A comme apostrophe

promenade dans les prés.jpg

Comme d’habitude, le cerf-volant de Jules et Colette se tenait déjà fièrement haut dans le ciel.

Ils préféraient désormais se tenir à bonne distance, pour que les fils ne s’emmêlent pas ainsi que c’était déjà arrivé précédemment.

Eux trois, par contre, n’en étaient encore nulle part.

Tous les trois aussi dépités les uns que les autres, les cadets ne pouvaient que regarder leur aîné qui se dépêtrait avec les fils, tout en maugréant sous sa casquette:

– C’est la dernière fois, tu m’entends? c’est la dernière fois que je te laisserai y mettre des vraies fleurs!

Alors la petite, qui se tenait debout avec le cerf-volant presque aussi grand qu’elle, n’a pu que baisser piteusement la tête.

C’était bien joli pourtant.

Mais elle s’est tue.

***

18ème devoir de Lakevio du Goût que je remercie: En regardant cette toile d’Harold Harvey je m’interroge. À quoi peuvent bien penser ces trois enfants ? J’ai bien une idée, mais vous ? Je vous dirai lundi ce qu’ils ont d’après moi à l’esprit…

41 commentaires sur « A comme apostrophe »

  1. Très inspiré ton récit! Les cerfs-volants ont toujours demandé patience et résignation!!
    Et je préfère des fleurs, même emmêlées, à des figures et queues de dragons:-)

    J'aime

  2. Se taire… Voilà une chose qui n’est jamais venue à l’idée de mon arrière grand-mère pourtant née en 1872 !
    On pouvait donc dire, manifester, hurler même il y a très longtemps.
    Pauvres petites filles que la société muselait…

    J'aime

  3. J’avais bien pensémoi aussi d’orner de roses le cerf-volant, puis je me suis dit que nos petits paysans n’en avaient pas sous la main… alors, j’y ai mis des papiers !

    J'aime

  4. Il y a vraiment de tout dans ce tableau… la fille n’est pas toujours gâtée… dans plusieurs textes. Ou elle est plus maligne… Je ne sais pas, je n’étais pas folle de cerfs volants… la côte belge ne manque pourtant pas de vent…

    J'aime

  5. N’ayant jamais eu de cerf-volant, je n’avais pas de fils de cet engin à faire démêler.
    Mais pendant nos parties de pêche à la ligne, Marc maugréait quand il s’occupait des pelotes que j’avais faites dans mon fil. Je préférais ne rien dire que de démêler moi-même… 😉

    J'aime

    1. je n’ai jamais eu de cerf-volant et je suis allée une fois à la pêche aux truites, j’ai trouvé ça horrible, ce crochet dans la bouche du poisson, ça doit lui faire un mal atroce, puis ses soubresauts quand il est posé sur la terre ferme…

      J'aime

  6. L’oeil de Madame est si acéré que je me trouve bienheureux d’être à l’abri de son regard ! 😉

    Ces enfants ont le syndrome de Charlie Brown ! Et moi la nostalgie du parc du château où le père de famille et ses deux petiots allaient faire voler un cerf volant-serpent fabriqué à la maison d’après ce modèle.
    https://www.galettenoire.fr/a62-uriah-heep/m739-innocent-victim

    Je dois avoir une photo en noir et blanc de la chose. Je la chercherai demain soir.

    Nous sommes toutes et tous d’innocentes victimes du temps qui passe !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s