C comme crapaud

C’est en grande partie de notre faute, disait récemment un journaliste flamand interviewé à l’occasion de sa fin de carrière, si les gens ont une vision si sombre, si pessimiste du monde. Nous n’apportons quasiment jamais de bonnes nouvelles, nous considérons – à tort – que seules les mauvaises valent la peine d’être publiées.

Et il est vrai que nos journaux, sous toutes les formes, nous instillent une nouvelle peur à peine nous sommes-nous faits à l’idée de la précédente, comme l’indique bien le dessin de Pierre Kroll ci-dessous.

Alors oui, l’Adrienne est contente de lire de temps en temps une chose apte à rehausser son niveau d’optimisme et de confiance dans le genre humain.

Comme ce patient travail de sauvetage du crapaud calamite dans les eaux wallonnes. Même si crapaud rime avec pas beau et calamite avec… (OK, passons ;-))

Tout lire sur cette passionnante affaire? Ici

Le Kroll du jour sur

source du dessin de Pierre Kroll ici. Le crapaud calamite sur wikipedia ici.

Pour avoir une idée de ses sérénades amoureuses:

 

30 commentaires sur « C comme crapaud »

  1. Assez étonnamment, ce qui me donne espoir dans le genre humain n’est jamais l’ouvre d’un philosophe, encore moins les écrits d’un économiste.
    C’est souvent la lecture des albums de Gaston Lagaffe.
    Et pourtant Franquin ne brillait pas par sa vision optimiste de l’humainité.
    Le rapport avec le crapaud ?
    Lisez Gaston parlant des piafs…

    J'aime

  2. En ce qui concerne les bonnes nouvelles, je suis depuis un certain temps abonné à la lettre de contact de « Positivr » : https://positivr.fr/a-propos/ … Ça tente d’équilibrer un peu.
    En ce qui concerne le « parler belge », je suis un lecteur assidu du linguiste Michel Francard, de sa chronique hebdomadaire dans Le Soir comme de ses dictionnaires des belgicismes . J’en parlais récemment ici: https://asimon.eu/blog/societe/le-francais-est-a-nous/

    J'aime

  3. C’est valable aussi sur les réseaux sociaux… En ce qui concerne la presse, du côté francophone, les journaux du groupe « L’Avenir » se caractérisent par un ton résolument plus optimiste que les autres titres. C’est la raison pour laquelle je continue de m’y abonner.

    J'aime

  4. Nous avons eu beaucoup de crapauds dans notre bassin à poissons rouges, c’était sympathique. Je ne te dis pas les partouzes frénétiques en mars… 😉
    Mais depuis qu’on l’a reconstruit, les crapauds ne viennent plus. Dommage…

    J'aime

    1. Ah oui, dommage ! Ça met de l’animation, on a eu ça un jour sur un lieu de vacances et on n’a pas tout de suite compris de quoi il s’agissait 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s