W comme Welles

Ne regardez pas le résumé de la vidéo ci-dessus, si vous n’avez pas encore vu le film 🙂

***

Il arrive parfois, que « sur cette télé où il n’y a jamais rien de beau », on passe un vrai bijou.

En plein après-midi.

Comme ce « Citizen Kane », d’Orson Welles, que l’Adrienne a vu quand elle était toute jeunette, un soir chez ses grands-parents. Mais ça l’avait tout de même assez impressionnée pour qu’elle se souvienne très bien du film, de certaines images, de certains passages, de certaines citations.

Et de la chute.

Alors évidemment, en le revoyant ces jours-ci, elle a pu se concentrer sur le reste: la structure, les prises de vue, des tas de détails.

C’est fascinant.

***

Pour ceux que ça intéresse:

26 commentaires sur « W comme Welles »

    1. un autre samedi soir j’ai vu The third man mais celui-là je devrais le revoir parce que je me souviens que pendant tout le film, même en me concentrant très fort, il y avait plein de choses que je ne comprenais pas (à commencer par l’ambiance glauque dans une Vienne d’après-guerre)

      J'aime

      1. Ah oui, une très sombre histoire de trafic de pseudo-péniciline, Welles y joue mais il n’a pas réalisé le film avec le Prater et les égoûts de Vienne

        J'aime

      2. je ne sais plus quel âge j’avais quand je l’ai vu mais il est sûr que j’étais trop jeune, à peu près l’époque où en entendant l’expression « rideau de fer », je pensais que les chars soviétiques étaient de l’autre côté de ma ville, à la « barrière de fer » 😉

        J'aime

    1. il n’y a pas beaucoup de logique dans ce qui nous reste en mémoire ou pas, en tout cas chez moi 😉 mais là j’ai dû être très attentive, je m’en souvenais avec beaucoup d’exactitude, y compris de très nombreux détails…
      Le revoir était intéressant, c’est comme pour les livres qu’on a lus quand on était très jeunes et qu’on relit aujourd’hui, on en fait souvent une lecture différente…

      J'aime

  1. Pour les films comme pour les livres, quand on n’y entre plus « pour connaître l’histoire », on voit beaucoup plus de choses, c’est vrai – certaines qu’on reconnaît, d’autres auxquelles on n’avait pas prêté attention.

    J'aime

    1. absolument!
      en le revoyant, à partir d’un certain moment du film je me suis aussi plus concentrée sur la question de ce qui motivait ce personnage (et c’est fascinant qu’Orson Welles ait écrit ce scénario avant ses 25 ans!)

      J'aime

  2. Citizen Kane, je ne l’ai jamais vu, même si quelques extraits me sont passé devant la rétine.
    En ce qui concerne les souvenirs et les lectures différentes qu’on fait des mêmes films ou des mêmes livres à des époques différentes, j’ai lu 5 fois « Le nom de la rose », 3fois en VO, 2 fois en traduction. À chaque fois, j’y ai trouvé des pépites différentes. Le film, je l’ai vu 2 fois, la deuxième pour vérifier ma première impression, qui ne mérite pas de commentaire.

    J'aime

  3. C’était un superfilm que j’ai vu jeune et comme Walrus, qui me l’a ôté du clavier, je me rappelle le mot de la fin « Rosebud ».
    J’en ai entendu parler de nouveau quand Patricia « Patty » Hearst a été enlevée dans les années 70.
    Ce qui ne me rajeunit pas…

    J'aime

    1. en fait en le revoyant on constate que ce « rosebud » est le mot qui revient tout le temps, du début à la fin 🙂
      (faudra que j’aille voir la bio de grand-papa Hearst pour me faire une idée s’il avait raison de croire qu’il s’agissait de lui dans ce film ;-))

      J'aime

  4. Un vrai plaisir de revoir ce film, tout comme le Troisième Homme d’ailleurs. Il y a des classiques qui deviennent affreusement cul-cul ou fades ou les deux;-), mais ceux-ci pas du tout je trouve!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s