U comme une vie (ter)

DSCI7746 (2)

L’Adrienne est en train de s’habituer à ne plus être Madame. Lundi soir, dans un des couloirs de l’académie de musique, elle rencontre Alena:

– Ça me fait tout bizarre de ne plus être ta prof, lui dit-elle.
– Je comprends, répond Alena.

Un peu plus tard elle ajoute:

– Je comprends que c’est dur pour vous de nous lâcher.

Incroyable comme ils sont clairvoyants, les élèves de Madame.
Pardon, anciens élèves.
Ex-Madame.
😉 

L’Adrienne, disais-je, est en train de s’habituer à une vie sans école, sans élèves:
Il lui arrive de rester encore un peu au lit après six heures du matin.
Elle prend de longs week-ends à Ostende ou à Bruxelles – merci les amis!
Les dimanches se passent sans stress du lendemain.
C’est merveilleux.

Le 17 septembre à midi pile Madame a été rayée de la plate-forme numérique de l’école.
Juste au moment où elle avait été jeter un œil aux premiers résultats en maths et en français de « ses » élèves et qu’
elle retournait à la rubrique ‘correspondance’ dans le but d’envoyer un message de félicitations à Lilya: PAF!

« Vous n’avez pas accès à cette fonction » lit-elle en toutes lettres sur son écran.

– Voilà, se dit l’ex-Madame, il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Une nouvelle vie, donc 🙂

Une vie nouvelle!

***

photo prise lors d’une promenade vespérale le 20 septembre

34 commentaires sur « U comme une vie (ter) »

  1. Tiens, ça me rappelle le jour de mon départ 😉
    C’était plus tranché encore : comme le site avait des accès protégés il fallait rendre son badge d’entrée. Mais bon, tant que tu as des copains à l’intérieur, tu peux toujours te faire inviter 😉

    J'aime

      1. Pour ça :
        « envoyer un message de félicitations à Lilya: PAF!
        « Vous n’avez pas accès à cette fonction » lit-elle en toutes lettres sur son écran. »
        C’est ce qui arrive quand on essaie de se connecter à l’ordinateur de la boîte et que c’est là qu’on comprend qu’on a été licencié.
        C’est une méthode couramment pratiquée de nos jours…

        J'aime

      2. ah bon… dans mon école (pardon, ex-école ;-)) on raye de la plate-forme l’élève ou le prof qui a quitté l’établissement en juin et normalement ça se fait dès le premier septembre. Donc je suis contente d’avoir eu 17 jours de plus, c’est un petit cadeau de ma direction (ex-direction ;-))

        J'aime

  2. Ton billet se veut positif et il y a dans la tète cette ivresse de liberté…dont on ne sait que faire par moments….au début. Parfois je tournais en rond, des années plus tard je voudrais que els journée aient plus d’heures;-)
    Superbe ta photo, copiée et gardée, merci!
    Bonne journée dame Adrienne, hop, un café.

    J'aime

  3. Une nouvelle vie tu as raison. J’avais soif de liberté et j’ai vécu la première année comme une véritable libération. Après on prend ses marques dans cette nouvelle vie 🙂 Tu nous raconteras.

    J'aime

  4. Ah oui, ce premier mois comme des vacances qui se prolongent, je m’en souviens. Et aussi des petits tours sur le site de l’école pour constater que tout ce qu’on y avait mis n’a pas tardé à disparaître. Et de temps en temps, encore des « Madame ! » en rue et de chouettes sourires.
    Bientôt Europalia Roumanie à Bruxelles : https://europalia.eu/fr

    J'aime

  5. Quand on connaît la date de son départ, on se fait des plans sur la comète : faire enfin, librement, ce qu’on remet depuis des lustres et s’accorder des activités qu’on souhaitait.
    Et puis, voilà ; quoi ? on ne va pas organiser son travail de la semaine ? on ne va pas revoir les collègues dans la journée ?
    Après l’euphorie des premiers jours, j’ai eu un « petit manque » et un « trou » …. Puis , tout s’est stabilisé, ouf !!

    J'aime

    1. c’est ce que je réponds à tous ceux qui me demandent pourquoi j’ai arrêté de travailler ou pourquoi je ne fais pas encore une année scolaire de plus, vu que j’aime tant ça: parce qu’il faut bien s’arrêter un jour 🙂

      J'aime

  6. La page est donc complètement tournée pour toi…
    Quand j’ai pris ma retraite je n’ai pas essayé de de connecter à la plateforme de ma boite alors je ne sais pas si j’ai eu un délai de grâce. 😉

    J'aime

    1. j’avais demandé à la direction de me laisser l’accès jusqu’au 5 septembre, jour où j’avais (enfin!) mon entretien avec mon successeur donc je m’attendais à être coupée juste après

      J'aime

  7. Et oui, il ne faut pas attendre bien longtemps avant que nos accès disparaissent. Quand je quitte une entreprise, j’aime partir en douce, sans flafla, éteindre les lumières et sortir seul. Je ne reviens jamais.

    J'aime

  8. Je serai radiėe des cadres officiellement le 14 novembre prochain. Mais je me sens en retraite depuis que je le sais, depuis mai.
    Là, je suis en cure à Dax avec mon mari. Et je n’oublie pas nos projets pour novembre 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s