D comme decolletéportemonnee

decolletéportemonnee

Il est toujours amusant de constater comme nos voisins hollandais aiment les mots français, voyez ce « decolletéportemonnee » que le journal flamand a appelé « boezembeugel », ce qui veut dire à peu près la même chose 🙂

On y apprend que cette mini-pochette à mettre à l’intérieur d’un bonnet de soutien-gorge a obtenu le prix du public fin 2012 mais apparemment il n’est que pleinement commercialisé depuis peu.

Le mot a intégré le dictionnaire après avoir remporté 15 % des voix pour désigner le néologisme de l’année. La pochette est juste assez grande pour contenir une carte bancaire ou quelques billets, permettant de sortir en boîte et de danser sans avoir à se soucier d’un sac à main.

Bien, bien, me dis-je, mais je doute que ce soit vraiment invisible sous un léger vêtement, et certainement au moment de sortir discrètement mes sous de mon décolleté 🙂 

Et surtout, comme je fais sans sac à main, pour les clés de la maison? le carnet? le stylo? le mouchoir? le téléphone? 

info article et source de la photo © Hemaontwerpwedstrijd.nl    ici.

34 commentaires sur « D comme decolletéportemonnee »

  1. Le coin des billets dépassent toujours, je suis sûr que ça pique…
    Pour le reste, ma foi, si tu as vraiment besoin de tout ça, il te suffit de récupérer un soutien-gorge de Dolly Parton.
    Je suis sûr qu’il y a assez de place pour le téléphone, les papiers, la carte Visa et même les courses pour le repas du soir…

    J'aime

  2. D’autres femmes transportent leurs trésor dans les bas (nylon) sur la cuisse. Je l’ai vu ! Dans le train, quand le contrôleur est passé, la dame a soulevé ses jupons et à sorti sa carte de train du haut de son bas… enfin, je me comprends…

    J'aime

  3. Comme Brigou, j’ai pensé en te lisant à une vieille dame qui calait toujours son mouchoir dans son décolleté. De quoi modifier le sens de « lorgner dans le décolleté » ! 😉

    J'aime

    1. je trouvais déjà bizarre de voir certaines de mes grands-tantes ou copines de ma grand-mère mettre leur mouchoir dans leur manche! j’ai essayé un jour, je le perdais tout de suite 😉

      J'aime

  4. Pour un son et lumières, j’ai porté une robe du XVIIIe à corset baleiné : ça oblige à se tenir très droite et il n’y a pas beaucoup de latitude pour respirer, mais c’est fou tout ce que l’on peut mettre dans son décolleté sans crainte de rien perdre : la clé de voiture, un petit téléphone, le permis de conduire… (en revanche, ce n’est pas très adapté à la conduite automobile)

    Aimé par 1 personne

  5. Si j’étale sur une table tout ce qu’il est INDISPENSABLE que j’emmène avec moi dans un sac à main, je doute beaucoup de l’efficacité de cette « prothèse ». Mais bon, il est vrai aussi que je ne vais plus danser, hi hi hi !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Dimanche passé, une promenade à Maastricht nous a montré quelques exemplaires de cet usage amusant du français par nos voisins. Par exemple, l’enseigne d’un « qua’feur ».

    J'aime

    1. celui de Hema, selon leur description, a une face douce à mettre côté peau et une face ‘antislip’ (dieu que c’est drôle dans ce contexte ;-)) côté soutien-gorge
      (ils ont du drôle de bazar sur le site que tu mets en lien, dis donc ;-))

      J'aime

  7. Remarque, en prenant son soutien-doudounes 3 tailles au dessus, cela doit laisser bien de la place pour ranger ses petites affaires et en plus, comme le chantait Bobby Lapointe : « davantage d’avantages avantagent davantage… »

    J'aime

  8. Lorsque je voyageais… je glissais entre la peau et ma culotte une pochette de tissu (faite maison) retenue par un élastique. Parfait. Les « billets de survie » étaient à l’abri : il aurait fallu me passer… sur le corps. Le seul inconvénient est l’humidité corporelle. 😆 😆
    A Rome, dans le métro, « on » avait réussi à ouvrir toutes les poches de mon sac à main, bien serré sous mon aisselle. Un tel « bordel » dedans que la dite personne n’y avait pas retrouvé le but de sa mauvaise intention. Ouf !

    J'aime

    1. amusante, l’histoire qui finit bien 🙂
      moi c’est dans le métro de Paris, profitant du passage entre les portes automatiques, qu’un type a voulu m’arracher mon sac mas je n’ai rien lâché, je courais aussi vite que lui et j’ai agrippé sa veste (en cuir, bien sûr) il a eu du mal à se débarrasser de moi 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s