C comme citation(s)

2019-11-02 (3)

« Le monde de l’art est la plus grosse blague qui soit, c’est une maison de repos pour les hyper-privilégiés, les prétentieux et les faibles. » (expo Banksy à l’Espace Lafayette, traduction de l’Adrienne)

2019-11-02 (24)

« I can’t believe you morons actually buy that crap » peut-on lire sur le tableau mis aux enchères, « je n’arrive pas à croire que vous êtes assez imbéciles pour vraiment acheter cette m… » 🙂

***

photos prises à Paris à l’expo Banksy samedi avant-midi.

 

 

32 commentaires sur « C comme citation(s) »

    1. parce que notre cerveau, s’il est entraîné à la lecture, précède la lecture, un début de mot lui suffit (et même des lettres dans le désordre, il rectifiera)
      et bien sûr, comme a dit Mme Chapeau, il va spontanément le faire dans notre propre langue

      J'aime

    2. Cette confusion conduisait aussi au choc de deux conceptions du mode d’être au monde. Tout au moins c’est ainsi que j’ai envie de l’interpréter.;

      J'aime

  1. Bah, ce n’est qu’un nom de plus à ajouter aux Duchamp, Broodthaers, Panamarenko. Delvoye, j’en passe et de pires. Tant qu’ils se trouvent des « connaisseurs » pour les acheter, tout est pour le mieux !

    J'aime

      1. Marrant : en allant conduire « Tourne à gauche » au domaine des trois fontaines Alex Vizorek annonce à la radio la fin de son one man show qui fête son dixième anniversaire. J’ai pensé à ton billet en entendant la première phrase : « L’art, c’est comme la politique, c’est pas parce qu’on n’y comprend rien qu’on ne peut pas en faire ».

        J'aime

  2. Voilà quelqu’un qui va au bout de sa démarche en tout cas…
    Ça n’empêche pas certains de se faire des sous sur son dos… 🙂
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

  3. J’aime ce genre de poète, il exerce son art, il s’exprime tout en ne laissant pas l’argent prendre le pouvoir… pendant que les autres continuent inlassablement leur big business. Douce journée dame Adrienne, à bientôt. brigitte

    J'aime

  4. Et les « hyper-privilégiés, les prétentieux et les faibles » qui achètent sont ainsi flattés d’être estimés à leur juste valeur? 😉
    Ou alors ce sont des spéculateurs, faut voir…

    J'aime

  5. « The Art World » ?! Je suppose qu’il critique ainsi le « marché » de l’art, et non le monde de la création artistique – « une maison de repos pour les hyper-privilégiés, les prétentieux et les faibles », voilà une provocation fourre-tout qui ne pourra que plaire aux collectionneurs-spéculateurs du Street Art.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s