U comme Une vie

FullSizeRender (34)

Quand Clara a emménagé dans cet appartement parisien, elle n’a pas mesuré les conséquences de ce changement.

L’ouverture de la cave – encore cadenassée par la locataire précédente – lui a révélé les trésors de toute une vie: des photos, du courrier.

Toute une vie que Clara a décidé de reconstituer, de reconquérir étape par étape, à l’aide d’un réseau d’entraide de plus en plus vaste, d’internautes des quatre points cardinaux.

Cette enquête, menée en parallèle avec son métier de journaliste, a fait voyager Clara dans divers lieux, en France et aux Pays-Bas, et a suscité de nombreux projets très positifs, comme celui d’une institutrice d’Aubervilliers.

Bref, à l’issue de plusieurs années d’enquêtes minutieuses, Clara est convaincue que son sort est lié à celui de cette dame, qu’elle est en quelque sorte sa bonne étoile, et elle espère que celle-ci lui pardonne la liberté qu’elle a prise d’exposer au grand jour toute sa vie, à la fois minuscule et passionnante.

***

Texte écrit pour les Plumes d’Emilie – merci Emilie! – avec les 13 mots imposés suivants: CHANGEMENT – VOYAGER – ETOILE – MESURER – EQUATEUR – POSITIF – VASTE – PARALLÈLE – LIBERTÉ – TRÉSOR – CARDINAL – COURRIER – CONQUÉRIR

On pouvait en laisser un de côté.

source de l’image sur le site du projet ici.

49 commentaires sur « U comme Une vie »

    1. J’ai soigneusement évité de mentionner le prénom de la dame pour ne pas heurter ta sensibilité 🙂
      Chez moi c’est fait, j’ai découpé et jeté toutes les lettres de l’HDMV 🙂

      J'aime

  1. Je découvre le Madeleine Project grâce à votre texte. Les mots imposés ne se voient pas.
    Dommage que les recherches de Clara ne l’aient pas amenée à visiter l’Equateur plutôt que les Pays-Bas.
    😉
    Passez un bon samedi.

    Aimé par 1 personne

  2. Ma mère veut jeter. Je ne suis pas d’accord. Je lui ai dit que c’est le boulot des enfants et que brasser les souvenirs aide à faire son deuil.

    J'aime

    1. ah oui remuer des souvenirs de ma grand-mère, je suis d’accord 🙂
      (j’ai encore pensé cette nuit à deux ou trois trucs que j’aurais aimé garder d’elle, je ne cesse de regretter que ma mère a tout bazardé vite fait…)

      J'aime

  3. C’est une très belle invitation à lire une autre belle histoire. Merci Adrienne 😉 Je pense qu’il vaut mieux trier de temps en temps, il y a plusieurs étapes dans une vie, et des choses qui avaient une importance peuvent en perdre au fil des ans, je crains que laisser cette charge aux enfants aboutisse souvent à quelque chose de très radical

    J'aime

    1. je pense que chacun a le droit de trier et de décider quelle part de lui il veut révéler à ses héritiers 😉
      et c’est le problème de cette démarche journalistique: qu’aurait pensé Madeleine de cet étalage?
      (bon, heureusement on ne dévoile pas les noms de famille mais il ne doit pas être fort difficile d’en retrouver le fil, à commencer par une visite au cimetière où repose Loulou)

      J'aime

  4. Le « madeleine Project » était un inconnu pour moi, jusqu’à ce matin ! Découvrir certains secrets peut ne pas être anodin. Qui n’a pas un cadavre caché dans les méandres de sa mémoire ? Aïe aïe aïe…Et gâcher la belle image qu’on a pris grand soin de mettre en avant toute une vie durant…je vais de ce pas, fouiller dans mes placards ! À défaut de cadavre, il pourrait y avoir quelques écrits compromettants. 😀 😀
    Bravo Adrienne.

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai brûlé mes lettres mais au gardé celles de mon mari. Pudeur devant mes deux fils 😉 surtout l’aîné 😉 mais je veux bien qu’ils sachent tous les deux combien leur papa m’aimait. Comme il est du genre introverti, contrairement à moi, tu l’auras deviné, ces lettres passeront très bien. 😀. Bisous

        Aimé par 1 personne

  5. Je ne crois pas que j’aimerais qu’on étale ma vie, une fois morte, à la merci d’inconnus…Lorsque je vois des photos anciennes sur des brocantes, j’en suis presque désolée pour les personnes…Je déteste jeter mes papiers, mes lettres, encore moins les photos anciennes, mais, il va me falloir me décider. J’ai un fils qui ne veut pas. Donc, faut que je fasse le tri de que j’aimerais qui soit mis au grand jour ou pas. Mon mari s’en moque. Par contre, si c’est un témoignage sur la grande Histoire, pourquoi pas, par exemple quelqu’un qui raconte comment on vivait en temps de guerre, comment on se débrouillait pour laver son linge, pour trouver à manger ! Encore heureux que Madeleine n’était pas « une Marie couche toi là » et n’ait pas raconté ses galipettes, des fois que des descendants ne reconnaissent leur grand-père.
    Je trouve que certaines photos auraient dû être redonnées à ceux qui étaient sur les photos, comme celles où une dame se revoit enfant. Elles lui appartiennent plus qu’à l’ inconnue qui a trouvé ces papiers.
    A la question posée « est-ce qu’à votre avis, Madeleine serait d’accord qu’on expose sa vie, la femme répond « oui »..Qu’est-ce qui lui permet d’être aussi affirmative ? Rien.
    Cela étant, je sais, curieuse comme je suis, avoir envie d’en savoir plus..J’ai visionné quelques liens et ai envie d’en savoir plus. Comme quoi, je me contredis moi-même.

    J'aime

    1. entièrement d’accord!
      pour ce qui est de l’histoire (avec ou sans H majuscule) il y a un aspect intéressant, quand elle a retrouvé l’école d’Aubervilliers et que ça a donné de bonnes idées aux institutrices pour travailler l’histoire et l’expression écrite avec les enfants, ça a rendu ces deux matières tout à fait vivantes et pleines de sens.

      J'aime

  6. Je viens d’aller découvrir de quoi il s’agissait…
    C’est glaçant comme projet!
    Personne n’a fait de recours ?
    C’est étrange…
    Je ne sais pas quoi trop en penser je l’avoue…
    Comme lorsque la correspondance entre Camus et Casares a été publiée… Elle est magnifique mais il y a quelque chose de gênant dans le fait que les personnes visées n’ont donné aucune autorisation et n’ont aucun droit de réponse…

    Aimé par 1 personne

  7. Devons nous, de toute urgence, trier nos papiers au cas où nous succomberions inopinément au virus couronné?
    Ma vie est tout à fait insignifiante mais je n’aimerais pas la voir exposée pour autant.

    J'aime

  8. J’avais entendu Isabelle Monnin au festival « Rue des Livres » et lu « Les gens dans l’enveloppe ». Plutôt la partie réalité, d’ailleurs que ses affabulations à partir des photos.

    Il est évident que je suis touché de plein fouet par cette problématique : en ce moment je n’arrive pas à taper un texte drolatique à souhait qui s’intitule « Le portefeuille d’Ilarion Viktorovitch Krapov ». C’est bien la preuve que finalement, je n’aurai pas vendu ma mère pour le plaisir de faire un bon mot !

    Ca pose aussi tout la question de la prise de parole sur un blog ou sur les réseaux sociaux : franchement, qui ça intéresse toutes ces élucubrations à partir du mot « urinoir » et quels sont ces gens qui jouent à ce jeu stupide au lieu de…

    J’ai les mêmes questions à propos de l’autofiction et par exemple d’Annie Ernaux… sauf que j’ai réellement jubilé cette semaine à entendre ce texte magnifique « Les Années » lu par Isabelle Huppert chez Laure Adler « L’heure bleue » sur France Inter.

    Je m’en vais de ce pas enregistrer les deux dernières en baladodiffusion. Ce sont les deux premières qui sont les plus intéressantes à mon avis.

    Ecoutez ça ici si ça vous dit :

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-bleue/l-heure-bleue-20-avril-2020

    J'aime

    1. oui ces « vies minuscules » nous intéressent, la preuve, elle a eu un succès fou avec ses messages instagram, au point qu’une maison d’édition lui a proposé de les publier!
      par bonheur, Madeleine était une femme exemplaire, rien que des éloges sur ses carnets d’écolière, dans son dossier d’institutrice ou dans les souvenirs de ceux qui l’ont connue 🙂

      J'aime

  9. D’une vie explorée, exposée, à une vie exploitée, cela s’appelle du vampirisme, surtout en livrant les documents tels quels. Je ne connaissais pas cette affaire, qui fait réfléchir en effet à ce qu’on fera de ses propres archives.

    J'aime

  10. Depuis quelques années, je détruis régulièrement tout ce qui est personnel. Mais j’ai encore du tri à faire. Aucune envie que mes enfants tombent sur certains écrits ou correspondance me concernant. Si on veut me connaître, mon blog suffit à révéler l’essentiel 😉
    Ce projet fait froid dans le dos.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s