G comme grand nettoyage

2019-11-02 (25)

Depuis qu’on avait enlevé tous les tapis, Brenda était obligée de trouver une autre solution…

***

Ecrit pour le Défi du samedi n°584: Wassingue – merci, Walrus!

« Oui, je sais, vous n’êtes pas de Lille !
Eh bien, moi non plus !
C’est par pur esprit de vengeance que je propose ce mot.
Vengeance à l’encontre d’un tas de Français qui continuent de penser que ce mot serait utilisé par nous, les Belges.
Personne dans mon pays n’utilise ce mot (en dehors bien sûr de quelques immigrés fiscaux français qui se gardent bien d’utiliser la chose eux-même et préfèrent la laisser
au petit personnel de maison).
La preuve dans cette passionnante étude !
Donc, si wassingue ne vous dit rien, racontez-nous donc une histoire de serpillière,
torchon, loque (à reloqueter), patte, panosse, pièce, cinse, toile, ou tout autre vocable en usage dans votre région.
Pour ma part, j’estime en avoir fait assez, considérez ceci comme ma propre participation. »

Photo prise à l’expo Banksy, espace Lafayette.

22 commentaires sur « G comme grand nettoyage »

  1. Impeccable contribution !

    Du coup ça me rappelle une expression du pays où on utilise la wassingue pour « fair’ sin ménach » !
    « Parle à ch’mur, t’auras eun’ brique ! ».
    Qui évoque bien du reste, le silence et l’invisiblité du sieur Banksy !

    J’aime

    1. ah oui, très couleur locale, la brique, c’est la première chose qui avait frappé ma future-ex-belle-sœur lors de sa première visite en Belgique, que toutes nos maisons sont en briques (moi je trouvais ça normal, évidemment ;-))
      Est-ce que cette expression a le même sens que ‘va voir dehors si j’y suis’?

      J’aime

    1. Je faisais référence au « ramasse-bourrier » cité par Joe Krapov, C’est le petit tas de poussière qu’on obtient après avoir balayé une pièce, je l’ai entendu en Vendée.

      J’aime

  2. Hé bé, Adrienne, tu n’as jamais été aussi concise dans tes textes.

    Wassingue, je connais, parce que mes parents étaient originaires du Nord. De même que tourtière (pour faire cuire les tartes). Mais on ne l’utilisait guère ; serpillère était plus usité. Trois filles pour utiliser le torchon de vaisselle …..
    et quand on se « repassait le bébé », on en recevait un coup sur les mollets !

    J’aime

    1. oui je prends l’excuse du rhume pour en faire le moins pôôôssible 😉
      il m’a fallu du temps avant de savoir que pour l’expression « ne pas mélanger les torchons et les serviettes », on ne parlait – entre la Belgique et la France – ni de la même chose pour les torchons, ni pour les serviettes 😉
      bon week-end!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s