Y comme yacht

DSCI7198

Au moment où elle a perdu sa belle maison dans son vert paradis, l’Adrienne s’est dit, pour se consoler, qu’elle était libre d’aller s’installer ailleurs. Entièrement libre.

Cette pensée l’a étourdie pendant quelques jours. Que n’a-t-elle rêvé? Tout n’est-il pas permis quand on rêve? Du plus fou au plus modeste, comme un petit appartement à la mer, par exemple.

Deux ou trois réalités l’en ont dissuadée. D’abord – évidemment – le nerf de la guerre. Ensuite, la distance du lieu de travail, même si un jour ce travail prend fin.

Mais c’est en lisant des articles sur le réchauffement climatique qu’elle a définitivement enterré l’idée: il vaudrait mieux, si certaines prédictions se réalisent et si on pense tenir le coup encore une vingtaine d’années, s’installer à la montagne.

Ou alors carrément vivre sur un bateau.

Un de ces yachts qui se dandinent mollement dans le bassin d’Ostende, bien rangés côte à côte, des gros et des petits, des basiques et des somptueux.

Qui n’ont pas l’air de prendre la mer bien souvent, quand on voit comment leurs propriétaires s’y sont installés, en mode camping flottant.

Or, l’Adrienne adore le camping 🙂

***

texte écrit pour le Défi du Samedi qui proposait Y comme yacht – en illustration, les trois voiliers que l’Adrienne s’est offerts pour un euro cinquante seulement 🙂

28 commentaires sur « Y comme yacht »

      1. Je pensais surtout au fait que, sauf grâce particulière, l’opéra n’est pas la musique la plus accessible, mais je ne savais pas que l’abonnement pouvait être aussi abordable à Bruxelles.

        J'aime

    1. c’est sûrement très calme, sur les les canaux (une de mes belles-soeurs a descendu le canal du Midi et le canal de Bourgogne, il semblerait que ce soit zéro stress et en pleine nature :-))

      J'aime

  1. J’ai rêvé d’une maison avec un jardin : je l’ai eue et je me suis aperçue que l’âge venant, ce n’était plus possible….
    Je veux bien une péniche pour rêvasser au fil de l’eau …. pendant un temps !
    Pas trop envie même d’un yacht, et même par beau temps.
    Quand aux bateaux de croisière, dès que j’en vois un en photo, j’ai la tension écologique qui grimpe !
    Vive la terre ferme… et comme je n’ai plus envie de bouger, ce sera là où je suis.

    J'aime

    1. je comprends… des amis bien intentionnés m’ont déconseillé l’appartement, vu que je vivais en pleine nature avec un grand jardin, mais je n’aurais pas dû les écouter, aujourd’hui j’aimerais bien que le travail du jardin se fasse sans moi 😉
      (et oui, il paraît que l’impact écologique des bateaux est parmi les plus lourds, ça refroidit l’enthousiasme, c’est certain)

      J'aime

  2. Oublié, mais j’oublie beaucoup !, de te dire que j’aimais beaucoup tes patères voiliers. Je verrais bien ça dans une école maternelle, avec le nom des petits sur les bateaux.

    J'aime

    1. je pensais que pour une fois la lettre tomberait pile poil au bon moment mais je me suis trompée d’un jour…
      (normalement sur la colline où j’habitais avant on devrait avoir vue sur mer, d’ici 20 ou 50 ans ;-))

      J'aime

  3. Il y a toujours le coup du gsm qui tombe à l’eau à tester… on a parfois des surprises. Enfin, juste dans les films.
    Et effectivement la dernière fois que je suis allée à Uitkerke Blankenberge, on rehaussait la plage.

    J'aime

Répondre à Pivoine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s