M comme Majorelle

2019-11-02 (39)

Des journaux de 2015 et 2016 nous apprennent qu’au moment des travaux prévus aux Galeries Lafayette du boulevard Haussman, on envisageait une renaissance complète de sa beauté art nouveau.

On voulait sans doute rebondir sur la vogue actuelle de l’art de la Belle Epoque.

Malheureusement, quand après l’expo Banksy il me restait juste le temps d’une petite visite impromptue à la belle coupole qu’on commençait à préparer pour les décors de Noël, on avait beau chercher: il n’y avait dans tout le magasin, juste à côté des boutiques chic aux mannequins squelettes, que ce bout d’escalier tronqué, ne donnant que sur du vide.

Alors l’Adrienne a pris des escaliers tout banals pour monter sur le toit et admirer Paris dans la grisaille de novembre.

Vous remarquerez ci-dessous l’arc vert anis et le drapeau tricolore du Grand Palais… ainsi que quelques personnes qui viennent juste se placer devant votre objectif au moment où vous déclenchez 🙂

2019-11-02 (41)

Ecrit pour Olivia Billington – que je remercie – avec les mots imposés suivants: impromptu – anis – squelette – rebondir – renaissance – vide

54 commentaires sur « M comme Majorelle »

  1. Tes billets sont toujours si agréables/intéressants à lire avec le premier café!
    Le bel art de l’escalier, la technique de la Tour. Chacun s’exprime de façon différente, toi c’est l’art des billets courts et percutants, bravo!

    J'aime

    1. hélas elle a oublié de me donner son adresse e-mail 🙂
      mais l’autre, à gauche, est encore plus encombrante parce que là il y avait encore des monuments qui valaient la peine (le palais Garnier p.ex.)

      J'aime

    1. il a fait froid, venteux et pluvieux pendant ces cinq jours à Paris, heureusement j’avais mon manteau « spécial Islande » de l’an dernier 😉
      (il y a toujours des choses qu’on ne fait pas dans sa propre ville, sauf à y jouer au touriste ;-))

      J'aime

    1. On est allés à Nancy cet été. Surtout n’hésite à traverser la France, lele Musée de l’Ecole de Nancy est superbe, et le musée des Beaux Arts aussi. Quant à la ville, c’est autre chose.

      J'aime

  2. Il a du charme, ce bout d’escalier. Il faudra que je monte là un jour. J’aimais aller sur le toit de la Samaritaine, pour sa vue sur l’île de la Cité. J’ignore ce que ce bâtiment est devenu depuis la fermeture du magasin.

    J'aime

      1. Le Goût est désespéré par la rouerie et la cupidité du type qui avait juré-craché que tous les bâtiments seraient préservés et que les magasins seraient réouverts.
        Bilan ? Un hôtel sera aménagé dans l’un des bâtiments, d’autres bâtiments sont loués à des chaînes internationales qui se soucient peu de la préservation des lieux.
        Il faut voir transformé en énorme maison de plastique un des bâtiments qui donnent sur la rue de Rivoli.
        Ce n’est pas qu’il soit moche en soi, c’est simplement qu’il n’a pas sa place dans cet endroit de Paris.
        Le centre Beaubourg continue à défigurer la perspective qui aboutit à Notre Dame, même si on a fini à s’habituer à ce que l’on appelait « la raffinerie » depuis 1977.
        J’aurais préféré et qu’on réhabilite nombre d’immeubles qui défigurent les portes de Paris afin de les rendre vivables à ceux qui les occupent plutôt que détruire les trésors architecturaux des arrondissements centraux de Paris…

        J'aime

  3. Quand j’ai vu le nom de Majorelle, mon p’tit coeur de Lorraine s’est ému.
    Il y a de très belles choses à visiter, j’en ai découvert à chacune de mes visites (bien que très belle, la place Stanislas n’est pas la seule à mériter la visite).
    Qui ne connaît le bleu Majorelle ?

    J'aime

      1. C’est le bleu du jardin Majorelle, et celui qu’on retrouve à la villa Majorelle de Marrakech.
        C’est aussi appelé « bleu Guimet »

        J'aime

    1. ça à mon avis c’est Art Nouveau: lignes courbes, arabesques, motifs floraux…
      ce n’est qu’un petit bout d’escalier, quelques marches, j’aurais aimé moi aussi qu’on restaure les grandes et larges volées qu’on peut voir sur les photos anciennes!

      J'aime

    1. je ne leur en veux pas, on est tellement pris par la vue vertigineuse qu’on ne voit pas toujours celui ou celle qui essaie de photographier 🙂
      (les selfies, par contre, ça va parfois dans le sens de jeu dangereux – et ça, c’est pire que le ridicule ;-))

      Aimé par 1 personne

  4. C’est vrai qu’on visite rarement sa propre ville d’une façon « touristique ». On devrait le faire de temps à autre. Paris gris, Paris froid et humide, Paris reste une formidable ville.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s