T comme trop-plein

 muanza,jeu,fiction

Muanza frissonne en revenant de la boîte aux lettres. Vide, aujourd’hui encore.

Pierre a beau dire « pas de nouvelles, bonnes nouvelles », l’attente est une torture. Il a besoin de savoir, besoin de pouvoir enfin faire des projets.

Voilà qu’arrive son deuxième hiver belge et il est toujours dans l’impasse. Ce matin, devant son bol de café au lait, son humeur s’en ressent. Certains jours, un trop-plein d’énergie le fait se saisir de balais et de serpillières et il frotte vigoureusement le carrelage de tout le rez-de-chaussée. C’est sa façon de remercier Marie et de lui embellir la vie. D’autres fois, il passe tout son temps vautré dans un fauteuil et enfile comme un drogué les Mac Gyver à la télé.

Il a le sommeil agité. Dans ses rêves, il voit Rosemonde, tantôt dans la plénitude de ses trente ans, tantôt dans le plus grand dénuement, abandonnée des siens.

L’absence, ce déchirement quotidien, n’a que trop duré. Il faut qu’il trouve une idée, un moyen pour la faire venir en Europe, elle aussi.

 asphodèle.jpg

 https://leslecturesdasphodele.wordpress.com/2015/10/19/les-plumes-45-resultats-de-la-collecte-doctobre/

avec les mots imposés:
Frissonner, vide, humeur, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse, torture, plénitude, trop-plein, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, besoin, abandonné.

Merci Asphodèle!

et merci Ma’

avec ce billet et cette photo je reprends le fil d’une histoire restée en rade depuis à peu près un an…

pour le projet 52 de Ma’ – thème: fil

http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

40 commentaires sur « T comme trop-plein »

  1. Ce que je suis contente de retrouver Muanza et quel dommage qu’on ne puisse s’abonner à ton blog par mail ! Je ne peux pas le suivre sans News quand je n’ai que l’iPhone à disposition…:(….. Fin de l’aparté.
    Un an que tu n’avais pas parlé de Muanza ? Le temps nous assassine à passer si vite ! J’admire toujours autant ta concision et la justesse de tes textes ! C’est incroyable ! En tous cas si tu écris sur Muanza hors Les Plumes, j’aimerais le savoir, son histoire m’intéresse vraiment… McGyver, que de souvenirs ! 🙂 Bises et encore merci !

    J'aime

  2. voilà un fil interrompu repris, je ne connais pas Muanza, sans doute un personnage important d’un livre?
    je viens d’aller voir leslecturesdasphodele , si j’ai bien compris vous avez des mots imposés et vous devez faire un texte?? Lanterne à éclairer!!!!
    bonne journée et bon WE
    danièle

    J'aime

  3. l’histoire de Muanza, c’est une fiction qui n’en est pas tout à fait une, je m’inspire de l’histoire d’un réfugié politique que nous avons hébergé tout un temps…
    et oui, chez Asphodèle il y a un atelier d’écriture avec des mots imposés, ce qui fait que le fil de mon histoire est un peu décousu…
    on la trouve en suivant le tag ‘muanza’, donc ici: http://adrienne.skynetblogs.be/tag/muanza
    merci pour ta lecture et bon week-end!

    J'aime

  4. A vrai dire avec cette multitude de personnages, je ne retrouve pas qui est qui, mais je sens bien avoir raté un épisode. L’écriture en elle même est pleine d’émotion, d’attente qui dure et tellement de questions, ce qui donne une belle intrigue. Mais qui est Muanza et qui est Rosemonde ? voilà le nœud de la question.
    Bise Adrienne

    J'aime

  5. c’est vrai qu’il y a 4 personnages 😉
    « faire venir Rosemonde en Europe également » devait faire comprendre que Muanza est un réfugié dont l’épouse est encore dans le pays d’origine…
    il est hébergé par un couple (Pierre et Marie) et attend le courrier jour après jour, c’est l’attente d’une réponse à sa demande (sera-t-il accepté comme réfugié ou sera-t-il reconduit?)
    en tout cas merci pour l’effort fourni 🙂

    J'aime

  6. Bon après-midi Adrienne,
    Un beau texte qui ouvre des tas de questions.
    J’ai alors lu les commentaires et j’ai compris que tu reprenais une idée mise sur
    sur le côté 😉
    Mince, tu as pu mettre tous les mots en aussi peu de lignes, et ceci avec beaucoup de facilité. Chapeau Madame 🙂
    Cela donne envie de lire ce que tu as déjà écrit. J’ai lu comment faire 🙂

    J'aime

  7. Cette histoire est toujours d’actualité et le sera encore longtemps. Mauna a des émules, ils sont nombreux à espérer une vie autre que celle qu’ils ont vécue. Ils sont nombreux à espérer que leurs parents les rejoindront dans cet Eldorado qui n’en a que le nom. Pourvu que leur espérance ne soit pas déçue !

    J'aime

  8. J’aime beaucoup ce texte court où tout est dit et avec tous les mots.
    En lisant les commentaires j’apprends que cette histoire qui est une fiction est inspirée d’un vécu et fait malheureusement le fil de l’actualité journalière en ces temps.

    J'aime

  9. Je me souviens de Muanza mais vaguement ! j’ai du arriver un peu tard dans l’histoire, et il va me falloir remonter le fil du temps ! mais je n’aurais certes pas le temps aujourd’hui avec les 33 textes à lire !
    Bises

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s