L comme Louise et Xavier

18-11-02 (5)

L’Ostendais Xavier Tricot peut se vanter d’avoir été très ami avec Louise Bourgeois, jusqu’à la mort de celle-ci.

En 2006 il lui a consacré une expo pour son 95e anniversaire, Un salon pour Louise Bourgeois. Il y confrontait des oeuvres de l’artiste franco-américaine à d’autres qu’elle avait choisies, pour ses affinités ou son admiration envers leur auteur.

Au fil de ces longues années d’amitié, Xavier Tricot a ainsi pu collectionner un nombre d’oeuvres de Louise Bourgeois, comme celles avec des messages d’amitié, des questions ‘existentielles’ et autres clins d’œil qu’elle lui envoyait pour ses anniversaires ou avec ses vœux de nouvel an. 

Toutes ces oeuvres ainsi que le reste de sa vaste collection, Xavier Tricot les a léguées au musée de sa ville qui en expose une partie en ce moment aux Venetiaanse Gaanderijen.

L’expo est ouverte jusqu’au 20 janvier 2019 et gratuite mais les photos sont interdites. On m’a permis de prendre celle-ci, où on voit Xavier Tricot dans la maison de James Ensor à Ostende. Elle se trouve en ouverture de l’expo et est l’oeuvre du photographe Henri Cartier-Bresson, comme on peut le voir dans sa dédicace.

24 commentaires sur « L comme Louise et Xavier »

  1. Louise Bourgeois. Je viens de passer un week-end à Bilbao (qui est devenue une ville aérée, agréable, belle), et au Guggenheim plusieurs œuvres d’elle, magnifiques.
    C’est super cette expo à Ostende, assez personnelle aussi je lis. Merci de la relayer ici!!!!

    J'aime

    1. oui très personnelle, beaucoup de ces oeuvres sont dédicacées et les messages de Louise Bourgeois sont très mignons, du genre « I believe in you(r art) do you believe in me (my art)? »
      merci à toi et bonne journée!

      J'aime

    1. oui on l’associe à son araignée mais elle est tellement plus que ça!
      dans une interview, Xavier Tricot raconte comment il a fait connaissance avec une de ses oeuvres et comment il avait été étonné qu’une telle chose ne soit pas sortie du cerveau et des mains d’un jeune punk rebelle mais au contraire du cerveau et des mains d’une dame frisant la cinquantaine 😉

      J'aime

    1. Xavier Tricot parle très bien le français 😉
      je suppose que dans le secteur horeca, le touriste francophone est aidé dans sa propre langue (ma nipotina à l’époque où elle faisait un job d’étudiante dans un magasin de souvenirs ostendais devait même maîtriser l’allemand, les touristes allemands trouvant tout naturel de s’adresser dans leur langue à une gamine ostendaise de seize ou dix-sept ans!)

      J'aime

  2. En lisant ton billet, j’ai levé spontanément les yeux sur une reproduction de James Ensor (Les masques) au-dessus de mon bureau. Je l’avais acheté à l’occasion de la visite de son expo à Paris. Je ne connais pas Xavier Tricot mais j’ai eu la chance de voir Louise Bourgeois à sa fenêtre à New-York. Elle était voisine et amie de mon beau-frère. Nous nous sommes arrêtés pour dire bonjour à cette grande artiste qui a su rester simple, sympathique et très sociable.

    J'aime

  3. Deux fois dans la même journée, j’entends parler de Louise Bourgeois : ici et dans le programme de la nouvelle exposition du Centre Pompidou Metz « Peindre la nuit » … Les coïncidences m’indiquent que je dois approfondir….

    J'aime

  4. Ostende n’est pas ma station balnéaire belge préférée, mais il faut reconnaître que dans le domaine culturel, elle est clairement au-dessus des autres et organise beaucoup de choses. Merci de nous en parler! Bon week-end Adrienne.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s