O comme Olivia

olivia de l

Je ne me sens pas trop à l’aise avec ce genre de lecture qui vous pousse dans le rôle du voyeur: on y découvre une famille dans ce qu’elle a de plus intime, dans ce que l’on cache normalement à ceux qui ne font pas partie de l’entourage immédiat.

Pour parler de son frère, de ses problèmes psychologiques, de son suicide, il a bien fallu que l’auteur décortique tout un passé familial, toute une éducation, toute une vie privée de l’homme et de son couple.

Livre hommage, frisant l’hagiographie, en quoi était-il nécessaire? Y a-t-il quelque chose à justifier? Est-ce que la publication de cette longue lettre à son frère aide l’auteur à traverser la part la plus lourde de sa période de deuil?

Et surtout: pourquoi faut-il qu’on la lise?

***

info sur le site de la maison d’édition Stock et lecture des premières pages ici.

32 commentaires sur « O comme Olivia »

  1. Who knows? Peut-être que ceux qui vivent (ou ont vécu) le même genre de situation aiment savoir qu’ils ne sont pas les seuls et que ceux qui n’ont rien connu de tel aiment savoir que leur vie aurait pu être encore plus difficile….
    Passez un bon dimanche.

    J'aime

    1. je sais que c’est toujours ça, l’argument de vente, ou le prétexte à l’écriture, mais il ne me convainc pas, aucun Poil de Carotte ne se sent mieux dans sa peau après la lecture de Poil de Carotte 😉

      J'aime

  2. « Et surtout: pourquoi faut-il qu’on la lise? »
    Parce que c’est si rassurant de constater que tout peut être pire chez d’autres.
    Et en connaître les détails permet toutes les comparaisons.
    Le « mateur » ne se trouve pas que derrière les buissons du Bois de Boulogne… 😉

    J'aime

  3. Coucou Adrienne,

    Je me sens aussi un peu perplexe, là…

    Venant d’une famille à problèmes (l’alcool étant pour moi le symptôme), je suis toujours curieuse de comprendre les relations familiales et surtout les messages qu’on se passe inconsciemment dans les familles. Je n’ai pas lu ce livre et je ne crois pas que je le lirai, mais je ne suis pas sûre que je me sentirais voyeuse. Certains livres me mettent mal à l’aise, mais en général c’est parce que c’est mal écrit, et qu’il n’y a aucune émotion qui s’éveille en moi en lisant, ben alors j’arrête (Daniel Pennac a dit qu’on pouvait laisser tomber un livre).

    Mais je peux comprendre qu’un suicide chamboule quelqu’un. Et je suis sûre que derrière un suicide, il y a un tas de choses à comprendre, mais je crois plus à une thérapie avec une personne extérieure qu’à une hagiographie…

    J’ai une amie à problèmes, mais quand je vois certaines choses dans sa famille, je ne suis pas étonnée (un seul exemple, quand la maman, le papa et le frère aîné vont quelque part en voiture, maman conduit, papa se met derrière et le fils devant, ben rien que ça, ça me choque et je pense qu’il y a de quoi creuser, là)

    As-tu lu « Camille, mon envolée » de Sophie Daull? Là, je n’ai pas eu l’impression d’être une voyeuse en lisant ce livre.

    Bisous,
    lulu

    J'aime

    1. non je ne l’ai pas lu… normalement je ne suis pas attirée par ce genre de lecture (je me demande d’ailleurs pourquoi j’ai décidé de lire Olivia de L ;-))
      désolée de ma réponse tardive, je viens seulement de trouver ton commentaire dans les SPAM (mystère!) et de le remettre en bonne place ici!
      bises à toi aussi

      J'aime

  4. C’est décidé, je vais relire Poil de carotte. Peut-être comprendrai-je, enfin, pourquoi la lecture de ce livre nous était imposée.

    J'aime

  5. Je comprends l’écriture comme thérapie.
    Mais le donner à lire ? je trouve ça finalement assez égoïste de partager le fardeau, même si ce livre semble être un hommage à son frère.
    Je ne connais pas Olivia de Lamberterie, j’ai quelques lacunes du côté des critiques littéraires. Je me demande quelle critique elle ferait de son propre livre.

    J'aime

  6. J’avais entendu la journaliste Olivia de Lamberterie parler de ce livre à La Grande Librairie. Je peux imaginer que l’écrire s’est imposé à elle pour surmonter le choc du suicide et pour faire « revivre » son frère, son amour pour lui.
    Cette question revient souvent, la littérature étant remplie de pages plus ou moins personnelles, c’est aussi le cas des Journaux et des correspondances, ce qui ne veut pas dire que tout cela est forcément de la littérature, bien sûr.
    Bon dimanche, Adrienne.

    J'aime

  7. je ne crois pas qu’écrire un témoignage et le donner à lire soit « inutile »
    Tant pour celui/celle qui l’écrit que pour celui qui le lit!
    Et plutôt que lire ce livre comme une « intruse », ne vaut-il pas mieux le lire avec un intérêt curieux et même chaleureux?
    Moi au contraire, j’ai envie de lire ce livre: j’aime les témoignages d’humanité, même s’ils sont durs!
    « qu’a-t-elle à m’apprendre cette soeur en humanité? »

    J'aime

  8. Ce genre de bouquins, en effet… donne envie de relire Bob Morane, « Trois hommes dans un bateau » ou l’intégrale de Vegas-sur-Sarthe sur le Défi du samedi et les Impromptus ! 😉

    Chacun(e) est libre de lire ou de ne pas lire !

    J'aime

      1. Je l’ai lu il y a des années, à mourir de rire, comme un autre du même auteur, je ne me souviens plus très bien du titre, c’étati style « la goélette aux trois fiancés », j’adore son humour! C’est un médicament très efficace contre la déprime, l’aigrissement,…

        J'aime

  9. D’une certaine manière, c’est faire commerce de sa vie privée…
    Tout de même, ces livres sont vendus. Il ne s’agit pas d’une lettre ouverte diffusée gratuitement.
    Je parais cynique?

    J'aime

  10. J’ose à peine évoquer à voix haute le suicide de mon frère (12 ans déjà). Et la perte de ma sœur me donne envie de me recroqueviller sur moi-même. Alors en faire un livre, au su de tous…
    Mais chacun se débrouille comme il peut avec son chagrin, je suppose.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s