W comme wafel

food lunch meal sugar

Dans la grande famille du grand-père maternel, celle où grand-mère Adrienne est entrée par son mariage – elle qui était fille unique – il n’y avait qu’une seule bonne recette de gaufres, détenue par une seule personne: la Mater Familias, Marie-Angélie.

Seules deux de ses belles-filles ont réussi à devenir les dépositaires de la fameuse recette – et vous imaginez avec quelles papilles critiques leurs gaufres étaient goûtées et évaluées à l’échelle de celles de la Mamma, jamais égalées, évidemment, toujours approchant, toujours manquant ce petit je ne sais quoi…

Gaufre, en néerlandais wafel, dans le dialecte de grand-mère Adrienne, woefo.

Mais quand elle disait « kgoe a ne woefo geiven! » (« je vais te donner une gaufre », c’est-à-dire une baffe) il fallait se tenir à carreaux.

Même si elle ne mettait jamais sa menace à exécution – elle était bonne comme le bon pain – le menacé savait qu’il ne devait pas lui courir sur le haricot, que la coupe était pleine.

74b0a-2077047833

Inspiré par la consigne de Joe Krapov – un grand merci! – Recette (24 mars 2020)
Que faire quand on est confiné chez soi, avec interdiction de sortir faire du sport, pour continuer à rester en forme ? Deux solutions : soit jeûner, soit bien manger !
Vous avez certainement par-devers vous une recette (de cuisine, de santé, de zénitude, etc.). Partagez-la avec nous et surtout dites-nous de qui vous la tenez et quels sont les souvenirs qui y sont attachés.
Plus quelques expressions « culinaires » 🙂 

Photo de famille de l’Adrienne et photo de gaufres d’Anastasia Zhenina sur Pexels.com

 

36 commentaires sur « W comme wafel »

    1. 🙂
      maintenant, à l’entrée du supermarché, il y a un jeune homme qui fait l’accueil corona, lui et la caissière sont les seules personnes avec qui j’ai conversé en face à face hier…

      J'aime

  1. Oh, oui, oui. Cruelle, tu me fais monter l’eau à la bouche:-))
    Baffe et gaufre….je rigole à l’idée de l’expression possible « recevoir une gaufre en pleine figure » qui serait si locale.

    J'aime

    1. l’expression ne marche que dans notre dialecte, à Ostende ils disent een pèèèère op je mulle (à Ostende ils n’ont pas peur des mots vulgaires, tiens il y aurait un billet à faire sur ma belle-mère et ses commentaires sur ‘tvissersvolk’ et ‘tvolk van de kaaaie’ ;-))

      J'aime

      1. oui c’est ça.
        en néerlandais vulgaire ‘wafel’ a le sens de ‘mond’ (bouche), on dit ‘houd uw wafel’ = garde ta gaufre = ferme ta gueule

        J'aime

  2. C’est pas la même gaufre que sur l’atelier de Villejean !
    Ma mère pour agrémenter les soirées gaufre (de Bruxelles, extra légères) ajoutait un bout de fil à coudre dans une des gaufres.
    Un jour, c’est l’assureur arrivé à l’improviste qui est tombé dessus !

    J'aime

    1. je pense qu’elles devaient être un peu comme celles de Villejean mais je ne les ai pas connues moi-même… le gaufrier de ma grand-mère était un de ces machins en fonte qu’il fallait tenir sur le feu, elle ne l’avait déjà plus pendant mon enfance…
      l’autre belle-fille de Marie-Angélie a continué la tradition et nous offrait des gaufres le premier janvier, « recette de Mère », lors des visites de nouvel an chez les grands-tantes et grands-oncles, mais son gaufrier était moderne (électrique, je veux dire)

      J'aime

      1. J’ai connu les deux modèles : en fonte avec un support encastrable dans les anneaux de la cuisinière à charbon, que l’on graissait avec une couenne de lard et l’électrique aux plaques interchangeables qui permettait d’obtenir un nombre variable de creux et d’épaisseurs. Nous en avons encore un chez nous et chaque année à l’époque du nouvel-an, mon épouse fait encore de gaufrettes (au rhum) et des galettes. Des gaufres, ça fait une paie qu’elle n’en a plus faites. Mais ma fille s’est subitement mise à faire des grosses gaufres de Liège (celles bien lourdes et grasses avec des perles de sucre).

        Aimé par 1 personne

      2. on n’a jamais fait de gaufres de Liège (rappelle-toi que ma mère est comme celle de notre Amélie, le sucre est « ce poison blanc »!) et celles que faisait mon père étaient très légères, genre gaufre de Bruxelles

        J'aime

    2. Chez moi on les faisait d’après le premier modèle de Walrus avec le gaufrier sur la cuisinière à charbon. J’ai donné la recette ici : http://krapoveries.canalblog.com/archives/2014/01/03/index.html
      et comme on peut le voir j’ai adapté le mode de cuisson à ma cuisinière à gaz. Ca marche quand même.

      Sur le site de l’atelier d’écriture de Villejean j’ai collé une gaufre (;-)) liégeoise et mis la vidéo de la recette de la gaufre liégeoise.

      La troisième voie représentée par l’illustration d’Adrienne est celle des gaufres de gaufrier électrique : on en trouve même en Bretagne sur les fêtes foraines ou les marchés de Noël, proposées avec du sucre glace ou du nutella.

      Madame fera le tri ! 😉

      P.S. L’équivalent de la gaufre-réprimande en France c’est « flanquer une beigne » !

      Aimé par 1 personne

      1. oui la beigne je connais grâce à Renaud, celle qui rime avec châtaigne 😉
        mais je ne savais pas qu’on l’employait aussi dans un contexte pédagogique!
        (entre truands genre Laisse béton, on ne dit pas kgoe a ne woefo geiven ;-)))))

        J'aime

  3. Chez nous, on préparait plutôt des galettes que des gaufres, les gaufres de Bruxelles étant réservées aux sorties, à déguster en marchant. Bonne journée, Adrienne, au merveilleux soleil de cette semaine pas comme les autres.

    J'aime

  4. Je trouvais que ma mère faisait le meilleur gâteau de riz du monde, un jour, j’avais quitté la maison depuis longtemps, je lui ai demandé de faire son fameux gâteau, il avait perdu son goût d’avance.

    J'aime

  5. En wallon, une gaufre, « c’est’one waffe ». Et celles de Liège, mes préférées; je ne rate jamais l’occasion de m’en offrir une à chaque fois, ou presque, que je passe dans la Cité Ardente.
    Chez moi, la légende, c’était la tarte à la « maquée » de ma mère. C’est finalement une de ses petites-filles qui a hérité de la recette, mais … il y manque toujours ce petit quelque chose qui fait toute la différence. Le goût subtil de la nostalgie, probablement …

    J'aime

    1. très probablement, oui 🙂
      pour le fameux lapin à la bière brune, ma grand-mère, lasse d’entendre que sa mère le réussissait tout de même un brin mieux, a fini par trouver la parade: c’était à cause des ustensiles, qui n’étaient plus les mêmes 😉

      J'aime

  6. Chez nous on disait aux enfants: « Tu veux une tarte? » ou « Tu veux une beigne? ». Entre messieurs fâchés il y avait parfois des échanges de marrons ou de pains.
    Pour la cuisine, dans ma famille d’origine polonaise, on faisait de drôles de recettes, comme des espèces de crêpes épaisse à base de pommes de terre crues râpées, de farine et d’œufs. Ça tenait au corps. D’ailleurs la cuisine polonaise est assez bourrative y compris la pâtisserie. Ma mère s’est vite mise à la cuisine française.

    J'aime

    1. je crois que toute la cuisine de terroir est ‘bourrative’ ou tient au corps, la française aussi, le chou, le porc, les haricots secs, le fromage… la nourriture devait nourrir 🙂

      J'aime

  7. Ma mère faisait des beignets aux pommes, j’ai une amie d’enfance qui s’en souvient.
    Je n’en n’ai jamais fait…
    Lorsque je suis arrivée dans la Drôme, j’ai découvert les bugnes.
    Quant aux gaufres, c’est surtout sur la plage que j’en ai mangé.
    Bonne fin de journée Adrienne

    J'aime

    1. c’est bizarre, toi comme Tania vous m’y faites penser, je n’ai jamais mangé de gaufre en marchant, c’était toujours à table, avec fourchette et couteau (et assez rare, mon père faisait plus souvent des crêpes que des gaufres), jamais on n’en a acheté toutes faites (encore cette histoire de poison blanc, probablement ;-))
      merci, bonne soirée, bon week-end!

      J'aime

  8. Mmmmh, toutes ces spécialités donnent l’eau à la bouche, même à moi qui ne suis pas un ‘bec à sucre’.
    En Suisse, la spécialité, c’est les bricelets. Une sorte de gaufre toute fine et croustillante qui se cuit dans un moule tout pareil, autrefois sur le feu, maintenant dans des appareils électriques. Et bien-sûr chaque famille a sa grand-mère avec la meilleure recette!
    😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s