X c’est l’inconnu

Le jour de la photo, comme souvent, il manquait quelqu’un pour faire le onzième.

Le plus embêtant, c’est quand Tardy est absent, le gardien de but. Non pas qu’il soit si bon, ce n’est pas lui qui se fera recruter par le Racing Club de Lens, mais il est le plus grand et le plus patient.

Chaque fois qu’il doit aider son père au lieu de jouer au foot, personne n’a envie de le remplacer. Ce n’est pas chouette de rester entre les poteaux et de regarder les autres gambader et faire des passes et des shoots.

Tardy, c’est le seul qui ne se fasse jamais chahuter. Par personne.

C’est sûrement pour ça que l’entraîneur l’a mis en bonne place devant lui, au milieu de la photo.

***

Ce samedi-là, l’entraîneur avait demandé à un photographe de faire la photo de groupe.

Si je l’avais su, je me serais coiffé avant de venir! Evidemment, le seul qui était au courant, c’était son fils, qui avait mis de la brillantine et fait une belle raie. Même ses ongles étaient propres! Mais ça, c’est inutile, ça ne se voit pas sur la photo.

L’entraîneur nous a mis sur deux rangs, cinq debout derrière, cinq accroupis devant, il a râlé parce qu’une fois de plus il manquait quelqu’un – mais qu’est-ce qu’on y peut si nos pères ont besoin de nous à la ferme ou au magasin – puis il a dit souriez et regardez bien l’objectif!

Nous on a fait comme on a pu, surtout moi qui ne supporte pas d’avoir le soleil dans les yeux… Mais sourire? ah ça non! on était bien trop impatients de commencer à jouer!

***

merci à Joe Krapov pour ses consignes:

Les Inconnus sur la photo

Que faire des photos ratées ? Des photos sur lesquelles vous ne reconnaissez personne ? Deux solutions : soit les mettre à la poubelle, soit les donner à un atelier d’écriture avec la consigne suivante :

Vous choisissez une personne sur une des photos ci-dessous. Vous parlez d’elle « de l’extérieur » en utilisant le pronom « il » ou « elle » pour parler d’elle et raconter où elle se trouve, à quelle époque, et pourquoi elle figure sur la photo.

Puis vous reprenez votre texte et vous le réécrivez une seconde fois « de l’intérieur », à la place de la personne, en disant « je ».

Facultatif : Vous pouvez, si ça vous aide, insérer dans votre texte les mots ou noms de personnes ou de lieux suivants :

brillantine, château, champignon, pont, harmonie, concorde, pleurs, masque, policier, dérogatoire, girafe ;

– Boutilliez, Moneyron, Tardy, Carpentier, Caron, Masqueliez, Hauchard, Félix, Laure Manaudou ;

Lens, Hongrie, Pologne, Carvin, Auvergne.

28 commentaires sur « X c’est l’inconnu »

    1. on voit au décor qu’il s’agit d’un contexte scolaire, comme il y avait dans la première école (de garçons) où j’ai enseigné, un prof qui se dévouait chaque mercredi après-midi…
      il n’y avait pas de maillots ni de chaussures à crampons

      J'aime

  1. On serait presque… nostalgique ! Ah ce passé, il prend de l’importance quand on ose penser à l’avenir, il nous faudrait revenir au présent, j’y reviens et je te dis bravo ! J’aurais aimé – si je peux me permettre – que tu fasses une petite place pour une girafe, j’aime bien les girafes, avec leur long cou elles embrassent passé, présent et avenir, c’est pratique par les temps qui courent… Bises un peu pluvieuses aujourd’hui. brigitte

    J'aime

    1. tu veux parler de la girafe et du chacal qu’on emploie dans nos cours de « geweldloze communicatie » (je ne sais pas comment on dit en français, communication non-violente?)
      (contente qu’il pleuve! avril a été trop sec, juste une soirée avec un orage et c’est tout!)

      J'aime

  2. Tiens, cette photo me fait penser à Robert Herbin qui vient de décéder, grand joueur, grand entraineur de l’AS St Etienne..Jamais je n’ai autant aimé le foot que lorsque St Etienne était au top (j’en ai poussé des beuglantes, surtout lors de la finale de 75). Personne n’a oublié Herbin. A chaque fois que je passe devant le stade en direction du col de la Répubique, j’ai un petit pincement au cœur et un goût de nostalgie dans la bouche..Le foot n’était pas ce qu’il est devenu, pourri, foot que je regarde maintenant rarement. A l’époque, on faisait une belle équipe avec les ptits gars du coin… Rocheteau, Rivelli, Lopez, Janvion, Platini….Cette photo de ptits fouteux, c’est le passé où le fric n’était pas roi et où il faut absolument avoir les meilleurs footeux de la planète, comme le PSG..

    J'aime

    1. ah toi tu es une mordue 🙂
      je n’arrive pas à concevoir le sport comme un gagne-pain, ce n’est bon ni pour la santé du sportif professionnel ni pour celle de la société…
      (du côté paternel il y avait des fous de foot, même les femmes ;-))

      J'aime

  3. J’ai positionné ce texte bien vu et trsè amusant dans la « Galerie des inconnu·e·s » : http://aevillejean.canalblog.com/tag/1920-25%20Inconnu%C2%B7e%C2%B7s

    Je crois que je vais écrire un billet à partir de cette photo-souvenir et surtout de son verso mystérieux : plein de signatures de filles alors que j’ai connu trois ou quatre de ces garçons dans une école de garçons. En tout cas ces photos d’inconnu.e.s t’ont bien inspirée ! N’hésite pas à continuer ! Je trouve ça super de « farfouiller à plusieurs dans le vintage » ! 😉

    J'aime

    1. merci!
      c’est un exercice que j’ai déjà beaucoup pratiqué, et toujours avec plaisir, tu te souviendras peut-être de ces prévenu.e.s dans les photos d’archives de la police australienne?
      (faudrait que je retrouve ça mais avec mon classement alphabétique… LOL)

      J'aime

    1. c’est une question que je me suis posée aussi 🙂
      ma première idée était de le prendre lui, comme narrateur, d’en faire le petit introverti, mais le petit accroupi à gauche ne touche personne non plus, alors j’ai choisi le grand blond qui grimace au soleil 😉

      J'aime

      1. pour Joe Krapov: j’ai vérifié avant d’écrire le texte, pour savoir s’il y avait un club de foot à Lens, et depuis quand etc 😉
        pour Walrus: mes élèves footeux étaient pour Bruges, ou Zulte-Waregem ou un autre que j’oublie, pas pour Anderlecht

        J'aime

    1. Oh, ne t’inquiète pas : je ne suis pas supporter d’Anderlecht ni d’aucun club de foot d’ailleurs. Je suis comme toi : je déteste le sport professionnel et ça me fait assez râler (pour rester convenable) que ma banque, au lieu de me filer des intérêts honnêtes utilise ma galette à sponsoriser ces boîtes à fric.
      J’ai pratiqué le foot en sport corporatif et ça m’a fort amusé, mais de là à payer pour voir des cons jouer à ma place, il y a un pas !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s