N comme Ne te raconte pas d’histoires!

close up of heart shape

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants« , voilà comment elle voyait sa vie de femme, dès ce jour merveilleux où son mariage serait célébré.

Elle le savait bien, pourtant, que la vie n’était pas comme dans les contes. Elle n’avait pas cette illusion: il lui suffisait d’observer la famille, la fratrie, les mères harassées, les soucis divers des uns et des autres et la mésentente conjugale légendaire de deux ou trois mégères du voisinage.

Pourquoi alors espérait-elle que son propre chemin serait tapissé de fleurs? Que sa propre histoire serait plus fertile en événements heureux que malheureux?

« On ne sait jamais si on a misé sur le bon cheval », disait sa grand-mère. « On ne le sait que quand tout est consommé. »

Mais au lieu d’écouter la sage grand-mère, elle a préféré croire son utopie.

***

écrit pour les Petits cahiers d’Emilie avec les mots imposés suivants: MERVEILLEUX  – CONSOMMER – MARIAGE – SOUCI – FLEUR – MÉGÈRE – FRATRIE – UTOPIE – HARASSÉ – HISTOIRE – FERTILE – ILLUSION – CÉLÉBRER – CONTE – CENSURE

Comme on pouvait laisser tomber un mot, je n’ai pas utilisé CENSURE.

Photo de freestocks.org sur Pexels.com

50 commentaires sur « N comme Ne te raconte pas d’histoires! »

      1. Quand même, dans la nouvelle de Maupassant, si le narrateur (je n’ose pas trop dire « héros » vues les péripéties) s’estime satisfait à la fin, on ne sait pas trop ce qu’en pense la mariée….

        J'aime

      2. j’ai l’impression que ce Pierre Létoile lui plaisait, vu qu’elle avait dansé et bavardé avec lui pendant toute la fête 😉
        sinon ça me fait aussi penser à La fortune de Gaspard (chez la comtesse de Ségur 😉 je sais j’ai mes lettres ;-)) où Mina pleure parce qu’elle est forcée à ce mariage par son père et quelques jours après elle pleure parce qu’elle voudrait que son mari la tutoie et qu’ils dorment dans la même chambre 😉

        J'aime

    1. ça me rappelle une histoire de mon grand-père: « je n’ai pas le droit de dire que ce type est un idiot mais est-ce que j’ai le droit de le penser? » – oui, répond l’autre. – Et bien, je pense que ce type est un idiot!

      Aimé par 1 personne

    1. je me demande si j’en connais 😉
      (j’ai vécu en couple et « en pleine harmonie » pendant 30 ans – si je compte à partir du moment où on s’est connus – ça s’est terminé quand même)

      J'aime

  1. Oui certains couples durent longtemps et d’autres n’ont jamais vraiment été un couple et seul le mariage résiste. Moi je n’ai rien contre si ils ont, dans leur vie, malgré tout, ce qui les rend heureux et aimés. Mais quand l’un est le geôlier de l’autre, personnellement j’aimerais mieux mourir que de vivre ça….

    J'aime

    1. jusqu’à mes 18 ans j’étais persuadée de ne jamais me marier, parce que je ne voyais autour de moi aucun couple comme celui dans lequel j’aurais aimé vivre… puis j’ai rencontré mon futur mari 😉 (voir ci-dessus)

      J'aime

  2. Il n’y a qu’un mot que je n’aime pas et que je n’emploie jamais : mégères !
    Inventer l’équivalent masculin, et surtout avec la même connotation.
    Sur le thème mariage, on espère toujours.

    J'aime

  3. A chaque jour suffit sa peine ! Si on devait se peiner d’ores et déjà avant d’entamer un voyage dans la vie, mariage ou autre, autant prendre les choses de bon coeur et advienne que pourra !
    L’utopie nous sauve de nos penchants défaitistes, à ce qu’on dit !
    Belle journée

    J'aime

  4. Et la dernière question : A-t-elle eu raison de croire en son utopie ?
    En fait tu ne nous le dis pas.
    Alors ?
    Est-elle heureuse ?
    Vit-elle une union riche, pleine d’amour et d’enfants ?
    Vit-elle une union malheureuse pleine de coups et d’enfants maltraités ?
    S’ennuie-t-elle à mourir avec un mari emmerdant comme la pluie et des gamins insupportables ?
    Raconte moi une histoire Adrienne.
    J’aime tes histoires.

    J'aime

      1. J’aime Mauriac, sa façon de disséquer la prison sociale, le carcan des conventions.
        Dis moi toujours ta version de Thérèse Desqueyroux.
        Peut-être ce sera plus joyeux que par Mauriac.

        J'aime

  5. Mais on peut aussi tomber sur le bon ! 😉
    Il n’y a pas à dire, mais les textes, comme le tien, qui mettent à nu des émotions ou des blessures sont souvent les plus beaux. C’est le cas ici.

    J'aime

  6. Je suis bien d’accord avec la sage grand-mère. Le couple que j’admirais le plus et que j’aurais donné en exemple à n’importe qui a volé en éclats après plus de 30 ans.
    Et malgré tout, je crois toujours avoir misé sur le bon…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s