F comme Fashion Checker

Vous voulez savoir si les petites mains qui ont fabriqué vos vêtements ont reçu un salaire décent?

Vous pouvez le vérifier sur Fashion Checker.

Vous trouvez révoltant que 93% des marques interrogées sont incapables de prouver qu’elles paient un salaire vital à leur personnel?

Vous pouvez agir ici 🙂

16 commentaires sur « F comme Fashion Checker »

      1. Et oui, en Europe, nous avons « notre Bengladesh », les pays de l’Est où les salariés sont presque aussi mal traités que dans les pays d’Asie..
        Encore une fois, la faute à qui ?

        ioen se défend: le faible salaire minimum n’est pas la raison principale de cette implantation en Roumanie. « Il y a des pays encore moins chers que la Roumanie ». C’est la qualité du travail et le délai de livraison qui auraient primé

        Sioen dit que l’entreprise veut payer des salaires décents, mais ce ne serait pas simple à cause de la concurrence. « Nous opérons sur un marché mondial et devons concurrencer les pays asiatiques qui fonctionnent avec le salaire à la pièce », a déclaré

        Et voilà le fautif, le consommateur, toujours le consommateur. Faut bien sacrifier quelque chose quand on est pas bien riche…Et quelle tranche sacrifier dans nos besoins ? l’habillement, puisque il faut bien pouvoir acheter à ses enfants si on ne veut pas qu’ils soient mis à l’écart par leurs copains, le dernier Smartruc, la dernière console de jeu, la trottinette électrique…….

        J'aime

      2. là ceux qui crient haro sur le baudet – parce que ce sont des commandes d’Etat – font très probablement la même chose dans leur vie quotidienne, puisque pour la plupart des gens c’est le même argument qui est utilisé, le prix que ça coûte…

        J'aime

  1. Des milliers de boutiques vont faire faillite à cause du corona, des milliers de boutiques annulent effectivement leurs commandes. Notre « successeuse » souffre beaucoup, va t-elle s’en remettre comme tant d’autres, ça !!!. Pendant ce temps-là, certaines franchises vont profiter de cette crise pour licencier à outrance avec bonne conscience, leurs dirigeants ayant bien protégés leurs arrières.. Ils se sont bouffés entre eux et maintenant, comme y’a plus personne à dévorer, et ben, ce sont les salariés français qui vont trinquer, et, par voie de conséquence, les pauvres salariés exploités d’Inde, du Pakistan, la Chine étant devenue à son tour trop chère…
    Qui sont les fautifs ? Pas que les marques. Le consommateur est le premier profiteur qui veut toujours acheter toujours moins cher. Et pas que par nécessité…Car, un enfant a t-il besoin de dizaines de tenues de rechange, un enfant a t-il besoin des ni..les plus chères. Je me souviens de ce que nous avait dit notre fils qui s’habillait chez J….e (pas julo son père)… « à ce prix là, je peux acheter et jeter 1 mois après…Tant pis si les coutures craquent, comme a craqué l’année dernière un caleçon que j’avais acheté, 2 semaines il a duré, comme des chaussures qui ont duré aussi 15 jours. Comme on dit « la m…..est toujours trop chère ». Normal vu comme sont payés ces esclaves du bout du monde, faut aller vite, les occidentaux veulent toujours du moins cher…
    Tiens, j’en ai une à raconter. Notre fils a fréquenté durant quelques années une nana dont le père était donneur d’ordre pour des marques françaises.,Il allait en Asie voir comment étaient traités les salariés…Hélas, il fallait prévenir avant…donc, comme il se doit, quand il arrivait, tout était respecté. Mais, il disait que, une fois le dos tourné, on devait reprendre les vilaines habitudes, les enfants devaient ressortir de leurs trous..
    Rapatrier l’habillement en France, tout au moins en Europe ? Tu parles, impossible, nous avons pris goût au toujours moins cher. Ah, il est loin le temps, où pas bien riches que nous étions, nos enfants n’avaient que 2 tenues de rechange, de qualité, vu qu’on ne trouvait que ça, que je lavais au fur et à mesure..
    On peut être révolté, c’est facile pour nous dans nos pays développés de pousser des cris d’orfrais, et, ensuite dire en toute bonne conscience à sa fille « tu viens Maelle, on va aller faire les boutiques, voir si on trouve des vêtements à 50 ou 70 % de rabais »…

    J'aime

    1. tout ça est vrai, c’est le consommateur qui a tout en main, in fine, mais la situation est loin d’être simple, aussi bien ici pour nos usines, commerces… que là-bas pour les travailleurs exploités.
      (je suis évidemment un mauvais exemple, je porte encore les T-shirts de mes seize ans et j’achète à peine un vêtement neuf par année ;-))

      J'aime

  2. Bon, en tout cas, moi, comme je n’achète quasiment jamais de fringues je n’enrichis pas cette industrie.
    Et le peu qu’on achète, c’est à la coopérative bretonne (c’est pas tellement donné en fait).

    J'aime

  3. Tout est fait pour que nous nous sentions coupables.

    Pô grave. ca ne marche pas : moi j’ai vu de la lumière et je suis sorti. Après j’ai fait les mêmes conneries que tout le monde. Peut-être moins, même. Si vous voulez qu’on marche tout nus, dans la rue je peux marcher tout nu dans la rue. Mais je ne dirai jamais « Si j’aurais su, j’aurais pas venu ! »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s