22 rencontres (9 ter)

d2128-4073319178-3

Vous connaissez les consignes: sortir pour les courses, oui, mais de préférence seul.e.

Par bonheur, la maman de Léa n’en avait pas tenu compte, de sorte que Madame, en cherchant la poudre de cacao, s’est retrouvée caddie contre caddie avec Léa.

Heureusement que les caddies étaient là, d’ailleurs, pour arrêter ce grand élan qui les poussait l’une vers l’autre, vers les grands câlins interdits.

Quel bonheur, cette rencontre!

Quel bonheur de voir et d’entendre qu’elle va bien!
Qu’elle a fait le bon choix d’études.
Qu’elle a des ami.e.s.
Qu’elle a enfin trouvé sa place dans sa famille.

Madame est rentrée chez elle sans farine, sans poudre de cacao, sans levure.

Mais avec un grand bonheur au cœur.

***

Léa est un nom d’emprunt. On ne sait jamais 😉

29 commentaires sur « 22 rencontres (9 ter) »

    1. oui depuis que les contacts sont réglés par la plate-forme de l’école, profs et élèves sont coupés les uns des autres dès qu’ils quittent l’école (c’est la seule raison pour laquelle j’ai fb)

      J’aime

      1. ma mère a été une enfant privilégiée qui n’a pas connu toutes ces misères (mon père oui, le pain noir et les rutabagas) ses souvenirs de la guerre sont quasi inexistants

        J’aime

  1. Chouette rencontre, c’est vrai que cela fait bondir le cœur de voir ou de savoir que quelqu’un qu’on a accompagné dans sa formation a trouvé sa voie. Bonne journée, Adrienne.

    J’aime

  2. Mais que font-ils (elles) de toute cette farine ? Des gâteaux ? Des crêpes ?

    Ils vont ressortir énormes de chez eux ! Je ne veux pas voir ça ! Moi, à partir du 11 mai, je me confine !

    J’aime

    1. Walrus a lu/entendu que le problème n’est pas un manque de farine mais un problème de conditionnement, il faudrait imprimer/fabriquer des conditionnements plus petits que pour la boulangerie…
      j’ai un ancien élève qui travaille dans cette branche, je devrais lui demander 😉

      J’aime

      1. Mon beau-fils en a acheté six kilos chez le boulanger bio dans le patelin où se situe son entreprise (le mec les lui a emballés dans des sacs à pain).
        Chez nous, nous n’avons pas attendu le confinement pour faire notre pain nous-même et nous nous fournissons en farines diverses deux fois par an au moulin de Moulbaix. Nous venions d’y aller en février, donc, nous avons du stock. Pour la levure lyophilisée par contre ça devient difficile.

        J’aime

      2. oui moi aussi ça fait bien une douzaine d’années que je fais mon pain mais je n’ai pas la place pour stocker de la farine, j’en ai généralement deux kilos chez moi, assez pour 4 pains, 4 semaines… et là je suis au bout.

        J’aime

      3. oui, je sais, chez nous ce sont les magasins AVEVE, il y en a un dans ma ville mais un ami (faiseur de pain) qui y est allé m’a dit que là aussi les rayons étaient vides, je ne suis pas encore allée voir moi-même entre-temps, c’est loin à pied

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s