22 rencontres (3 ter)

d2128-4073319178-3

C’est en se rendant à un de ses (trop nombreux) cours de musique que Madame a eu la chance de croiser Asma, qui était allée chercher son petit frère à l’école.

Quel bonheur de la voir, heureuse et enthousiaste de son choix d’études!

Asma, c’est celle qu’il fallait convaincre de s’arrêter de travailler, le soir, de cesser de réviser, et de prendre aussi un peu le temps de vivre, de se détendre, de se reposer.

Asma, c’est celle sur qui tous les autres élèves de la classe pouvaient compter pour qu’elle leur passe ses notes de cours ou leur réexplique une leçon. Que ce soit parce qu’ils avaient été absents ou inattentifs. Une infinie bonté, une infinie patience.

Le jour où Madame aura besoin d’une infirmière, c’est à Asma qu’elle aimerait confier sa santé chancelante ou ses dernières heures de vie.

22 commentaires sur « 22 rencontres (3 ter) »

  1. La lecture de votre billet m’a rappelé Mohammed qui voulait devenir médecin, j’étais impressionnée par sa maturité, la qualité de son écoute et de son attention aux autres. Moi aussi je l’aurais choisi.

    J'aime

  2. Si vos (trop nombreux) cours de musique vous laissent un peu de temps libre, peut-être écouterez-vous en podcast l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard sur France Inter d’aujourd’hui ayant pour invitée Camille Lellouche. J’ai pensé à vous et crois que vous serez intéressée, touchée, amusée…

    J'aime

  3. Asma est une belle personne !
    Une de mes belle fille vient de reprendre (à 28 ans) ses études pour devenir infirmière, je la trouve doublement courageuse, 1 de reprendre ses études, 2 d’avoir choisi ce métier de moins en moins facile !

    J'aime

  4. Une des deux infirmières que je côtoie (un peu trop, mais bon c’est pas le sujet) était il y a peu encore secrétaire de direction …. elle a choisi de devenir infirmière, d’abord en accompagnement psychiatrique, et maintenant libérale : des journées qui commencent à 7 h et se terminent vers 20 h, et pas toujours faciles. Et un week-end sur deux.
    Le plus difficile (me dit-elle) c’est d’adapter à chaque patient l’accompagnement des soins.

    J'aime

  5. « Le jour où Madame aura besoin d’une infirmière, c’est à Asma qu’elle aimerait confier sa santé chancelante ou ses dernières heures de vie ».

    Si madame est taillée dans le même bois que sa môman, elle nous fera une très belle centenaire ! C’est tout le mal (ou tout le bien) que je lui souhaite. 😉

    J'aime

    1. je n’ai évidemment que la moitié de ce beau capital génétique 😉
      il est vrai que du côté de mon arrière-grand-père (le père de ma grand-mère Adrienne) on vit vieux et on meurt en bonne santé (LOL) mais là ça ne me fait déjà plus qu’un huitième de son capital génétique (faut pas rêver ;-)))

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s