I comme illusion

DSCI7612

S’il est de plus en plus admis que le niveau de la mer du Nord montera d’au moins 60 centimètres encore pendant ce siècle-ci, et si l’on sait que plusieurs de nos communes côtières ont déjà subi ce sort par le passé – disparaître en mer, comme Ostende à la fin du 14e siècle ou Wenduine en 1571 – comment peut-on alors espérer se prémunir contre ce qui va arriver?

Voilà ce que l’Adrienne se demandait à l’issue de la conférence donnée par Dries Tys, archéologue de la VUB.

***

photo prise à Ostende dimanche matin, à l’heure où le sable est encore à l’ombre de la rangée d’appartements…

30 commentaires sur « I comme illusion »

  1. Si le monde se divise en deux, ceux qui s’en font et ceux qui s’en fichent, ça ne changera rien au fait que nous subirons tous les conséquences. Néanmoins, de votre photo je retiens ceci: un sourire subsistera.

    J'aime

    1. oui, et le problème, c’est que – comme je viens de le lire ce soir – à la question « agiter la peur de l’effondrement de nos sociétés est-il une façon adéquate de motiver les populations et leurs dirigeants à lutter contre les dommages causés à l’environnement ? » la réponse est NON…
      je cite: « En tentant, par des discours alarmistes autour de l’effondrement de la civilisation, de mobiliser les citoyens dans le changement, les collapsologues ratent leur objectif , dès lors que les motivations des citoyens à s’engager dans le changement sont avant tout sous-tendues par une quête de bien-être, par des utopies et par des visions positives de l’avenir, la collapsologie pourrait même avoir un effet contre-productif en matière de mobilisation. »
      Bref, « La peur suscite surtout des réactions psychologiques de défense et de protection de l’état psychique chez les individus telles que le déni, la fuite ou l’oubli. »
      source http://dailyscience.be/11/09/2019/les-collapsologues-echouent-a-motiver-les-citoyens/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=les-collapsologues-echouent-a-motiver-les-citoyens

      Aimé par 1 personne

    1. ce qui est nouveau, c’est que nous sommes beaucoup plus nombreux… rien que cette année 2019, il y a déjà 7 millions de gens de par le monde qui ont dû fuir leur maison à cause de conditions climatiques extrêmes (ouragans, inondations etc.)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s