L comme lettre

Dans une lettre du 30 janvier 1803 à sa sœur Pauline, Stendhal écrit entre autres ceci:

Je puis te donner comme des vérités générales :

I° Que toutes nos idées nous viennent par nos sens ;

2° Que la finesse plus ou moins grande des cinq sens ne donne ni plus ni moins d’es­prit. Homère, Milton étaient aveugles ; Mon­tesquieu, Buffon avaient la vue très basse ;

3° Que l’éducation seule fait les grands hommes; par conséquent, qu’on n’a qu’à le vouloir pour devenir grand génie. Il faut s’appliquer à une science et la méditer sans cesse. Je te conseille de lire et de mé­diter Plutarque : il t’apprendra en même temps l’histoire, et à connaître les hommes.

Pour acquérir beaucoup d’esprit, il faut beaucoup comparer, c’est-à-dire ob­server, alternativement et avec attention, l’impression différente que font sur toi des objets quelconques.

(http://fr.wikisource.org/wiki/Stendhal_-_Correspondance_-_Tome_I)

Où l’on peut voir que Stendhal est du côté de Leibniz: « L’éducation peut tout: elle fait danser les ours. »

Madame, par contre, est du côté de Voltaire: « L’éducation développe les facultés, mais ne les crée pas. » Et de Henri Michaux: « L’enseignement de l’araignée n’est pas pour la mouche. »

Ceci étant dit, il y aurait bien d’autres commentaires à faire sur cette correspondance entre un jeune homme de 20 ans et sa sœur qui n’en a que trois de moins 🙂

***

Portrait de Pauline Beyle (1786-1857) source ici.

15 commentaires sur « L comme lettre »

    1. Quant à la lettre, même si un dresseur d’ours s’était occupé de moi, jamais je ne serais arrivée à en écrire une pareille…
      😉

      J’aime

  1. J’ai pu constater que selon le « maître » l’éducation était soit un enseignement, soit un dressage.
    Aussi que le talent inné peut être irrémédiablement gâché par un enseignement inadapté…
    A part ça, j’ai beaucoup aimé lire Stendhal.

    J’aime

  2. Excellent, ce billet ! Le portrait pour la vue, l’extrait qui fait titiller la paupière mentale – comment concilier 1° et 2° ? -, le commentaire qui appelle une suite. Bonne journée, Mme Adrienne.

    Aimé par 1 personne

  3. Je pencherai aussi pour Voltaire mais quand je vois les premiers dessins de Cézanne, je me dis que la faculté de dessiner n’était pas très visible. Est-ce à dire qu’elle n’existait pas à l’origine ???

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s