P comme Preppers

Amazon.fr - Prepper: Preppers guide for self-sufficient living to ...

Ils sont bien nombreux de par le monde, ceux qui ne font confiance qu’à eux-mêmes. Surtout aux USA, où ils se nomment « Preppers« . Leur sous-sol est construit comme un bunker et ils n’ont pas eu besoin de « hamstériser » à la veille du lockdown: ils ont déjà tout prévu. 

Ils ont tous les produits de base pour dix-huit à vingt-quatre mois, travaillent leur terre, ont des poules pondeuses au poulailler, des pommiers, des pruniers, divers petits fruits.

Paysans d’un genre nouveau, sans tracteur, faisant leurs conserves à l’ancienne, bidouillant, sachant tout faire, réparer la lessiveuse, changer une courroie… Pour le Prepper, cette pandémie est juste la preuve qu’il a raison et qu’il doit continuer à s’entraîner, à tout prévoir.

Car à l’inverse de la fourmi de la fable, il n’ouvrira pas sa porte à la cigale citadine: elle sera reçue au fusil automatique.

***

écrit pour les Plumes d’Emilie – merci Emilie! – avec les mots imposés suivants: TRACTEUR – POULE – PRODUIT – LESSIVEUSE – TRAVAILLER – OUVRIR – PAYSAN – DODU – POULAILLER – TERRE – PRUNIER – CONSTRUIRE – CONTINUER – COURROIE.

On pouvait en laisser tomber un, je n’ai pas utilisé DODU.

source de la photo et premières pages du Guide de survie des Preppers à lire ici.

un article (de 2012) en français ici.

44 commentaires sur « P comme Preppers »

  1. Une poule pondeuse dodue, c’est pourtant joli.
    Je plaisante. Je ne connaissais pas les Preppers. Je vais aller voir leur guide de survie.
    Passez une bonne journée.

    J'aime

  2. Changer une courroie, la belle affaire ! Ça me rappelle le jour où j’ai by-passé le bilame de sécurité de notre premier sèche-linge ce qui, au bout d’un temps, avait fait fondre partiellement le fond du tambour de celui-ci. Mais j’ai bouché les trous avec tissage habile de cordelette nylon… Be prepper, comme disent les boy-scout 🙂

    J'aime

  3. Bienheureux les preppers car le monde de l’après-apo est à eux 😉 est-ce qu’ils œuvrent aussi à la découverte du vaccin !? C’est un puits de nouveaux mots ici. Merci Adrienne et beau weekend

    J'aime

    1. l’autarcie me plaisait bien, comme idée (et tentative) quand j’habitais là-où-j’habitais-avant, il y avait l’espace pour la culture de fruits et légumes, l’élevage de poules, il y avait deux grandes citernes d’eau de pluie que les étés les plus secs ne faisaient pas tarir et bien assez de bois de chauffage 🙂

      J'aime

  4. Hello Adrienne,
    Pour une fois les Américains un peu fous ont su inventer une catégorie sage et prévoyante de leur population 😆
    Façon très originale de traiter ces Plumes 😆
    bon we
    bises

    J'aime

  5. Ah oui ! C’est comme les « dépanneurs » au Québec. On y trouve tout ce dont on a besoin et c’est toujours ouvert. Bravo pour avoir placé tous les mots dans un texte court où ils s’intègrent parfaitement.

    J'aime

  6. C’est donc ça un Prepper… Il prépare la fin du monde… Et le jour où il faudra sortir…
    Tout cela me glace !
    Mais il faut avouer que ce que nous vivons en ce moment donne raison à ce genre de comportement !
    Bises

    J'aime

    1. ça ne leur servira à rien s’ils sont victimes d’un incendie monstre comme en Australie dernièrement, ou d’un tsunami, ou d’un « accident » nucléaire à la Fukushima (etc etc)
      Encore merci, bises et à la prochaine!

      Aimé par 1 personne

  7. Braves Américains.
    Ils seront passés de la barbarie à la décadence sans passer par la civilisation…
    Ils n’ont pas changé depuis les années de la Guerre Froide, ils ont seulement des armes plus modernes et des smartphones…

    J'aime

    1. j’ai été ahurie de voir les photos de queues aux magasins d’armement, d’autant plus ahurie qu’à mon avis tous ceux qui étaient dans ces files ont déjà chez eux de quoi soutenir un siège…

      J'aime

  8. Ils vont finir par sécher sur pied, et le jour du Grand Remplacement les envahisseurs barbares ne trouveront que des squelettes blanchis … et peut-être quelques restes de conserves …

    J'aime

    1. dans mon billet je parle de conserves et j’en fais du « home made » mais en réalité c’est plutôt de la nourriture pour astronautes qui est stockée 🙂
      j’ai l’impression qu’une bonne part de l’industrie du cinéma américain induit ce genre de comportement 🙂

      J'aime

  9. Il semble que ce comportement soit typique des US?
    Aucune confiance dans l’état, haine des impôts et de tout ce qui pourrait ressembler à du social (communistes voire démocrates = voleurs), amour des armes et chacun pour soi (ou pour sa famille à la limite).

    J'aime

  10. La peur est source d’agissements bien incontrôlables surtout quand on l’alimente.
    Se protéger bien d’accord mais au détriment des autres avec armes en mains….
    J’aime mieux rester près des autres, vivre ce qu’il y a à y vivre ensemble en essayant
    de rester le plus possible en harmonie.

    J'aime

  11. Formidable votre texte! Il est d’actualité en plus.

    Les Américains sont champions en ce domaine mais ce type d’individu existe ailleurs. J’en connais un!

    Après l’avoir mis en confiance, il s’est dit étonné que si peu de gens n’aient pu prévoir la crise actuelle (sic).

    En plus des nombreuses conserves, ces gens possèdent toujours des armes, comme si le second amendement de la constitution américaine s’appliquait partout!

    Les armes illégales sont préférables. Faut savoir défendre son garde-manger!

    J'aime

    1. oui, il y en a sûrement ailleurs, il y a eu chez nous aussi des gens qui ont fait construire un abri anti-atomique, à l’époque où c’était à la mode 😉
      (je me suis toujours demandé à quoi ça leur servirait si une menace atomique se concrétisait et combien de centaines d’années ils devraient rester dedans)
      par contre je retiens pour la prochaine pandémie que je dois acheter de la farine, voilà un mois qu’il n’y en a plus en magasin (où est-elle passée?)

      J'aime

      1. On l’a expliqué à la télé : comme tout le monde se met à faire son pain, les moulins doivent modifier la proportion de leurs fournitures : moins de sacs de 25kg pour le boulangeries, plus d’emballages d’un kg pour la vente au détail. Et ce qui manque, ce n’est pas la farine, ce sont les sacs en papier dont les fabricants sont à l’arrêt. N’est-ce pas merveilleux ? 🙂

        J'aime

  12. Je ne connaissais pas le mot, je suis allée sur le site…en anglais, j’ai donc plissé les yeux fortement pour me souvenir de mes leçons lointaines. J’en ai compris suffisamment ! 😀 Et je me suis rappelé de ce film (nul) d’un bonhomme qui a enlevé un gars et une fille, les a enfermés dans un bunker bien approvisionné et les a persuadés que les extra-terrestres étaient dehors. Eh bien…il avait raison, la fille qui s’était échappée s’en est sortie de justesse. 😀 Quand je te le disais que ce film était nul !!!
    Les dégâts collatéraux du confinement, on regarde n’importe quoi ! 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s