V comme Victor

MsieurVictor

Il paraît que c’est un livre qu’on peut lire dès l’âge de dix ans mais ça n’a pas empêché l’Adrienne de passer un excellent moment de lecture-détente-feel good… tellement feel good qu’elle en a reculé l’heure de dormir parce qu’elle ne voulait plus le lâcher avant de voir comment, à la fin, tout finit par s’arranger le mieux possible pour les divers personnages.

C’est qu’on s’attache à eux, à l’ado fugueur qui en a marre d’être la bonniche-garde d’enfants parce que sa mère travaille la nuit et dort le jour; à la vieille dame qui a été grugée par le promoteur au moment du rachat de sa petite mercerie; à la gamine en rupture familiale après avoir accumulé quelques bêtises… mais surtout à Monsieur Victor, à la fois aristocrate et ancien légionnaire, brocanteur vide-grenier et fringant antiquaire, poivrot et fin psychologue, blessé de la vie soignant les blessures des autres. 

Bref, l’Adrienne a été bien contente de recevoir ce livre de Masse Critique et ce n’est pas son prix (2 euros chez Yakabooks) qui devrait arrêter le lecteur potentiel!

***

M’sieur Victor, de Pascal Garnier (1949-2010)

info et source de l’image ici – l’avis de Ricochet ici

Publicités

10 commentaires sur « V comme Victor »

  1. En ce moment je suis plongé dans l’oeuvre cinématographique – dévédesque – de Solveig Anspach. Si j’ai moins aimé « Lulu femme nue » d’après le titre homonyme de la bédé d’Etienne Davodeau, j’ai adoré découvrir son Islande avec « L’effet aquatique » et surtout « Back soon ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s