Y comme yolo

Résultat de recherche d'images pour "yolo"

L’Adrienne est sur l’autoroute entre Ostende et Bruxelles.

Elle essaie de se maintenir autour des 120 km à l’heure parce que c’est la limite imposée en Belgique, quand tout à coup une Porsche la dépasse à toute allure.

Le propriétaire est une de ces personnes qui ont mille euros de trop et se sont offert une plaque d’immatriculation personnalisée.

Sur la sienne, seulement quatre lettres: YOLO.

Et bien vous savez quoi? L’Adrienne a éclaté de rire, là, toute seule à son volant.

You only live once, et peut-être plus très longtemps…

Voilà exactement le genre de conducteur dont grand-mère Adrienne disait, chaque fois qu’elle en rencontrait un: « celui-là, il ne mourra pas dans son lit! »

source de la photo ici.

37 commentaires sur « Y comme yolo »

  1. Oh, j’ignorais qu’avoir 1030€ permettait cette fantaisie inutile, cette façon matérielle « d’être quelqu’un » !!!
    Merci de m’apprendre ça aussi….bonne journée.

    J'aime

  2. Dans la même situation, mon père disait « tiens… Il sera arrivé à la morgue avant d’être arrivé à 250 km/h. »
    Dans ces années là, les 60’s, la vitesse n’était pas limitée sur les routes.
    (ce qui valut à la France 16.000 morts en 1973.)

    J'aime

      1. un début de réponse ici:
        « En Belgique, un décret institue le 27 mai 1921 le premier Code de la route, bientôt suivi du permis de conduire. C’est la transformation d’un code de bons usages en un code administratif. La circulation automobile a d’abord été soumise à la loi de 1851 concernant « la police du roulage et des messageries ». En 1899, un décret a limité la vitesse des véhicules à moteur à 30 km/h en rase campagne. Le contenu du Code sera modifié à de nombreuses reprises afin de tenir compte de l’évolution des véhicules et des voies routières.

        A la veille de Noël 1958, le Gouvernement prenait des mesures importantes concernant la sécurité routière. Elles imposaient notamment certaines limitations générales de vitesse dont la vitesse maximale autorisée en agglomération qui est fixée à 60 km/Hr. Jusque là, le signal n° 27 interdisait de circuler à une vitesse supérieure à celle qu’il indique. Par ailleurs,le Code de la route prescrivait en son article 26 que « tout conducteur doit régler sa vitesse dans la mesure requise par la disposition des lieux, leur encombrement, le champ de visibilité, l’état de la route et du véhicule, pour qu’elle ne puisse être ni une cause d’accident ni une gêne pour la circulation ». »

        J'aime

      2. « tout conducteur doit régler sa vitesse dans la mesure requise par la disposition des lieux, »
        C’est là que ça a commencé à mal tourner.
        Demander à un automobiliste de réfléchir est faire preuve d’un optimisme béat… 😉

        J'aime

  3. Pour les sixties, pas besoin de personnaliser sa plaque d’immatriculation pour faire rêver les « nanas » :

    Une p´tite M.G. trois compères
    Assis dans la bagnole sous un réverbère
    Une jambe ou deux par-dessus la portière

    Nouvelle vague

    J'aime

  4. La limite en Belgique est 120 km/h… nous au Québec c’est 100 km/h. Avec nos grands espaces la route est souvent longue. Par contre, ici il y a tellement de « cowboys » sur la route que 100 est peut-être plus sécuritaire surtout en hiver.

    J'aime

  5. Au moins il t’aura fait rire, sa fantaisie aura servi à ça!
    Nous avons aussi payé pour avoir le même numéro de plaque que l’ancien, quand le Nini a dû reprendre à son nom son véhicule d’entreprise. Mais juste quelques dizaines de francs suisses et pas 1000 euros quand même. A ce prix on aurait fait l’effort d’en mémoriser un nouveau 😀 !

    J'aime

    1. ah oui, ce n’est pas la même démarche, tu ne te démarques pas avec ta plaque 🙂
      (mémoriser sa plaque, en effet, un vrai boulot 🙂 les lettres je les retiens bien, mais les chiffres… j’oublie toujours si le dernier est un 3 ou un 6)

      J'aime

  6. Merci pour la découverte de ce YOLO que je ne connaissais pas 😉 . Comme je suis de nature curieuse, je n’ai pu m’empêcher d’un petit coup de Google :
    Selon le site Urban Dictionnary, yolo est «l’excuse des crétins pour justifier leurs actions stupides. Aussi l’une des abréviations les plus agaçantes du monde». Et en effet, beaucoup de jeunes accompagnent leurs actes dangereux d’un «yolo». (http://www.slate.fr/lien/68151/histoire-yolo-populaire)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s