Première fois

père,vie quotidienne,ça se passe comme ça

Dans la famille de L’Homme, tuer sa nourriture n’a jamais causé d’états d’âme: canards, poulets, faisans, lapins, lièvres, cochons, agneaux passaient à la casserole, sans avoir, assurait-on, eu le temps de s’en rendre compte. 

L’Adrienne se satisfaisait de cette assertion mais détournait la tête. 

Aux grandes occasions, c’était l’Homme aussi qui plongeait les homards et les crabes la tête la première dans le court-bouillon. 

Depuis que l’Adrienne fête Noël et/ou Nouvel An avec sa carissima nipotina, elle se trouve devant ce dilemme: la nipotina ne conçoit pas ces fêtes sans homard et l’Adrienne ne se voit pas tuer elle-même sa nourriture. 

Pendant quelques années, elle les a commandés chez un traiteur. Ça n’a pas trop changé la donne: en contemplant la bête couchée dans son assiette, l’Adrienne se disait que très probablement sa mort aurait été plus douce – c’est-à-dire plus prompte – si elle avait eu le courage de s’en occuper elle-même. 

Comme cette année, pour la première fois. 

– C’était une bien brave bête, disait son père en se léchant les doigts. 

*** 

photo de l’été 2004 

 

 

37 commentaires sur « Première fois »

  1. Que cette année vous apporte de beaux moments, de joyeuses surprises, des lectures passionnantes, des repas succulents et des concerts pleins d’émotion.

    J'aime

  2. la prochaine fois, la prochaine fois, comme tu y vas, je m’en remets à peine de celle-ci 😉
    heureusement j’ai douze mois avant de re-stresser 😉
    bises et belle journée, Colo!

    J'aime

  3. Je crois que j’ai arrêté d’en manger depuis que je sais qu’on les plonge vivante dans de l’eau bouillante…
    Mais en tout cas, merci pour ces souvenirs partagés.
    Je te souhaite une très belle année.

    J'aime

  4. le homard que je tue moi-même, c’est juste en fin d’année pour faire plaisir à la nipotina, mais je dois avouer que j’aime beaucoup le homard, hélas pour ces jolies bêtes…
    meilleurs vœux et au plaisir de découvrir tes lectures!

    J'aime

  5. hé oui, j’ai arrêté de manger des cuisses de grenouilles après avoir vu un reportage qui montrait qu’on leur arrachait les pattes alors que les bêtes sont vivantes (bêtes qu’on jetait sur un tas où elles mouraient à petit feu, c’était horrible)
    merci et bonne année à toi aussi!

    J'aime

  6. J’adore les cuisses de grenouille.
    Et le homard aussi.
    J’adopte le technique de l’autruche : je ne veux pas savoir comment sont mortes les bêtes qui me régalent.
    Elles sont dans mon assiette, Il faut, je dois m’occuper d’elles.

    J'aime

  7. oulala! je crois qu’elle le prendrait très mal, plus carnivore qu’elle tu meurs!
    (elle est d’accord pour manger des insectes, des vers, des fourmis et des sauterelles, mais des fruits, non ;-))

    J'aime

  8. je refuse de plus en plus de manger de la viande. Mais pour le mari il n’est pas question de s’en passer!
    Difficile de concilier les deux, à moins de faire double menu 😉
    Bonne année Adrienne, et plein de beaux petits textes comme tu en as le secret!

    J'aime

  9. Le pire c’est, la nuit suivante, de faire des cauchemars ou l’on se retrouve miniaturisé au fond de l’océan et de se rendre compte, le matin au réveil, qu’on a écrit sur le mur de la chambre « Homard m’a tuer » ! 😉
    Bonne année 2018 quand même !

    J'aime

  10. Quel dilemme! La viande, facile de la mettre de côté mais le saumon, la truite, le homard, crevettes de chez-nous sont dans mon assiette même si je sens un mal-être bien souvent. Les omégas me dictent aussi leur bienfaits. Bonne Année et je continuerai à vous lire avec grand plaisir.

    J'aime

  11. en effet, les crevettes aussi sont jetées vivantes dans la casserole…
    (et oui moi aussi après avoir arrêté la viande un moment je manquais cruellement de ferritine, malgré les kilos d’orties et autres légumes riches en fer que je mangeais en quiches et en sauces et en préparations diverses ;-))
    merci de votre fidélité, Maty, et très bonne année!

    J'aime

  12. Allez, les homards, il faut les mettre au frigo pour qu’ils soient engourdis, de cette façon, il n’y a pas de problème. C’est effectivement au moment des fêtes de fin d’année qu’on en mange le plus, mais c’est en juin et juillet qu’ils sont les meilleurs. Si on ne doit pas exagérer en mangeant viandes, poissons et crustacés, iles faut quand même consommer des protéines animales, je vais me mettre les végétariens à dos, mais rien que des légumes et des fruits, ce n’est pas suffisant. J’espère qu’il t’a plu quand même, et que tu as pu le savourer. Bisous.

    J'aime

  13. c’étaient deux homards d’un kilo chacun, ils n’entraient pas dans le frigo qui était déjà plein 😉 mais oui, on les a dégustés, ils étaient excellents! (al zeg ik het zelf ;-))

    J'aime

  14. Je n’ai jamais eu ce courage-là. Pour en rire, se rappeler la scène du homard dans « Annie Hall » , avec Woody Allen et Diane Keaton à la cuisine !
    Bonne journée, Adrienne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s