Histoires X

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Ouvrez le premier livre qui vous passe sous la main. La première phrase de la page 98 résume votre vie au temps du confinement. lisez!’

Fallait-il que l’Adrienne n’ait vraiment rien de mieux à faire… en lisant ceci, elle se saisit du premier bouquin qui lui tombe sous la main, l’ouvre à la page 98, découvre la première phrase: (attention, cher Walrus, ça va faire mal)

Proust, vraisemblablement, n’a pas de montre, ou bien il a oublié de la remonter, car Gaston de Caillavet, qui l’accompagne, et lui ne cessent pendant le trajet de guetter les horloges échelonnées sur le chemin de la gare d’Austerlitz.

Bof, se dit l’Adrienne, je ne vois pas en quoi ça pourrait résumer ma vie au temps du confinement, prenons-en un autre. 

J’apporterais une touche élégante et romantique, fit Scherlinger en souriant, si je décrivais maintenant comment je me suis procuré du haschich, dans quelle louche taverne du port, entraîné par quelque mécano arabe, soutier sur un paquebot, ou porteur sur les docks, mais je ne peux me permettre telle fioriture, car je ressemblais probablement plus à cet Arabe qu’au soi-disant étranger dont la déambulation mène à ce genre de taverne, en ceci du moins que, moi aussi, quand je voyage, j’ai toujours mon propre haschich avec moi.

Trouvant que l’expérience n’était toujours pas concluante, elle en a ouvert un troisième qui se trouve toujours à portée de main gauche à côté de l’ordi:

ANIMATION [animasjõ] n.f. – XIVe latin animatio, de anima 1. rare Action d’animer, de donner la vie.

C’est à ce moment-là qu’elle a décidé qu’elle était restée assez longtemps à l’écran et qu’il fallait passer à autre chose 🙂

***

extrait 1: Ghislain de Diesbach, Proust, éd. Perrin, 1991 (p. 98)

extrait 2: Walter Benjamin, Récits d’Ibiza et autres écrits, traduits par Pierre Bayart, éd. Rive Neuve, 2020 (Histoire d’un mangeur de haschich, p.98)

extrait 3: Le petit Robert, édition des 50 ans, 2018 (p.98)

53 commentaires sur « Histoires X »

  1. Faut-il que tu aies le temps ! Remarqué, je perds le mien devant g**gle actualités , toi au moins tu ne tournes pas en rond à brasser des idées noires.
    Tes livres ne me tentent pas du tout.

    J'aime

  2. Tu as raison : ça ne veut rien dire, j’ai fait le test :

    En cas de soif, u-
    Ne poire…
    Une poire… ou deux,
    Mais en forme de
    Bonbonne,
    Au ventre replet
    Rempli du bon lait
    D’l’automne…

    Brassens, œuvres complètes

    J'aime

  3. Je joue le jeu: « Stéphane allait rentrer. Il saurait tout arranger. » (Tatiana de Rosanay, le voisin, livre trouvé dans une boite à livres in tempore non suspecto) .

    Expérience non concluante ici aussi. Je ne compte sur personne pour « tout arranger »…
    Mais j’admire toutes les personnes qui travaillent pour nous soigner ou nous permettre e.g. de nous nourrir.

    J'aime

    1. oui, si on a un livre à portée de main, on a envie de vérifier (moi en tout cas ;-))
      après, mieux vaut en rire!
      allez, on est reparti pour quelques semaines, jusqu’à nouvel ordre… bonnes lectures!

      J'aime

      1. Pour le moment, je lis (lentement !) Perenbomen bloeien wit, de Gerbrand Bakker. L’enfermement d’un enfant qui perd la vue, ça fait voir sous un autre angle notre « confinement » .

        J'aime

    1. j’ai fait ça pendant un certain temps – je le fais encore, en fait 😉 – mais je ne l’utilise pas comme critère…
      (il me semble avoir fait un billet là-dessus, à l’époque ;-))

      J'aime

    2. Je me demandais justement pourquoi notre Amélie faisait éditer ses bouquins avec d’aussi grands caractères, maintenant j’ai compris, c’est pour qu’il y ait une page 99 !

      J'aime

  4. Ha, ha !
    « Tous les biens de fondations des collégiales, des abbayes et des monastères sont mis à la libre et pleine disposition du souverain territorial respectif pour couvrir les dépenses du culte, des établissements d’instruction et des autres institutions d’intérêt général… »
    Le confinement signifie bien retrait du monde ? Me voilà ermite, mon livre d’histoire de l’Eglise me le confirme !

    J'aime

  5. Hé ben, mince alors!

    « Lorsque les beaux jours reviennent après de longs mois d’hiver, c’est comme la fin d’un long tunnel sombre qui débouche en pleine lumière: l’horizon se dégage, les cœurs se réchauffent, les envies s’éveillent, et nous voilà bientôt partagés entre celle de faire mille et une choses et celle de ne rien faire du tout. »

    « Derrière la Haine » de Barbara Abel.

    Quelle chance d’aimer lire, en cette période de confination!

    Bisous,
    lulu

    Aimé par 1 personne

  6. « Dieu lui-même nous l’avons créé à notre semblance, même le saint Esprit n’est qu’un oiseau »
    Elsa Triolet. – Proverbes

    Sinon, le premier c’était :
    « Il était un petit navire
    Il était un petit navire
    Qui n’avais ja ja jamais navigué
    Qui n’avais ja ja jamais navigué
    Ohé ohé

    216 chansons à succès du 20e siècle.

    😉

    Bon confinamusement !

    J'aime

  7. A portée de main, j’ai : Le dictionnaire universel francophone, l’Ortho vert (dictionnaire orthographique, sans doute plus réédité depuis longtemps, plus accessible que le Grévisse, terriblement usé, en particulier aux pages sur l’accord des participes passés des verbes pronominaux), un guide de conjugaison (je ne vous dis pas lequel, j’ai travaillé pour les deux éditeurs « concurrents » et néanmoins appartenant au même groupe), un certain nombre de programmes de théâtre et concert de l’année (snif-snif), 4 livres DVD de stretching, musculation, abdominaux et pilates. Ce sont ceux qui résument le plus mon confinement, je les utilise tous les jours, ils sont très bien faits mais je ne supporte plus les expressions du type « activez votre foyer énergétique » (contractez les abdominaux) et « rapprochez les ixions » (serrez les fesses) !

    J'aime

  8. Marie Gillet, « Avec la vieille dame » : « D’accord, cela avait été long mais on n’avait rien sans rien : elle avait quand même pu… » (p. 98)
    Comme dans ton extrait n° 1, il est question du temps qui passe, une sensation à laquelle le confinement donne peut-être une épaisseur particulière ?
    Bravo pour la pelouse, aujourd’hui tu peux t’y installer et contempler ;-).

    J'aime

      1. Le « n » est celle qui ressemble à un crochet (parenthèse droite).
        Le « pi » esquinté c’est « tav » le « crochet droit » c’est « noun ».
        Les « nkoud » ces petits signes cabalistiques, point, tiretset « mini T » qu’on trouve normalement sous les lettres et en définissent le son, faute de voyelles, ne sont utilisés que dans les livres de prières et les livres des élèves de primaire.
        C’est pour ça que dans la plupart des cas, si tu ne connais pas le mot tu ne sais ni le lire ni le prononcer…

        Aimé par 1 personne

      2. ah oui comme en arabe alors, c’est embêtant pour les estrangers qui veulent apprendre 😉
        merci pour la réponse, bonne soirée tarte fine aux pommes!!!

        J'aime

  9. Heu pas vraiment mais ça m’a fait rire : « La limite de l’ennui est aussi la limite de la répugnance à l’action, car il ne faut pas confondre l’action et l’hyperactivité. »
    extrait de Eloge du retard, Hélène L’Heuillet, Albin Michel.

    J'aime

  10. Bon, sous la main j’ai : le tricot en 300 points, les bordures de tricot, habits de poupons 😉
    Et en temps de confinement sans mes séances de kiné, je ne peux pas tricoter…
    Bon we

    J'aime

  11. A mon tour donc ! Deux livres à portée de main :
    « Mlle Mareuil n’économisait pas ses sarcasmes, chaque semaine un peu plus féroces. »
    Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, p.98
    Pour le moment, pas vraiment le genre de la maison. On plaisante, on rit, mais sans férocité.
    Et :
    « Ludmilla, quarante ans plus tard, se souvenait au contraire de cet après-midi comme l’un des moments les plus joyeux et les plus excitants de son existence, qui pourtant n’en manqua pas. »
    Jean-Christophe Rufin, Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla, p.98
    Celui-ci me barbe un peu, j’hésite à l’abandonner. Mais ce passage me plaît bien. Pour le moment le confinement est assez joyeux chez nous.

    J'aime

  12. […] Ferrini, ha ! les sanglots de cette jeune fille près de ton cercueil où s’allongeait ce sabre que tant de fois je te vis ployer, souple athlète, […]

    Extrait du volume 1 du journal de Gustave Roud, poète vaudois

    Ce Ferrini qui est évoqué le 28 juin 1919, est mort en 1918 de … la grippe espagnol !

    Ici, nous ne sommes pas confinés. On nous recommande de rester chez nous. Écoles et lieux publics sont fermés.

    https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/ouvrir-refermer-parenthese-autoritaire/story/31144649

    J'aime

    1. Nous ne sommes pas confinés à la mode française, nous avons le droit de nous promener, du moment que c’est seul ou à deux :+)
      Merci d’avoir participé !

      J'aime

  13. Là je me suis bien amusée, autant de ta note que des commentaires. Vous savez ? J’ai résisté ! Pourtant il y a le plein de livres ici.

    J'aime

  14. ah mais les livres que je lis n’ont pas 98 pages !!!
    Bon je plaisante.
     » Elle exprima également de l’impatience à mon égard parce que je ne progressais pas plus vite avec elle. » Irvin Yalom, L’art de la thérapie.
    Mouhais, en tirant bien par les cheveux
    peut être qu’avec le catalogue Ikéa j’aurais plus de chance !

    J'aime

    1. ah oui en effet 🙂
      tu vois au point où nous sommes arrivés, mentalement: hier en passant par le parc je me suis étonnée de voir des gens assis sur les bancs, même si c’était chacun le sien, pour que les petits enfants puissent s’ébattre un peu sur l’herbe…
      (hier? avant-hier? quel jour sommes-nous, aujourd’hui? :-))

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s