V comme voyage

L’Adrienne aussi reçoit ses cours et ses tâches par internet, en ce moment, de la part de ses profs de musique.
Avec des liens vers des morceaux choisis 🙂

Mais vous savez ce que c’est, vous qui connaissez le WWILFING, on clique sur un lien, on regarde, on reçoit d’autres suggestions dans la colonne de droite… et c’est parti.

C’est ainsi que l’Adrienne est arrivée quelque part où elle ne serait jamais allée: à la Costa Brava, avec les Compagnons de la chanson.

Chose qu’elle a écoutée pieusement jusqu’au bout, en souvenir de son père, qui était un grand fan du groupe en général et de Fred Mella en particulier.

Olé!

38 commentaires sur « V comme voyage »

  1. Ça me fait, et très fort, penser à mon père, qui adorait (et chantait, fort bien d’ailleurs) « Une cloche sonne sonne… »
    Quant à la Costa Brava, je crois qu’il vaut mieux n’y aller que virtuellement:-)
    Bonne journée Adrienne

    Aimé par 1 personne

  2. Il me semble que tous nos parents ont aimé ces compagnons, il n’y avait pas 36000 groupes comme maintenant.C’est une époque, comment pourrait-on dire, … un peu révolue, le monde a changé, chance ou malchance ?, on ne peut le dire, il nous faut faire le chemin dame Adrienne, faire ou écouter notre musique à nous et la partager. Merci à toi, lumineuse journée. brigitte

    J'aime

  3. Je ne fais pas exception ! Evoquer les compagnons de la chanson me ramène des décennies en arrière et me rappelle mon père qui les adorait. Je me demande si j’aurai laissé l’un ou l’autre souvenir musical dans la mémoire de mes enfants…

    J'aime

  4. Chez nous, c’est ma maman qui aimait beaucoup les Compagnons de la chanson et fredonnait souvent leurs chansons. Je pense qu’elle n’était pas insensible au charme de Fred Mella et appréciait chacun de leurs passages en radio ou à la télé.

    J'aime

      1. Oui, c’était bien de l’entendre chanter. Elle connaissait beaucoup de chansons, du moins partiellement, et quand elle chantait on savait qu’elle allait bien.
        Dans certaines situations de vie, c’est ce qui me revient en premier, les mots ou les chants de ma maman. Certains moments étaient immanquablement accompagnés du même refrain ou du même dicton. On en riait et on se moquait parfois, mais n’empêche que c’est ça qui est resté.

        Aimé par 1 personne

  5. Bravo ! Bien déniché !
    Mais qui donc a pondu ces paroles clichés
    « Sur notr’ détestation
    De la perfide Albion » ?

    Et sur la Costa del Sol
    N’y at-t-il pas plus de Belges que d’Espagnols ?
    (Sttellla – Torre Molinos)

    J'aime

  6. Mon prof de musique nous a donné l’Aquoiboniste de Gainsbourg à travailler…J’ai fait comme toi, je suis partie sur les Petits Papiers… On est dissipées comme élèves ! 😉
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s