Le défi du 20

Fromage aux artisous du Velay.JPG

De son échoppe émanait une odeur féroce de cave, de moisissure et de paille.

– Vous voulez goûter? dit-elle en tendant de la pointe du couteau un bout de fromage à la croûte d’un gris noirâtre.

Pouvait-on refuser?
Ça n’en avait pas l’air.
On dégusta donc le fromage avec sa croûte, ses moisissures et ses artisons.

– Alors, qu’est-ce que vous en dites? Il est pas bon, peut-être?

– Délicieux! Excellent! répondit-on en essayant de ne pas penser aux petites bêtes qui grouillaient.

Parce qu’il était clair qu’une autre réponse n’aurait pas été tolérée.

– Je vous en emballe un?

C’est là qu’on a espéré que les petites bêtes supporteraient bien le voyage en voiture et qu’on pourrait faire revivre cette merveilleuse expérience à d’autres innocents 🙂 

***

Pour le Défi du 20 avec les mots imposés par Lisamax: fromage et féroce.

Source de l’image ici.

59 commentaires sur « Le défi du 20 »

  1. Je connaissais les acariens qui vivent dans les matelas. J’ignorais tout de ceux qui travaillent pour les fromagers. Merci pour ce billet et bravo pour le défi du 20.

    J'aime

    1. L’idéal est de ne pas les mastiquer, afin qu’elles puissent continuer leur travail dans notre système digestif. A côté de la flore intestinale, il est maintenant temps de parler de la faune intestinale ! (Jusqu’à présent, je ne connaissais que le tenia 😉 )

      J'aime

  2. Ah ah, j’adore !
    Excellente photo qui met en appétit !
    Les petites bêtes tant qu’on ne les voit pas, ça ne me gêne pas. Il y en a partout et elles sont nécessaires.
    C’est différent si on les voit: j’ai un souvenir d’enfance à propos d’un « fromage cendré » (à partir d’un camembert, me semble-t-il) sur lequel je voyais distinctement des asticots courir. Ça ne rebutait pas ma grand mère. Moi, si ! 😉😄😄😄

    J'aime

  3. Hello Adrienne
    Mon père appelait ça des charançons. Mes parents ne mangeaient de la tomme que lorsqu’elle en était recouverte…
    Et les asticots arrivaient aussi 🙄
    S’ils s’y mettent, à ce qu’on dit, c’est que le fromage est bon.
    Une histoire vécue ou bien inventée ?
    En tout cas, elle est criante de vérité 😉
    Bonne semaine
    Gros bisous

    J'aime

    1. charançons? ça ne vit pas dans le bois plutôt que dans le fromage? (il me semble)
      le souvenir est authentique dans ce sens que, logeant dans une ferme de la Haute-Loire, on a reçu un jour ce genre de fromage à déguster, qui était fait sur place…
      on nous avait mis au défi de le manger, après nous avoir fait observer la vie grouillante sur la croûte (qu’on ne pouvait évidemment ni couper ni gratter ;-))
      bises, bonne semaine!

      J'aime

      1. Adrienne, hélas, je ne peux plus demander à mes parents. Peut-être que ma mémoire me joue des tours ? 😆
        Dans ces contrées reculées, les gens du coin ne craignaient et ne jetaient rien 🙄
        Gros bisous

        Aimé par 1 personne

      2. ah oui la confusion est possible, les sons se ressemblent et c’est le même nombre de syllabes…
        et oui, sûrement que ces petites bêtes ont des tas de vertus mais je crains qu’aujourd’hui ce soit plus difficile d’en faire l' »élevage », avec les normes d’hygiène imposées… un peu partout il a fallu batailler pour la sauvegarde de fromages authentiques réalisés selon des méthodes peu… orthodoxigiéniques 😉

        J'aime

  4. Il n’empêche que si on continue à se « protéger » de toutes ces petites bêtes, bactéries, virus et autres qui sont de fait nos commensaux, nous ne serons plus capable de résister à quelque infection que ce soit.
    Il fut un temps où la résistance des humains, jeunes ou vieux, à la salmonelle, la listeria et autres bestioles qui appréciaient le lait et les œufs était remarquable.
    L’excès de propreté a supprimé de fait dès la maternelle la « vaccination du caniveau » qui a protégé les générations jusqu’en 1970 environ.

    J'aime

    1. l’hygiène corporelle et les vaccinations, je ne suis pas contre 😉
      mais je m’énerve en voyant des publicités pour toutes sortes de produits désinfectants… et là avec le covid ça ne va pas s’améliorer

      J'aime

  5. ton billet me remet en mémoire un divin saint nectaire : nous étions arrivés dans une ferme improbable et boueuse datant du siècle dernier (genre « délivrance  » une cave noirâtre des fromages et les acariens qui grouillaient. histoire de ne pas être venus pour rien nous avons acheté le strict minimum (prix ridicule) ce fut le meilleur saint nectaire que j’ai gouté ! je n’ai jamais retrouvé cette ferme

    Aimé par 1 personne

  6. Tiens ça me fait penser qu’on a commandé du fromage corse de l’île de beauté. Il arrive lentement mais on espère l’avoir pour l’anniversaire de Marc qui adore ce fromage. Il a du caractère mais je ne sais pas s’il est habité. 😉

    J'aime

    1. Ça grouille mais ce ne sont pas des vers! Des vers sur le fromage, on en a eu dans un restaurant français, j’ai fait un billet où je le raconte, « chez Pascal c’est un régal » disait le Gault et Millau !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s