Stupeur et tremblements

« Les particules fines nous rendent plus bêtes », Fijn stof maakt ons dommer, titrait le journal de mercredi dernier, suite à des études prouvant leur impact sur les prestations du cerveau.

Des chercheurs des universités de Maastricht et de Bonn ont mesuré leur effet sur des joueurs d’échecs:

Voor elke bijkomende 10 microgram per kub steeg het aantal zware fouten met bijna 10 procent. Onder tijdsdruk was de impact van fijn stof nog ­nefaster. CO2 en temperatuur hadden geen effect op de foutenlast.

Pour chaque augmentation de 10 microgrammes de particules fines par mètre cube, le taux de fautes graves augmentait de près de 10 pour cent. Sous la pression du temps, cet impact était encore plus néfaste. Le taux de CO2 ou la température n’avaient aucun effet.

Les mêmes influences ont été notées dans d’autres études, comme les erreurs de l’arbitre (étude réalisée aux USA) ou les résultats des examens de fin d’études secondaires (étude réalisée en Israël). Un chercheur de l’université de Hasselt/KULouvain était déjà arrivé aux mêmes conclusions en 2016 avec des enfants de l’école primaire.

La plus mauvaise nouvelle est que si les effets sont réversibles sur le court terme, ils deviennent un véritable problème si on y est exposés de manière plus continue, réduisant par exemple les capacités cognitives des enfants.

Voilà qui devrait nous motiver à attaquer le problème, qui ne concerne donc pas seulement les affections pulmonaires ou les maladies cardio-vasculaires, mais aussi notre cerveau.   

***

article et source de l’image ici (copyright Rhonald Blommestijn) – un autre article ici.

24 commentaires sur « Stupeur et tremblements »

  1. On respire mal. Le coeur se fatigue à pomper pour avoir assez d’oxygène ; et quand il n’y a plus assez d’oxygène dans le sang qui assure le fonctionnement de notre cerveau, tous les rouages se mettent en panne (et en souffrance)…
    Je suis toujours étonnée que les différentes disciplines médicales ne coordonnent pas – ou pas assez – leurs investigations et les remèdes à y apporter ! et souvent aussi ne soignent que ce qui est le plus apparent.
    La pollution, si on ne s’y attaque pas fermement, nous fera régresser, si ce n’est déjà entamé.

    J'aime

  2. Joueur d’échecs moi-même, quand je vois comment j’ai promené ma dame jeudi dernier sur l’échiquier sans développer les autres pièces, je me dis que mon cerveau est déjà bien attaqué !

    P.S. Mais ce n’est pas grave : j’ai gagné quand même ! LOL !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s