P comme petite pomme

Le testament français

Encore enfant, je devinais que ce sourire très singulier représentait pour chaque femme une étrange petite victoire. Oui, une éphémère revanche sur les espoirs déçus, sur la grossièreté des hommes, sur la rareté des choses belles et vraies dans ce monde. Si j’avais su le dire, à l’époque, j’aurais appelé cette façon de sourire « féminité »… Mais ma langue était alors trop concrète. Je me contentais d’examiner, dans nos albums de photos, les visages féminins et de retrouver ce reflet de beauté sur certains d’entre eux.

Car ces femmes savaient que pour être belles, il fallait, quelques secondes avant que le flash ne les aveugle, prononcer ces mystérieuses syllabes françaises dont peu connaissaient le sens: » pe-tite-pomme… » Comme par enchantement, la bouche, au lieu de s’étirer dans une béatitude enjouée ou de se crisper dans un rictus anxieux, formait ce gracieux arrondi. Le visage tout entier en demeurait transfiguré. Les sourcils s’arquaient légèrement, l’ovale des joues s’allongeait. On disait  » petite pomme », et l’ombre d’une douceur lointaine et rêveuse voilait le regard, affinait les traits, laissait planer sur le cliché la lumière tamisée des jours anciens.

Andreï Makine, Le testament français, Mercure de France, 1995, p.13 (incipit)

Mesdames, vous savez ce qui vous reste à faire pour vos prochaines photos 😉

***

source de l’illustration et info sur le site de l’éditeur ici et premières pages à lire ici.

22 commentaires sur « P comme petite pomme »

  1. J’avais adoré cette formule, très efficace. J’ai eu la chance d’échanger trois regards (et mots) avec Andreï Makine lorsqu’il était chez Mercure de France. Son éditrice employait ma petite sœur et lui avait offert deux entrées au salon du livre. J’ai donc maintenant un trésor à mes yeux: le souvenir d’ un regard bleu étonné, une voix timide et affirmée et un exemplaire dédicacé « Pour…, avec toute mon amitié russe ».

    Aimé par 1 personne

  2. Deux fois par an, depuis 15 ans, nous faisons une photo de nos 4 petits enfants, toujours au même endroit (sur les marches d’un escalier du jardin), la prochaine va se faire dans une dizaine de jours,je leur livrerai ce doux secret si plein de poésie… Belle journée dame Adrienne, entourée de jolies petites pommes, je te le souhaite. brigitte

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s