7 octobre

Une, puis deux petites flammes éclairent la table du salon où elle a étalé des chutes de tissu, des broderies et des rubans de soie. Sur le guéridon de marbre vert, le café de sa mère a fini de refroidir. 

Elle reprend en main la poupée Thérèse, celle qui a une robe rouge à pois blancs, des chaussettes blanches dans ses chaussures noires à bride et un ruban rouge dans ses longs cheveux bouclés. La jupe est froncée et le petit col blanc s’ouvre par trois minuscules boutons. Avec ses gants blancs, elle respire l’élégance dominicale d’autrefois. 

Dans la pièce sombre, on n’entend que le cliquetis des aiguilles à tricoter et le tic tac de l’horloge. Le petit frère dort dans son parc. Assise sans bouger dans le grand fauteuil rêche, la petite ne desserre pas les dents. Elle reste là sans parler, c’est à peine si on la voit respirer ou cligner des yeux. Elle attend. On ne sait pas trop quoi. La fin de la panne d’électricité? La fin de cette triste journée d’octobre? Le retour du père, ce héros sans gloire dont la présence lui manque tellement? 

Elle tient son gros nounours serré contre elle en regardant fixement le fauteuil d’en face, dans lequel est assise sa mère. Nounours tout râpé à qui elle a mis, maintenant qu’on est en automne, un bonnet de laine à pompon et un maillot rayé avec la petite culotte assortie. Elle ne sait pas que ce sont des vêtements qu’elle a portés elle-même à ses dix-huit mois. 

On est le 7 octobre et elle a 7 ans. 

Demain – mais ça personne encore ne le sait – demain elle sera dans une grande clinique sous d’aveuglantes lumières blanches. 

souvenir d'enfance,vive la famille,père

28 commentaires sur « 7 octobre »

  1. bon anniversaire à votre petite-fille!
    vous qui me lisez depuis un certain temps, vous savez tout le bien que je pense des grands-mères et toute l’importance que j’accorde à une belle relation d’amour entre les grands-parents et leurs petits-enfants 🙂

    J'aime

  2. celle que je porte sur la photo est un véritable trompe-l’oeil, la jupe est une fausse jupe (c’est en réalité une fausse robe ;-)) et le dessus est en fait une blouse qui se porte par-dessus la robe
    (je sais, c’est tout à fait incompréhensible, mais le but était que je la porte longtemps ;-))

    J'aime

  3. « Elle attend. On ne sait pas trop quoi » Ressentait- elle que demain il se passerait quelque chose d’inattendu…
    Le regard d’un enfant me fascine toujours.
    Et dans vos yeux de 7ans j’y vois beaucoup de profondeur et de ressenti.

    J'aime

  4. Dans un sens, ma mère aurait aimé avoir des enfants sages… (Mais ne l’était-on pas, sûrement pas autant que toi), mais d’un autre côté, elle disait que les enfants sages l’étaient parce qu’ils n’étaient pas toujours en bonne santé… Enfin bon, elle n’avait pas toujours raison mais pas toujours tort. A lire la description de la poupée, je revoyais une très belle poupée en vente à la Boutique du musée de la Piscine. Avec une robe rouge à pois blancs……………. J’espère que l’opération s’est bien passée et n’a pas été trop traumatisante.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s