F comme fillettes, fillettes…

DSCI8408

L’Adrienne ces jours-ci remet de l’ordre dans ses archives familiales, classe et reclasse, trie et re-trie.

Elle finit toujours par se retrouver avec quelques inconnues, comme ces communiantes des années 1920, sans doute des nièces, cousines ou petites-cousines de grand-mère Adrienne, une Jeanne ou une Madeleine, une Clarisse ou une Elvire.

Il n’y a rien de plus nostalgique que ce récolement d’archives, quand on en vient à rêvasser sur le destin de toutes ces personnes, avec leur lot de petits bonheurs et de grands malheurs.

Et qui ont, un beau jour de mai, posé fièrement dans le studio d’un photographe, avec leur voile, leur couronne, leur missel, leur aumônière, toutes vêtues de blanc des pieds à la tête.

Le plus souvent avec la main qui s’appuie sur le même guéridon où elles ont posé bébé et à côté duquel elles souriront gravement le jour de leur mariage 🙂

 

22 commentaires sur « F comme fillettes, fillettes… »

  1. Des inconnu·e·s, ma nièce Sophie en a trouvés beaucoup en vidant la maison de son père, décédé en mars 2018. Quand elle me demande de l’aide, je peux rarement l’aider.
    Courage.

    J'aime

  2. Dans la famille de mes parents il n’y avait pas ce genre de photos : ils étaient soit athées soit trop pauvres. Mais j’ai les miennes : une où je porte une robe taillée dans un voilage-rideau en 1942 et une autre où je porte la robe d’une des voisines : nous la portions à tour de rôle; chaque année une autre communiante.

    J'aime

  3. J’ai des cartons de photos gardées d’une grand-mère qui mèneront forcément à ces questions sans réponse – je ne me suis pas encore décidée à les ouvrir. Bon dimanche, Adrienne.

    J'aime

  4. On dirait des petites mariées ces jolies fillettes…
    Pendant le confinement, ma cousine m’a envoyé des photos anciennes, me demandant « tu connais celle-ci ou celle-là ? J’ai été incapable de trouver les noms sur certaines photos. Tu sais ce que j’ai fait, pressentant la même chose quand nous ne serons plus là, en espérant que nos photos ne finiront pas sur des brocantes, j’ai pris ma plus belle plume et ai annoté des dizaines et des dizaines de photos, enfin, quand moi-même m’en suis rappelée.

    Aimé par 1 personne

    1. voilà! c’est ce que je fais depuis que je suis l’archiviste de la famille… et puis voilà qu’un nouveau lot de vieilles photos m’arrivent et plus personne à qui demander (ma mère ne sait pas ou se trompe, elle appelle un gamin ‘Raymond’ et finalement il s’appelle André etc etc)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s