelqu’un appartient à un groupe plus influent, plus puissant, plus nombreux. Le grand se moque plus du petit que l’inverse, ou en tout cas plus ouvertement, plus bruyamment, moins subtilement. 

Depuis les années 80, le Français de base a découvert que le Belge était le con qu’il lui fallait. Au 13e siècle, c’était le Breton.

La cible idéale, c’est le con qui ne parle pas tout à fait comme moi. Ça me permet de me moquer de son accent et de son vocabulaire: si son parler est différent du mien, il doit forcément être plus bête que moi, puisque je suis la norme (1).

Ce Breton bretonnant du 13e siècle s’appelle déjà Yvon. Et quand on narre la crucifixion « à la mode de Bretagne », Marie-Madeleine s’appelle « Marie Mauvaise haleine ».

Une étude sur les « heurs et malheurs » des Bretons arrivés à Paris à l’époque de saint Louis est consultable ici (2)

Le texte anonyme du 13e siècle est d’un intérêt sociologique et linguistique. Il s’agit de deux grands fragments satiriques dont on peut en lire un ici (3)

 ***

(1) Comme disait mon père à un Français qui commençait à l’énerver avec ses remarques sur son accent: « C’est vous qui avez l’accent! » 

(2) Les premiers immigrés. Heurs et malheurs de quelques Bretons dans le Paris de saint Louis, Jean-Christophe Cassard, 1984. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medi_0751-2708_1984_num_3_6_958

Sur l’origine bretonne du mot balai: http://www.cnrtl.fr/etymologie/balai

(3) Le Privilège aux Bretons, en lecture ici: https://www.yumpu.com/fr/document/view/17213209/mimes-francais-du-13e-siecle-textes-notices-et-glossaire/23

 

bretagne-france-belgique.jpg
je sais que c’est la 3e fois que je publie cette photo 🙂

16 commentaires sur « N comme Nil novi sub sole »

  1. Le genre de constat qui se vérifie presque tous les jours… même en salle des profs où ceux qui parlent plus fort se permettent parfois des blagues bien lourdes sur des gens plus discrets (et moins cons).
    Parfois, j’envie Montaigne et sa tour 😉

    J'aime

  2. Je trouve aussi que ce sont les Français qui ont un accent et pas moi !
    ;o)
    Cet été, lors de mon passage en Belgique, j’ai trouvé bien des similitudes entre nos deux petits pays.
    Les Suisses se sentent souvent un peu complexés vis à vis du grand voisin Français et ils sont souvent moqués pour leur « manque d’éloquence ».
    De mon côté, je trouve que parler pour parler n’est pas forcément un but en soi !
    ^_^

    J'aime

  3. Tiens, ça me fait penser au barbare – qu’on entend résonner si souvent dans la presse – qui est toujours l’autre et qui était, à l’origine, celui qui parlait de manière inintelligible. Le con, le barbare, le petit, c’est bien relatif tout cela… Joli texte

    J'aime

  4. Ma préférée, Walrus, c’est celle où en voyant un gros billet de banque à terre sur le quai dès son arrivée sur le continent, il dit qu’il ne va tout de même pas commencer à travailler tout de suite 🙂
    très juste, Jeanne!
    merci à vous

    J'aime

  5. Bon, je te raconte celle de l’ampoule
    Quatre Corses se font une petite belote en soirée. Subitement, la lumière s’éteint. Silence de mort puis une constatation timide « L’ampoule est brûlée ! ». Re-silence puis un « Faudrait peut-être la changer… »
    Bref, après de longues palabres, on trouve une ampoule et à défaut d’échelle en raison de la hauteur du plafond, deux volontaires se risquent à une acrobatie périlleuse : un des Corses en s’aidant d’une chaise et de la table grimpe sur les épaules d’un second pour remplacer l’ampoule. Au bout d’un temps le mec du dessous interpelle celui qu’il soutient : « Et alors, tu la dévisses cette lampe ? Réponse de l’autre « Té, j’attends que tu tournes ! »

    J'aime

  6. Le jour où on se rend compte que d’une part on a (forcément) un accent pour une partie de la population mondiale et que d’autre part (fatalement) on est le c** de quelqu’un d’autre, peut-on dire qu’on a progressé dans la connaissance de sa nature profonde ? (dis comme ça, c’est presqu’un sujet de philo..)
    La relativité de l’accent, mon père avait une anecdote à ce sujet. En séjour dans les Pyrénées alors qu’il est enfant/ado, il fait la connaissance d’un Bordelais et d’un Toulousain. Lui et le Bordelais trouvent que le Toulousain a un accent, lui et le Toulousain s’accordent à trouver un accent au Bordelais mais surtout le Toulousain et le Bordelais sont unanimes : mon père a un accent.. Ce qui ne lui était jamais venu à l’esprit auparavant…
    Et en plus, à cette occasion, il découvre qu’il y a des mots que les autres ne connaissent pas, qui ne veulent rien dire pour eux.. (ou les dérives du continuum linguistique 😉 )

    J'aime

  7. … »La cible idéale, c’est le con qui ne parle pas tout à fait comme moi. Ça me permet de me moquer de son accent et de son vocabulaire: si son parler est différent du mien, il doit forcément être plus bête que moi, puisque je suis la norme « …
    Aujourd’hui’-hui, la cible idéale est l’étranger qui vient en France… Forcément son français est moindre à l’autochtone, ainsi il passe pour le crétin de service ! C’est tellement commode pour le Français de se sentir moins con…
    J’en ai un parfait exemple avec ma femme lorsqu’elle s’exprime en français… Les gens sont persuadés qu’elle est idiote ; alors qu’elle parle trois langues, a une maitrise en informatique, comptabilité…
    On est toujours le con de quelqu’un… C’est bien vrai !

    J'aime

  8. ah oui, en effet, c’est regrettable ce que vous racontez là… mais j’ose croire qu’il se trouve aussi des gens qui réussissent à voir au-delà des problèmes d’accent ou de vocabulaire! Des gens comme vous, par exemple 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s