Z comme zèbres

Quand l’Adrienne est arrivée place Colignon, il était un peu plus de midi. Quelques hommes étaient à quatre pattes en train de s’affairer autour d’un passage zébré, aidés et encouragés par femmes et enfants.

Pendant ce temps-là, des voitures passaient, des gens s’arrêtaient, des mariés se faisaient photographier et congratuler sur les marches de l’hôtel de ville et le soleil brillait.

C’est en repassant par là trois quarts d’heure plus tard que l’Adrienne a pu entrevoir un début de résultat de ces étranges opérations:

DSCI6794

 L’Adrienne n’a pas osé demander à ces drôles de zèbres s’ils s’étaient enquis de l’opinion des autorités communales et policières sur leurs activités artistiques…

– C’est bien joli, leur a-t-elle dit, et elle a vu une grande fierté dans les yeux des enfants et de leurs parents.

– Ils ne sont pas tous exactement pareils, a dit la petite fille, mais c’est normal, dans la nature non plus ils ne sont pas tout à fait pareils!

19 commentaires sur « Z comme zèbres »

  1. C’est bien jolie idée, en effet; et je ne peux manquer de signaler que les passages cloutés s’appellent « pasos zebra » en espagnol. La petite fille devrait venir ici leur donner vie par une certaine irrégularité, ce serait plus amusant.
    Bon dimanche dame Adrienne.

    J'aime

    1. là il fallait encore qu’ils enlèvent les bandes de protection collées au sol « pour ne pas dépasser la ligne » du dessin prévu 🙂
      le noir des ailes ne tranche pas beaucoup sur le noir de l’asphalte…

      J'aime

  2. Sont chouettes ces pingouins.
    Je ne te dirai pas comment sont « améliorés » les poteaux qui servent à empêcher les voitures de se garer.
    On y peint au pied, des attributs que normalement on ne rencontre pas sur les poteau.
    On agrémente la boule du sommet d’une couleur rose du plus bel effet.
    Quand c’est sec, on y ajoute un petit trait noir, histoire de confirmer que c’est bien « ça » qu’on a voulu faire.
    Bon, ce n’est pas ce qu’il y a de plus délicat mais c’est néanmoins explicite… 😉

    J'aime

    1. ils étaient déjà un petit groupe rien qu’en comptant les « peintres », leur compagne et quelques petits enfants… puis un ou deux passants, comme moi, je me suis arrêtée, j’ai regardé, pris une photo… et comme chacun sait, il suffit que quelqu’un s’arrête pour qu’un autre le fasse aussi 😉
      un type s’est arrêté, m’a demandé (à moi!!!) ce qu’ils étaient en train de faire, je lui ai suggéré de s’adresser aux artistes plutôt qu’à la spectatrice 😉

      J'aime

Répondre à colo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s