E comme Elles

Un journaliste de la presse locale interviewe le bourgmestre de la ville. Comme c’était le quatre mai, journée internationale des pompiers, il a longuement fait l’éloge du corps de pompiers.

Les éloges et les remerciements sont évidemment des exercices périlleux, on risque toujours d’oublier quelqu’un et d’en froisser d’autres.

Mais l’Adrienne ne peut s’empêcher de rapprocher cela des chiffres qu’elle venait de voir et qui concernaient ceux qui s’étaient révélés indispensables durant cette crise.

Ceux, ou plutôt celles, puisque les statistiques montraient que les caissiers sont à 90% des caissières, les aides-soignants à 90% des aides-soignantes, les infirmiers des infirmières, etc. jusqu’au personnel des garderies d’enfants et le personnel d’entretien.

Tout ça, bien sûr, on ne le sait que trop bien depuis sept ou huit semaines. Comme on sait également que ce sont les catégories les plus exposées aux risques de contamination qui sont les moins bien rémunérées et les moins bien considérées socialement.

Sauf en ce moment où on les applaudit tous les soirs.

Puis venait l’ultime question de l’interview, sur ce que serait – selon lui – l’après.

Le bourgmestre a fait un gros soupir, « ik vrees dat we snel in onze oude plooien zullen terugvallen« . Je crains qu’on ne retombe très vite dans nos anciennes habitudes.

20 commentaires sur « E comme Elles »

  1. De son côté Michel Houellebecq a déclaré qu’on aurait la même chose mais en pire. Il n’y a donc aucune raison pour que j’arrête mes krapoveries !

    J'aime

    1. c’est son second mandat, on a été très contents de lui la première fois, très reconnaissants qu’il ait sorti la ville de son marasme, alors on lui a demandé de poursuivre la tâche commencée 🙂

      J'aime

  2. Je suis sûre qu’on va retomber très vite dans nos mauvaises habitudes quoique le covid-19 nous rappellera vite à l’ordre. En France, on parle déjà de mouvements sociaux à la sortie du confinement.

    J'aime

    1. oui, après les chiffres sur les contaminations et les décès, d’autres apparaissent de plus en plus, pour nous préparer au coût économique et à ses conséquences sur notre porte-monnaie.

      J'aime

  3. Ceux qui applaudissent et ceux qui engagent ne sont pas les mêmes, il est vrai. J’ai l’espoir qu’une revalorisation salariale suivra, pas par reconnaissance, mais par nécessité : il faudra trouver des moyens d’attirer des jeunes dans ces professions qui risquent d’être désertées. (Note que je pense cela aussi pour l’enseignement, et que la revalorisation se fait attendre…) Bonne journée, Adrienne.

    J'aime

    1. exactement! il y a plus de dix ans que la pénurie de profs s’aggrave, aucun des ministres successifs n’a pris de mesures pour revaloriser le métier, au contraire même, il faut toujours faire plus, beaucoup plus, avec moins. C’est pareil dans le secteur hospitalier.

      J'aime

    1. oui, voilà, c’est ce qui m’a plu!
      il y a un truc, a-t-il ajouté, qui changera peut-être, c’est qu’on s’est rendu compte qu’on peut très bien organiser des réunions efficaces en restant chacun chez soi, donc ça se fera sans doute encore « après »

      J'aime

  4. La différence entre les femmes de 1964 (l’année de ma communion !) et celles d’aujourd’hui ? Aujourd’hui, on les voit en couleurs à la tv. Sinon, elles cumulent toujours au moins deux emplois, gagnent moins … et vivent plus vieilles.
    D’autre part, je crois que j’aurais fait un excellent bourgmestre 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. LOL
        quand je l’ai découvert, j’ai tellement aimé que j’ai regardé toutes ses vidéos, je me demande pourquoi je n’en ai jamais parlé ici

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s