Première expérience

photo of teepee on a starry sky

– Il y a juste un truc qui me turlupine, fit-il en regardant la canadienne, comment je vais réussir à dormir dans ce genre de tipi.

Le pauvre n’était pas tranquille du tout à l’idée de faire du camping pour la première fois…

Par bonheur, sa première expérience a été une véritable révélation – oui, on peut caser un mètre quatre-vingt-dix dans un sac de couchage, non les voisins ne viennent pas regarder dans l’assiette, oui les sanitaires sont propres… etc.

Mais heureusement qu’ils n’étaient que deux – plus le chien – parce que la bagnole, pourtant d’un grand modèle, était pleine à craquer pour assurer à Monsieur le même confort au camping qu’à l’hôtel 🙂

***

écrit pour la récolte 47 d’Olivia Billington – merci, Olivia! – avec les mots imposés suivants: tipi – révélation – turlupiner – tranquille – dormir.

Photo de Chait Goli sur Pexels.com

35 commentaires sur « Première expérience »

    1. de toute façon, pour vivre heureux, vivons couchés 😉
      (la canadienne, c’est à cause du mot imposé ‘tipi’, on a toujours campé dans une tente pour 4 personnes, il y avait une chambre pour dormir et une chambre qui était le dressing LOL)

      J'aime

    1. la photo est de Chait Goli (j’ai mentionné la source) en Europe les endroits sont rares où la nuit est assez noire pour bien voir les étoiles (et les campings sont éclairés)

      J'aime

    1. je sais 🙂
      mais nous avions un matelas tout confort, une couette et des oreillers, comme à l’hôtel 😉 et nous allions tous les jours au restaurant, armés de nos divers guides culinaires 😉

      J'aime

    1. ah mais on ne dormait pas sur des matelas pneumatiques, on avait une bonne épaisseur de matelas mousse et de coussins 😉
      (c’est aussi pour ça qu’il nous fallait une grande bagnole pour seulement deux personnes ;-))

      J'aime

  1. De toutes faons, même avec une tente quechua 4 places pour deux et des lits de camp avec matelas on passe toujours pour des pouilleux aux yeux des prolos ou des beaufs en camping-car dans tous les campings de France et de Navarre aujourd’hui.

    Mais on s’en fout, on adore ça !

    J'aime

  2. Que de souvenirs, le camping!
    La première fois, j’étais ado, en camping sauvage dans une mini tente, pas même un petit matelas pour s’isoler du sol, pas de sanitaires non plus. J’ai eu très froid toute la nuit mais j’étais avec mon amoureux et un autre couple de copains et ce sont des souvenirs impérissables!
    Par la suite on a campé avec nos bébés, nos enfants plus grands, nos ados. Beaucoup mieux équipés mais toujours avec beaucoup de plaisir.
    La dernière fois, c’était il y a trois ans, juste une nuit, lors d’un grand rassemblement chez des amis pour des anniversaires à l’autre bout de la France.
    Mais c’est vrai qu’avec l’âge, on privilégie les chambres d’hôtes pour plus de confort et moins de bazar à emporter!

    J'aime

    1. tu as raison, tout ce bazar à emporter!
      c’était rangé dans un coin d’un des greniers de sorte que si l’envie prenait à Monsieur de partir tôt le lendemain à la plage des Quatre-Vaux, hop! il n’y avait qu’à charger la voiture 🙂

      J'aime

    1. j’imagine 🙂
      et depuis que je suis seule, je voyage léger, léger!
      (quand ma nipotina prend l’avion, elle a besoin de chaque gramme des 23 kilos en soute et des dix kilos en cabine… pour moins d’une semaine :-))

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s