H comme Hajar

Fin août, à l’accueil des nouveaux inscrits, Madame a eu l’occasion de faire étalage de ses rudiments d’italien: Hajar et sa maman, en plus de l’arabe, maîtrisent le mieux cette langue. 

Hajar est née au Maroc mais à cause du travail de son papa, elle a été scolarisée en Italie. D’où la famille est venue pour s’installer en Belgique, il y a trois ans, toujours pour les mêmes raisons. Côté flamand, ce qui veut dire que pour la poursuite de sa scolarité, Hajar a dû apprendre vite, vite le néerlandais. Pas évident de réussir de bonnes études dans ces conditions. 

Sa prof de néerlandais a demandé à chacun de préparer quinze questions d’interview, des questions ouvertes permettant d’apprendre des choses nouvelles sur les condisciples. Puis-je vous demander d’y jeter un rapide coup d’œil (1), demande-t-elle à Madame, qui travaille dur du dictionnaire pour lui répondre 😉  

Pour ses questions, elle n’a eu qu’une seule source d’inspiration, l’enfance, la petite enfance. Voilà, se dit Madame, une jeune fille bien nostalgique de son paradis perdu… 

Ton enfance a-t-elle été heureuse? Quels ont été les bons côtés? Tu as passé ton enfance dans cette ville-ci ou ailleurs? Selon toi, quels sont les aspects positifs ou négatifs, d’avoir grandi ici (ou là où tu as grandi) ? 

Quels seraient les trois mots clés pour définir ton enfance? Pourquoi ces trois mots-là? 

Quel était ton jeu préféré? 

Est-ce que tu as parfois eu envie de revenir en arrière? ou de ne jamais grandir? Pourquoi?

Quel était le métier de tes rêves, quand tu étais petit(e)? Pourquoi? 

Tu vois des différences entre ton enfance et celle des enfants d’aujourd’hui? Si oui, lesquelles? 

etc. 

Madame se demande comment ses questions auront été reçues par les camarades de classe et devine, ici et là, ce que Hajar y aurait répondu elle-même… 

*** 

(1) « volevo chiederle se fosse possibile darci una leggera occhiata », faudra que Madame retienne l’expression, « un léger coup d’œil » 😉   

20 commentaires sur « H comme Hajar »

  1. Preuve s’il en est que le questionneur se dévoile tout autant sinon plus que le questionné qui peut toujours esquiver, enjoliver, voire mentir. Où il apparait aussi que les limites de l’intimité ne sont pas les mêmes pour chacun de nous.
    Bon dimanche.
    PS : un rapide coup d’œil et una leggera occhiata révèlent la subtilité de nos différences, que dit le néerlandais ?

    J’aime

  2. vous avez entièrement raison, nos questions nous dévoilent 🙂 et c’est vrai que certaines sont intimes, je l’en ai prévenue, je lui ai fait changer deux ou trois choses pour que l’interviewé puisse se raconter sans avoir à déballer son intimité devant toute la classe…
    en néerlandais quatre lettres nous suffisent: een blik 🙂

    J’aime

  3. Je me lève décidément trop tard ces jours-ci ! Mais tant pis, j’en rajoute sur la thématique habituelle : avec un questionnaire comme celui-là, Proust peut aller se rhabiller !
    P.S. N’oublions pas que pour Google and C° la vie privée n’existe plus ! ;-(

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s