Le bilan du 20

photo of brown painted church

Saint-Clair, bientôt! On en apercevait déjà le clocher, il était temps de sortir de sa torpeur, remettre un peu d’ordre dans sa coiffure, retoucher son maquillage, avant d’affronter le regard de sa belle-mère. Anne de la Trave, si fière de son nom, de ses hectares de rochers et de son fils. dans cet ordre-là. En elle-même, Thérèse ne l’appelait que par son nom complet, Anne de la Trave, par dérision. Sa présence était lourde à porter, au quotidien, et la jeune femme n’avait eu que trois semaines de répit, trois semaines à jouir de l’absence de sa belle-mère.

L’étrange est que Thérèse ne se souvient des jours qui suivirent le départ d’Anne de la Trave que comme d’une époque de torpeur. Un vide, comme la convalescence après une grave maladie. Elle en avait profité pour faire ce qu’elle aimait par-dessus tout depuis qu’elle était à Argelouse: rien. Traînasser. Fumer des cigarettes. Feuilleter des magazines. Se coucher tôt et se lever tard. Son mari était loin du compagnon agréable des vacances à la plage. Il se plaignait constamment de maux divers et avait finalement accepté de voir un médecin.

Bernard, sur le seuil, guettait le retour de Thérèse: « Je n’ai rien! » cria-t-il, dès qu’il aperçut sa robe dans l’ombre. Evidemment qu’il n’avait rien, elle le savait bien. Mais il fallait montrer de la joie et du soulagement. Elle se demanda si elle n’aurait pas préféré que le docteur lui ait trouvé quelque chose mais décida que non, un diagnostic différent aurait permis à Bernard de geindre toute la journée et de délaisser complètement sa maigre pratique.

Saint-Clair, enfin. Ce bout du monde où elle s’est enterrée à vingt ans et dont elle se demande quand et comment elle en sortira.

***

Ecrit d’après cette consigne de Joe Krapov, que je remercie, avec les incipits des quatre chapitres suivants du livre de Mauriac dont il était déjà question hier 🙂

Photo de Kai Pilger sur Pexels.com

32 commentaires sur « Le bilan du 20 »

  1. A moins qu’elles n’aient le même prénom, Anne de la Trave est la demi-soeur de Bernard et pas sa mère.
    Mais bon, ça ne change rien à la façon de vivre de ce que je nommerai ‘la fin de race »… qui cassera sa pipe comme tout un chacun.

    Très bien amenée la suite de ton texte.

    J'aime

    1. oui je sais, je sais aussi que Bernard n’est pas un petit avocat, qu’ils ne se sont pas rencontrés à Deauville, que le père de Thérèse n’a pas de Panhard, que Saint-Clair n’est pas le nom de l’église, que ce n’est pas situé en « montagne à chèvres »… etc 😉
      à part les phrases imposées, le reste est « ma » fiction

      J'aime

  2. J’adore aller au bout du monde dans la vaste solitude de la nature mais sans belle mère et avec un agréable compagnon et je ne dois pas être la seule…
    Là, franchement, la vie est un peu tristounette, faut l’aider la pauvre Thérèse, dame Adrienne fais quelque chose pour elle « sitôplé », qu’elle se réveille enfin ! Bises printanières. brigitte

    J'aime

    1. Mon beau-fils m’a emprunté le bouquin (ce qui m’a évité de devoir le bazarder), je crois qu’il est pas près de me le rendre (et comptez pas sur moi pour le lui réclamer).

      J'aime

    2. Enfin, dans la version pdf que j’ai pêchée sur le net, ne figurent que deux chapitres dans ce roman :

      Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin, une condition était suffisante mais elle était nécessaire : il fallait adhérer tacitement à un Credo dont un des articles était que le jeune pianiste, protégé par Mme Verdurin cette année-là et dont elle disait : « Ça ne devrait pas être permis de savoir jouer Wagner comme ça ! », « enfonçait » à la fois Planté et Rubinstein et que le docteur Cottard avait plus de diagnostic que Potain.

      Ainsi revenait-elle dans la voiture de Swann ; un soir, comme elle venait d’en descendre et qu’il lui disait à demain, elle cueillit précipitamment dans le petit jardin qui précédait la maison un dernier chrysanthème et le lui donna avant qu’il fût reparti.

      J'aime

Répondre à Adrienne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s