D comme démocratique?

<P>Maandag 3 augustus </P>

On entend de plus en plus deux sortes de voix, à propos des mesures sanitaires, comme le signe d’une dualité croissante dans l’opinion publique entre ceux qui se plaignent du « pas assez » et ceux qui crient au scandale antidémocratique.

Les mesures, disent ceux-ci, sont trop souvent contraires à la Constitution belge.
Elles sont donc illégales et mettent notre démocratie en danger.
Les « experts » ont pris le pouvoir, clament-ils.
Ou sont utilisés comme couverture.

Par exemple, ce couvre-feu décrété par Madame le Gouverneur de la province d’Anvers. Du jamais vu depuis l’occupation allemande et interdit par la loi belge.

Pouvoirs spéciaux, traçage des individus, fin annoncée du secret médical, tout ça est accepté par un grand nombre, vu le climat de peur qui a été créé.

Mais de plus en plus de gens commencent à se demander si ce sera « het nieuwe normaal« . Ils craignent que la majeure partie de ces mesures (comme le traçage ou la fin du secret médical) ne soient conservées dans un (hypothétique) après-corona. 

Bref, ça fait réfléchir.

***

source de l’illustration ici – le caricaturiste Lectrr réutilise un tableau de Hopper pour faire référence à un point de l’actualité anversoise, où le couvre-feu (avondklok) a été décrété. Etant donné que Nighthawks date de 1942, cette réutilisation se justifie pleinement 🙂

35 commentaires sur « D comme démocratique? »

  1. Ce ne sont pas toujours les experts qui décident. Depuis fin juillet, chaque bourgmestre peut ajouter son grain de sel. Par exemple, ceux de Coxyde, La Panne et Nieuport se sont mis d’accord pour rendre le port du masque obligatoire, même dans des rues peu fréquentées.

    J'aime

    1. Oui, le premier bourgmestre à l’avoir fait a été rappelé à l’ordre par le ministre et a dû retirer sa décision, maintenant ils le décident sans problème les uns après les autres 😉

      J'aime

  2. Il y a un dérive ici qui, je le crains, durera au-delà du virus: le médecin passe consultation par téléphone. En plus il faut passer d’abord par le/la secrétaire médical, expliquer ce qui nous arrive (!!!!) et on est catalogué comme « prioritaire » ou pas. Où est le secret médical, là?

    Comme partout je crois, les experts donnent leur avis, les politiques décident qu’en faire…

    J'aime

      1. A Koksijde, on a peur qu’un policier nous voit non masqué
         » de politiediensten zullen hierop toezien en streng optreden  »
        😉

        J'aime

  3. Ici on doit porter le masque dans les rues commerçantes, mais pas ailleurs, ce qui permet de mieux respirer en se promenant. Je me demande parfois si ceux qui crient au loup ne sont pas les premiers à se géolocaliser et à se livrer à Big Brother sur les réseaux sociaux.
    Bien vu, ce Hopper détourné. Bonne journée, Adrienne.

    J'aime

    1. uniquement dans les rues commerçantes aussi dans ma ville, mais c’est par là que je passe quotidiennement pour aller chez ma mère et quand il fait chaud on étouffe sous ce masque… qui s’humidifie tellement que je me demande s’il est encore efficace 😉

      J'aime

  4. Ah, la démocratie représentative et le pouvoir…
    La démocratie n’est qu’une illusion : dès les élections : vous n’envoyez pas au parlement quelqu’un qui représente votre opinion mais un zigoto représentant un parti dont les lignes directrices correspondraient plus ou moins vaguement à cette opinion et qui ne sont que des intentions dont vous ne verrez que rarement la réalisation.
    Et dans ce jeu « démocratique », il finit toujours par s’en trouver quelques uns pour prendre le pouvoir et, le détourner à leur profit, voir la nomenklatura des soviets et même chez les anarchistes (ne dit-on pas « La bande à Bonnot »).
    Le système se fout complètement de l’opinion du peuple d’ailleurs chez nous (en Belgique donc) le referendum est interdit, c’est dire…

    J'aime

  5. On a eu (et on l’a encore) la même crainte avec l’état d’urgence après les attentats.
    Le pouvoir appelle l’abus de pouvoir et ça se vérifie avec le passage de certaines dispositions de l’état d’urgence dans le droit commun.
    Les ministres de l’Intérieur ont pris l’habitude de considérer que le principal ennemi du pays reste le peuple…
    D’où la tentation permanente du pouvoir de tout surveiller pour tout savoir sur tous…
    Nos gouvernants donnent des leçons de morale à la Chine mais brûlent de procéder de la même façon.

    Aimé par 1 personne

      1. et j’y ai trouvé un mot qui m’était totalement inconnu, « gloubi-boulga », voilà qui ferait bien un billet pour la lettre G, dimanche prochain 😉

        J'aime

      2. non j’ai vécu sans télé pendant l’enfance et l’adolescence (à l’exception du samedi soir chez mes grands-parents) et une petite recherche m’apprend que cette recette a été diffusée en 1974 🙂

        J'aime

  6. Et il y en a d’autres qui trouvent que l’obligation de porter un masque est une atteinte à leur liberté. Certains mêmes, (en France), tabassent ceux qui leur enjoignent de le mettre pour entrer dans un autobus ou un lieu clos. Il y a eu un homme tabassé à mort (le chauffeur de bus).

    J'aime

  7. Le problème c’est que, lorsqu’il n’y avait pas de masques, ils étaient inutiles…
    Maintenant qu’il y en a , ils sont obligatoires.
    On a vraiment l’impression qu’on nous prend pour des demeurés.

    Quant à l’agribashing, il existe malheureusement !
    Quand des « gens de la ville » appellent la gendarmerie parce qu’un agriculteur travaille le 14 juillet, et fait du bruit et de la poussière, ou épand son fumier un dimanche et que cela sent mauvais…
    Quand des gens entrent par effraction dans des élevages pour faire des reportages à charge…
    Alors le moyen de s’en défendre est compliqué à trouver.
    Paysan Heureux parle très bien du fossé qui s’est creusé : http://paysanheureux.canalblog.com/
    et il est très mesuré dans ses propos.

    J'aime

    1. oui quel que soit le sujet qu’on aborde, on se retrouve avec deux clans se comportant en ennemis l’un de l’autre, ceux qui sont pour ceci ou contre cela (la viande, par exemple), ceux qui sont visage pâle ou coloré, la liste est infinie

      J'aime

  8. Le big brothers dont on parle depuis si longtemps est en train de se mettre en place. Et ils ont trouvé la meilleure façon de faire : diviser les gens. Les uns dénoncent les autres.
    Les médias en tête pour véhiculer la peur, des informations changeantes jour après jour, les attaques aux complotistes qui eux sont bien souvent plutôt réalistes, les données sur le corona tellement faussées afin de pouvoir passer leurs lois. Comme on dit chez-nous « On est pas sorti du bois »

    J'aime

    1. j’ai l’impression que nous marchons tous à l’aveuglette, même les dirigeants et les experts 😉
      et il y a de plus en plus de gens pour qui ça devient vraiment difficile, cette vie-là

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s