W comme wetiko

DSCI7612

Dans la boite aux lettres ce matin, comme chaque jour depuis la mi-septembre, des publicités qui prédisent la grisaille de l’automne et incitent à jeter l’ancre dans des archipels paradisiaques, à l’autre bout du monde.

Trajets en avion, bien sûr, et pour cinq cents euro à peine on retrouve le grand soleil, des palmiers, des cascades cristallines du plus bel azur, comme dans la pub pour un gel douche.

Voilà, se dit l’Adrienne au moins dix fois par jour, ce que les Indiens d’Amérique appellent le wetiko, une sorte de virus qui rend l’homme destructeur et par conséquent autodestructeur.

Alors elle repense à son arrière-grand-père Edmond, dont le seul cadeau, pendant son enfance, était une orange venue d’Espagne – ô merveille, lui qui à soixante ans n’avait même pas encore vu la mer – et qui n’aurait jamais gaspillé une goutte d’eau, ne serait-ce que parce qu’il fallait la transporter dans deux arrosoirs, un pour chaque bras, sur les cinq cents mètres qui séparaient la maison du potager partagé, au bout de la rue.

***

Un article en français sur le wetiko ici. Deux en anglais ici et ici.

Billet écrit pour Olivia Billington – que je remercie – avec les mots imposés suivants: arrosoir – automne – trajet – ancre – retrouver – indien – cascade – orange – grisaille

43 commentaires sur « W comme wetiko »

  1. Quand tout jeune j’allais en vacances chez celle de mes tantes qui habitait Vezin, il nous fallait aller chercher toute l’eau nécessaire à une borne de distribution située sur le bord de la rue principale. On en a coltiné des seaux !

    J'aime

  2. C’est le genre de récit qui me pousse à penser qu’il y a méprise sur ce qu’est « le progrès ».
    Ce « progrès » résidant beaucoup surtout dans l’efficacité de la publicité, pousse essentiellement à un immense gaspillage.
    Ça risque bien de conduire les générations prochaines à ne connaître nombre d’animaux que comme nous connaissons aujourd’hui les dinosaures : Dans les livres.

    J'aime

  3. Ce matin, j’ai appris un nouveau mot et ce n’est pas de l’hébreu ! 😉
    Quant au gaspillage, je vois plus facilement celui des autres que le mien : j’ai failli cliquer pour commander le livre numérique sur le wetiko.

    Aimé par 1 personne

  4. Ton grand’père me fait penser très fort à mon père.
    Je l’ai emmené voir la mer pour la première fois à Etretat : il avait réussi à s’imaginer l’étendue mais pas le bruit de la mer sur les galets…
    Pour l’eau, il y avait des seaux qu’on chauffait au soleil, et, la nuit tombée, on arrosait parcimonieusement les pieds de tomates, salades etc avec une petite casserole dédiée.
    Le jardin était très grand, mais je n’y ai jamais vu courir un tuyau d’arrosage.
    Mais par contre, les oiseaux venaient se baigner et « ramageaient » dans les seaux !! même sous l’oeil bienveillant de mon chien !!

    Aimé par 2 personnes

  5. Et ca ne lui manquait probablement pas. Payer pour aller s’entasser sur une plage alors qu’on est si bien chez soi. Plaisir tranquille. Merci Adrienne pour ce texte.

    J'aime

  6. Je découvre ce qu’est Le Wetiko, et malheureusement, je sais que nous sommes entourés de partout de ces vilains esprits… L’égoïsme est malheureusement la plaie de l’humanité et la porte ouverte à sa perte…

    J'aime

  7. Merci à Miriam pour le lien, celui vers « nos pensées » affiche dans l’habituel avertissement à propos des cookies deux réponses: « continuer la navigation » ou « plus d’informations », mais impossible de cliquer sur la seconde, un faux choix 😦
    Pour ma part, j’ai apposé un autocollant « pas de publicité » sur la boîte aux lettres et c’est plutôt bien respecté par les distributeurs.
    Encore une fois, je suis toute surprise de découvrir les consignes à la fin de ton billet, d’un ton si naturel – encore bravo !

    J'aime

    1. j’ai aussi cet auto-collant sur ma boite aux lettres mais je parle de pub sur internet, comme celle que je viens de recevoir 🙂
      faudra que je remette adblock…
      Maximaal 3,5 uur vliegen

      Faro
      € 69

      Madrid
      € 69

      Nice
      € 69

      Marrakech
      € 79

      J'aime

  8. Nous sommes tous infectés par le wetiko du moins dans les pays riches comme les nôtres ! Sais-tu que 9% de l’effet de serre est lié à l’utilisation de l’ordinateur et que des enfants et des hommes meurent chaque semaine dans les mines qui permettent de récupérer les métaux précieux nécessaires à nos téléphones portables. On voit toujours le wetiko chez les autres, jamais chez nous-mêmes comme la petite Greta avec ses « How dare you  » qui utilise l’avion, l’ordinateur, le téléphone comme tout le monde !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s