H comme horticulture

DSCI7286L’Adrienne, vous le savez, est allée écouter Monsieur l’Ingénieur des Travaux publics, un jeudi soir de fin avril.

– La phase 1 et la phase 2 des travaux sont à présents terminées, a-t-il déclaré en montrant un PowerPoint où tout était soigneusement listé, les aspects administratifs (expropriations et permis divers, analyse de terrain, fouille archéologique) et les travaux préparatifs (eau, gaz, téléphone, électricité). Prochaine étape, lundi 20 mai, début des gros travaux…

Etc., vous connaissez la suite.

Par conséquent, vous pouvez imaginer la surprise de l’Adrienne quand, le lundi suivant, vers les sept heures du matin, elle voit une petite pelleteuse qui s’amuse à arracher ses hortensias.

Oui, vous avez bien lu, ces précieux hortensias sauvés du précédent carnage

L’Adrienne en aurait pleuré. Le gars à la pelleteuse a dû voir son désarroi.

– Mais alors, a dit l’Adrienne, ce bout de terrain, il est à moi ou pas? Vous pouvez y faire des trous, comme ça, sans prévenir?

Elle fait de grands gestes pour expliquer que les hortensias sauvés de là (elle tend les deux bras vers la droite) elle ne les aurait pas replantés là (grand geste vers la gauche) si elle avait su que c’était pour les voir arrachés quelques mois plus tard.

Le type était un peu embêté mais pas contrariant:

– On va faire attention, a-t-il dit, comme ça vous pourrez les replanter, après.

C’était l’heure de l’école, alors l’Adrienne a essayé de ne pas trop penser à ses hortensias, ses belles tulipes, ses ruines-de-Rome, ses jacinthes…, qu’il y avait des choses bien plus graves que ça, ce qui est fait est fait, etc. etc.

Hier matin, quand les collègues arrivent dans le bureau des coordinatrices, elles disent à l’Adrienne:

– Des types sont en train de ratisser ton jardin…

– Ratisser mon jardin? fait l’Adrienne hébétée.

Et oui, en rentrant chez elle, elle a constaté que les gars de l’eau avaient replanté eux-mêmes ses hortensias…

***

photo ci-dessus: le « brol » que les gars de l’eau ont dû retirer du jardin pour le remplacer par du matériel neuf…

33 commentaires sur « H comme horticulture »

  1. Ils sont gentils d’avoir replanté les hortensias. Je suis sûre qu’ils vont repartir. Mettez leur du fumeterre pour les booster.
    BONHEUR DU JOUR

    J'aime

  2. Monsieur l’ingénieur des TP n’était donc pas complètement au fait de l’avancement (ou pas) des travaux
    Bon sang, tu as dû passer passer du chagrin au plan sur la comète pour imaginer ou les replanter harmonieusement.
    Mais je n’ai jamais connu d’ouvriers aussi compréhensifs et prévenants ! on a quelquefois des surprises.
    (j’ai été inexplicablement contente de voir « le brol » apparaître dans ton texte. C’est un mot que mes parents, originaires du Nord, employaient et qui est tombé complètement en désuétude dans la famille.

    J'aime

    1. oui j’ai failli en pleurer en les voyant entassés, cassés, les racines à l’air, mes tulipes ravagées, bref…
      j’aime le mot brol, il est indispensable 🙂
      (et depuis quelques années il a fait son entrée dans le dictionnaire, donc on peut l’employer sans se gêner)

      J'aime

  3. Oh qu’ils sont attendrissants, quel hommes, quels chéris! Je ne blague pas, je trouve ce geste si magnifique…. Ils ont compris. Des humains qui en comprennent un autre….

    J'aime

    1. oui des mecs comme on les aime, qui ont du muscle et emploient leur force pour nous aider, pas pour nous faire du mal 😉
      magnifique, oui oui je suis d’accord, ça m’a vraiment touchée

      J'aime

  4. Je suis d’accord avec tous les commentaires précédents : les gens de l’eau sont sympa!
    Mais je suis tout de même étonnée que les gens ne soient pas prévenus des interventions les concernant.

    J'aime

    1. en effet, je me suis chaque fois étonnée (et énervée) de ne pas avoir été prévenue… eau, gaz, électricité, téléphone… ce n’est qu’en cas de coupure qu’on est prévenu.

      J'aime

  5. Quelle belle suite et pas fin pour tes hortensias ! J’imagine ton émotion, tu as dû avoir un coup de sang. C’est vraiment sympathique de te les avoir replantés, ton désarroi devait être éloquent.

    J'aime

    1. oui, sûrement 😉
      deux de mes collègues qui passaient dans la rue en voiture à ce moment-là (moi devant le trou béant et les hommes qui me regardent :-)) ont klaxonné et je ne les ai même pas entendues 😉 j’étais assommée 😉

      J'aime

  6. Je n’en reviens pas : ils t’ont replanté tes hortensias et ont ratissé ton jardin ? Excuse-moi mais tu dois être fort cocue !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s