E comme entendre

animal avian beak bird

Reçu d’un rouge-gorge

J’ai ouvert la fenêtre
sur le chant de l’oiseau
le givre est entré
la nuit était pâle

le chant m’a dit
attarde-toi
entends celui qui veille

nul ne peut dire
le secret
de l’oiseau.

La leçon du rouge-gorge
c’est ce chant obstiné
dans la nuit
sertie de givre bleu

Avec le brouillard monté de la rivière
et les petits animaux
endormis dans les trous.

31 décembre
j’ai la peau bleue de froid
pieds nus
à la fenêtre

la vaillance
cette nuit
a la gorge vermeille

je reçois de l’oiseau
la dernière leçon
de l’année.

Gekregen van een roodborstje

Ik opende het raam
op vogelzang
rijm kwam binnen
de nacht was bleek

het lied zei me
blijf nog wat
hoor wie waakt

niemand kent
het geheim
van de vogel.

De les van het roodborstje
is dit onverdroten gezang
in de nacht
bezaaid met blauwe rijm

Met de mist die opkomt van de rivier
en de diertjes
slapend in holen.

31 december
mijn huid is blauw van de kou
blootsvoets
aan het raam

deze nacht
heeft de onversaagdheid

een goudrode keel

ik krijg van de vogel
de laatste les
van het jaar.

Traduction de l’Adrienne d’un poème gentiment prêté par Anne Le Maître – voir ici. Merci, Anne!

Photo de Pixabay sur Pexels.com
et en traduction espagnole chez Colo ce matin aussi:
Recibido de un petirrojo
Abrí la ventana
al canto del pájaro
la escarcha entró
la noche era pálida
el canto me dijo
demórate
escucha al que vela
nadie puede decir
el secreto
del pájaro.
La lección del petirrojo
es este canto obstinado
en la noche
engarzada de hielo azul
Con la niebla que sube del río
y los pequeños animales
dormidos en los agujeros.
31 de diciembre
tengo la piel azul de frio
descalza
en la ventana
la valentía
esta noche
tiene la garganta roja
recibo del pájaro
la última lección
del año.
(Trad: Colo)

29 commentaires sur « E comme entendre »

      1. Oh, merci d’avoir inclus un poco de español!
        Justement il a gelé ici cette nuit, tout est blanc. De ma fenêtre je surveille les courageux oiseaux en quête d’un petit déjeuner.

        J'aime

      2. le toit plat tout blanc aussi à mon réveil 🙂 et en ce moment le grand ciel bleu des journées froides de l’hiver…
        il me faudra un second café 😉

        J'aime

  1. Ca chante, ça chante, ce matin ! En toutes les langues…
    Je vais aller en causer à mon rouge-gorge personnel (enfin : celui qui me sous-loue le jardin à condition que je mette régulièrement des graines et que je n’abuse pas).

    J'aime

    1. ça chante et c’est vaillant 🙂
      c’est le mot sur lequel j’ai le plus hésité: vaillance… dapperheid? (courage) onverschrokkenheid? (intrépidité) koenheid? (la vaillance du chevalier du moyen âge ;-)) onvervaardheid? onversaagdheid? etc

      J'aime

  2. Comme c’est agréable d’entendre ce chant d’amour, mes mésanges ne sont pas revenues ,hélas, dans la région parisienne mon jardin est à l »abandon, et mon chat les guette! Pourtant ,j’ai des mangeoires …suspendues dans les arbres, et , ce matin, le soleil brille…j’ai oublié, hier, nous étions encore « la campagne », aujourd’hui , »le Grand Paris! ». Quelle tristesse….Une m

    J'aime

  3. C’est vraiment très surréaliste de lire ce beau poème pendant que dans un autre onglet la Compagnie créole s’égosille sur « Ca fait rire les oiseaux » !

    J'aime

  4. Le rouge-gorge du jardin me suit partout, il est parfois à 50cm de moi. Il me guette dès que je sors. Il est persuadé que je vais remuer le sol pour qu’il y trouve des bestioles à manger. Cela n’est pas toujours le cas mais il garde l’espoir tandis que je culpabilise un peu. 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s