G comme glace

Dehors, il fait une chaleur moite. On espère trouver un peu de fraîcheur dans la pénombre du salon, mais c’est tout le contraire. Il y fait étouffant.

L’Adrienne est un peu en avance, comme d’habitude. Elle a largement le temps d’admirer la vitrine abondamment ornée de tous les attributs rouge-jaune-noir des supporters des Diables rouges.

La coiffeuse termine le brushing d’une dame et son collègue vient d’accueillir un homme dans la trentaine florissante. Toute leur conversation roulera sur ce qu’on appelle chez nous « l’enterrement de sa vie de garçon ».

Les trois femmes du salon se taisent. Le coiffeur fait subir à son client un véritable interrogatoire pour connaître tous les détails de l’événement. Puis ces messieurs évoquent les « bachelor party » auxquelles ils ont assisté ou, plus fort encore, dont ils ont entendu parler. Par moments le sèche-cheveux fait tant de bruit qu’un détail échappe à l’auditoire féminin. On ne sait pas s’il faut s’en réjouir ou le regretter.

Heureusement, au moment où entre une jeune femme avec sa petite fille qui n’a pas trois ans, ces messieurs sont juste passés au sujet suivant.

– Vous allez faire couper ces jolies bouclettes? demande l’Adrienne à la maman, au moment de passer à la caisse.

– Oh non! juste un peu raccourcir! on veut des cheveux longs!

Parce que même si on n’a pas trois ans, on se doit d’être belle et féminine.

DSCI3265 - Copie.JPG

voilà pour gballand
à défaut d’un avant/après
une vue sur un des miroirs du salon
où cette fois-ci on a délaissé la philosophie…

24 commentaires sur « G comme glace »

  1. Merci pour le miroir, mais je suis tout de même un peu frustrée;)
    C’est bien, non, que les petites filles soient au parfum si tôt, après elles n’ont plus à se poser de questions ! 😉

    J'aime

  2. Je vais souvent me faire couper les cheveux chez une amie qui n’accueille qu’un client à la fois. Donc pas de conversation passionnante (!) à suivre mais du coup c’est moi qui doit répondre à la sienne …
    Des fois ça va, et d’autres, bouuuuh, ça me soûle !

    J'aime

  3. Jipi est allé se faire couper les tifs chez Willy. Willy est connu de ‘tous’ mes hommes : Toni, Robert, Gaëtan et maintenant Jipi. Efficace et pas cher… Jipi a pris une coupe d’été : il le faut ! Willy part en congé et ne sera de retour qu’au début août. Heureusement que j’ai encore des élastiques, des fois que Jipi devra se coiffer en queue de cheval d’ici là….

    J'aime

  4. J’aime bien voir les jeunes hommes qui font ce genre de fête se promener déguisés dans les rues… l’autre jour, l’un d’entre eux portait une tenue SM ridicule, c’était très drôle ! Ses comparses étaient hilares :-))

    J'aime

  5. je n’aime pas voir les gens se ridiculiser ni surtout être ridiculisés de cette façon (c’est une coutume qui prend des proportions déplaisantes, je trouve, sortant tout droit des films B américains)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s