H comme hommes

man in black and white polo shirt beside writing board
Photo de Pixabay sur Pexels.com

« Les hommes ne trouvent plus le chemin vers la classe » (Mannen vinden de weg naar de klas niet meer), titrait le journal d’hier.

L’article donnait quelques chiffres: à l’école primaire, en Flandre, 63.551 femmes sont au travail pour seulement 8.943 hommes et dans le secondaire 49.440 femmes pour 27.291 hommes.

Rien de bien nouveau, en fait, et l’Adrienne s’étonne que la presse ou la politique s’en étonnent.

De même qu’on constate, année après année, une défection des jeunes pour le métier, on le remarque encore plus du côté masculin. Il en a déjà été question ici par le passé: les rares fois où un élève de Terminale envisageait de devenir prof, il fallait d’abord en convaincre ses parents. Ce qui ne réussissait pas toujours, malheureusement.

Pas assez bien considéré, pas assez bien rémunéré: rares sont les parents qui applaudissent quand leur fils leur annonce qu’il a la vocation-prof 😉

Bref, rien n’a changé depuis ce billet de 2014, H comme humour ministériel, et on pourrait refaire le même aujourd’hui.

C’est tout de même bizarre – bizarre? vous avez dit bizarre? – que les ministres successifs n’arrivent pas à trouver comment enrayer cette évolution 😉

21 commentaires sur « H comme hommes »

  1. Ça bute toujours sur les mêmes cailloux.
    Il faut que les effectifs des classes ne soient pas ingérables.
    Il faut que les parents admettent que le boulot de l’école est d’instruire les enfants.
    Il faut que les parents admettent que c’est à eux de les éduquer.
    Il faut payer décemment les profs.
    Il faut que les parents soient décemment payés.
    Pour que les deux puissent faire correctement leur boulot…

    J'aime

  2. J’ai l’impression qu’on ne cesse de penser à l’enseignement en termes de budget (moins de redoublement, moins de coût). Ecole de la réussite (ne constatez plus d’échec), pacte d’excellence (comptez les mots corrects et non les mal orthographiés), tout en agissant en sens contraire : la novlangue s’installe.
    Soutenir les élèves est indispensable pour qu’ils progressent, ne pas tous les mettre dans le même moule (enseignement différencié), tout le monde est d’accord.
    Soutenir les profs est indispensable pour qu’ils continuent à bien faire leur métier, ne pas les forcer à entrer tous dans le même moule, tout le monde est-il encore d’accord ?
    Quand année après année, on substitue aux compétences et à l’autorité des profs celles des conseillers pédagogiques et des instances extérieures, doit-on s’étonner que le métier n’attire plus ?
    Bon, je m’arrête.
    Quel beau métier c’était, du temps de la liberté pédagogique, de la confiance dans les enseignants !

    Aimé par 1 personne

  3. De mon temps (je sais, ça fait vieille baderne) dans les villages, on allait à l’école qui rassemblait dans une même classe de 6 à 14 ans (le certif’). Mais qu’on soit super doué ou non, on acquérait les bases sous la férule d’un maître unique. Qui avait l’autorité suprême à l’école.
    J’avais une admiration sans borne pour mon maître, et même après l’avoir quitté et allée parfaire dans d’autres établissements, je lui rendais visite : c’était ma référence.

    Aimé par 1 personne

    1. A chaque décernement de prix Nobel, je me demande si l’heureux élu aura l’humble reconnaissance d’écrire à son ancien instituteur pour le remercier, comme l’a fait Camus (ah! Camus! :-)) pour monsieur Germain.

      J'aime

  4. Je crois que « Le goût des autres » a déjà dit à peu près tout ce que j’avais envie de dire.
    Il y a la question de la discipline aussi peut-être?
    En France c’est de pire en pire. Afin de ne pas stigmatiser les cancres, on abaisse le niveau général.
    Nos ministres de l’éducation nationale sont très forts là-dessus.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s