P comme pofigisme

Vous le sentez, ce joli printemps? cette légèreté de l’air? cette belle lumière sur les jardins publics? et leurs bancs qui vous tendent les bras?

Vous n’avez pas envie de vous claquemurer? vous voulez manger une bonne glace au soleil? courir dans les bois? construire une cabane avec les enfants? installer des nichoirs?

Malheureusement pour votre sécurité, des tas de gens en manque de créativité ont eu la même idée et notre ministre de la santé s’en trouve fort fâchée. Parce que bien sûr sa seule pensée est de nous protéger et de nous inciter maternellement au cocooning.

Malheureusement, elle l’a fait dans une langue qui supporte mal la vulgarité: le néerlandais, contrairement au français qui peut impunément placer des vocables tels « casse-couilles » dans une conversation, n’accepte pas le mélange des genres. Soit tu t’adresses aux gens en « algemeen beschaafd« , soit non. Et tu es vulgaire.

Or, qu’a-t-elle dit? 

L’image contient peut-être : 1 personne, mème, texte qui dit ’BLIJF IN U DAN STAAT ER MINDER @stagramgroupmedia VOLK VOOR MIJ IN FRIETKOT’

Ecrit pour le jeu d’Olivia Billington (printemps – légèreté – maternel – manger – candélabre – lumière – casse-couilles – banc) et celui d’Emilie Berd (sécurité – jardin – kot – créativité – nichoir – cocooning – protéger – courir – claquemurer – pensée – cabane – bras – bon) – le mot du titre, pofigisme, vient de la consigne de Miletune

« Le pofigisme est une résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient. Les adeptes du pofigisme, écrasés par l’inéluctabilité des choses, ne comprennent pas qu’on s’agite dans l’existence. Ils accueillent les oscillations du destin sans chercher à en entraver l’élan. Ils s’abandonnent à vivre. » Source: un mot par jour.

Le mot ‘kot‘ est parfaitement belge – ce qui signifie qu’il a les mêmes significations et usages, qu’on soit du côté flamand ou francophone – et il n’est pas vulgaire quand il désigne la chambre d’étudiant, la cabane, l’appentis.
Ou même le frietkot, la baraque à frites, comme dans la photo ci-dessus.

Il le devient si on l’utilise, comme l’a fait notre ministre, pour désigner la maison, le foyer.

62 commentaires sur « P comme pofigisme »

      1. il paraît, oui!
        je suis bien contente que le mot soit arrivé dans le dictionnaire, il ne fallait donc pas le considérer comme ‘belge’ et ‘facultatif’
        (tu m’entends, Emilie, hahaha)

        J'aime

  1. Une ministre peu élégante, je suppose que les réseaux sociaux (en plus de ton blog) l’ont déjà bien remise à sa place!
    Vous nous rejoignez donc dans le confinement, la poisse.

    J'aime

      1. Ici non plus; on est contrôlés mais il suffit de montrer le ticket de caisse de la pharmacie ou du magasin d’alimentation. Démontrer qu’on ne se balade pas …juste pour le plaisir.
        Ah le plaisir:-)

        J'aime

  2. J’ignorais cette « iconische uitspraak  » de Maggie.
    Merci pour cette découverte qui pourrait nous aider à atteindre le pofigisme.
    Bonne journée malgré tout.

    J'aime

  3. Oui, c’est marrant cet emploi du vocable flamand, mes condisciples qui logeaient en kot dans le Borinage disaient également Baas ou Bazin pour le ou la proprio du kot en question.

    J'aime

    1. LOL
      ça me semble assez évident qu’on ne peut mettre des flics à tous les coins de rue pour voir si le papier a bien été complété
      mais ce genre de document m’a tout de suite fait penser à 40-45 et aux histoires de mon grand-père, qui savait bien jouer avec l’accent et le ton pour intimer « Papieren, bitte! »

      J'aime

  4. Ici, nous sommes vraiment confinés, on a le droit de sortir dans son arrondissement, pas loin, pour acheter son pain, essayer de trouver des légumes, aller chez le médecin, et promener son chien. Le silence parisien est pesant, c’est calme même un peu trop.
    Et on ne doit pas garder la même attestation, on doit en faire une chaque jour, l’administration française m’offre encore des plaisirs à mon âge avancé.

    J'aime

      1. tout de même, si tu as un chien et que tu le sors trois fois par jour, il t’en faut déjà trois rien que pour ça!
        ou alors le chien en laisse suffit comme justification?

        J'aime

  5. « Kot » est même dans l’officiel du scrabble, avec ket, kit, kat et cie :-).
    Hier, dans les allées du parc Josaphat, nous avons croisé un peu trop de monde, certains n’étant pas du tout soucieux de respecter les bonnes distances et les joggeurs et joggeuses nous frôlant presque – nous avons décidé de nous balader plutôt en rue, c’est moins… couru.
    Bonne journée in je kot, Adrienne, un peu de jardinage, peut-être ?

    J'aime

    1. oui, je devrais, ce matin au marché j’ai acheté des plants de fraisier
      dès ce midi tous les marchés sont interdits et je me demande bien pourquoi, vu que c’est en plein air et que ce sont des produits alimentaires de première nécessité (et on a bien respecté les distances ;-))

      J'aime

    1. on a le droit de se promener tant qu’on veut, mais seul ou à deux 😉
      j’ai passé l’après-midi à jardiner, ça m’a fait deux longues parlottes avec un voisin promeneur, à bonne distance, bien sûr 😉

      J'aime

  6. Kot est un mot que je connais grâce à toi. Je t’en remercie d’ailleurs car il est très pratique pour le scrabble! 😉
    Et suis-je une madame Jourdain du pofigisme? La résignation à la fois joyeuse et désespérée face à ce qui advient, l’abandon à la vie, je pratique souvent je crois…

    Aimé par 1 personne

  7. Le pofigisme serait-il cousin de la bofitude ?
    Ceci dit, Maggie, ma maison n’est pas un kot. Mais peut-être vous adressiez-vous à ceux qui n’ont pas de maison, ni d’appartement, pour leur signifier avec cet humour qui n’appartient, heureusement, qu’à vous que désormais chacun pourrait disposer d’un … kot, et serait prié d’y rester, le temps que les choses se tassent.

    J'aime

  8. Que voici un trois en un fort bien réussi.
    J’ai appris également « Pofigisme »
    Pour les Ausweiss français, un truc: compléter au crayon papier.
    Par contre, qu’est-ce qu’elle a dit la ministre ? Moi pas comprendre…

    Aimé par 1 personne

    1. « blijf in uw kot » veut dire « restez chez vous » mais à cause du mot « kot » ici on pourrait aussi comprendre « restez dans votre taudis » (ou quelque chose comme ça, puisque kot = cabane, appentis etc ;-))
      merci Jacou!

      J'aime

      1. Oui, je vois ! Certains n’en ont même pas d’ailleurs ! Peut-être, de même que tous les gouvernants pourraient ouvrir leurs portes à tous ceux qui sont sans abri.

        J'aime

      2. je m’inquiète surtout pour tous les enfants qui n’ont pas chez eux des parents avec des dons d’éducateur, ou qui n’ont pas d’ordinateur pour faire leurs travaux d’école, ou qui sont confinés trop nombreux dans de petits espaces, ou qui ont un parent violent… tout ça tout ça est souffrance

        J'aime

  9. J’ai pas mal d’amis belges et le mot KOT ne m’était pas inconnu. Par contre, POFIGISME…m’a laissée perplexe ! Pas longtemps puisque l’explication était présente. Pas facile à placer dans la conversation, surtout en ce moment où je n’ai que mon mari pour public ! 😀 Il me prendrait la température aussi sec ! 😀 Bonne soirée Adrienne.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s