A comme Ardennes

Ce mardi premier septembre, c’était aussi la rentrée pour le ‘babbelgroep‘, le groupe de conversation pour les personnes désireuses de s’améliorer en néerlandais.

Dans la grande salle de la maison de quartier, les tables et les chaises étaient disposées aux distances réglementaires, portes et fenêtres ouvertes.

Nadine gesticulait sur le seuil, on pouvait voir de loin qu’elle n’était pas contente:

– Ah! si c’est comme ça, moi je m’en vais! Je ne reste pas!

Nadine fait partie de ces gens qui évitent au maximum de porter le masque: à pied en ville elle fait des détours pour éviter les rues où il est obligatoire et elle ne fait plus ses courses qu’en ligne.

Or, pour cette séance de conversation en néerlandais, les responsables exigent le masque, même si on est sagement assis à un mètre et demi les uns des autres.

Ce que chacun trouvait exagéré et surtout peu pratique, vu que la distance + le masque + la mauvaise acoustique de la salle + les problèmes linguistiques entre néerlandophones et francophones… rendaient la compréhension difficile.

Mais on s’y est plié.

Elke a voulu savoir comment s’étaient passées les vacances. A tour de rôle, les participants ont raconté à peu près la même chose: personne n’était allé à l’étranger, personne n’avait profité de l’été pour aller voir la famille au Maroc ou en Tunisie, par contre chacun avait passé un ou deux jours à la mer.

Et chose toute nouvelle: presque tout le monde avait fait un saut « dans les Ardennes ».

– Je ne connaissais pas du tout mais ça en vaut vraiment la peine, s’est exclamée Radha, encore tout enthousiaste.

Lynn a passé trois jours à Stavelot et est revenue enchantée de tout ce qu’elle a pu y faire de beau, d’intéressant et d’amusant pour les enfants. Une découverte, pour elle aussi, qui va normalement toujours à l’étranger.

En entendant tous ces témoignages, l’Adrienne pensait à son grand-père, qui était très strict sur l’appellation ‘Ardennes’.

Pour la plupart des Flamands, dès que tu arrives de l’autre côté de la frontière linguistique, tu es quasiment « dans les Ardennes ».

Le grand-père, lors de la traditionnelle excursion ardennaise d’octobre, ne manquait jamais de préciser quand on était « entre Sambre et Meuse », et à partir de quel patelin on pouvait déclarer être « dans les Ardennes ».

Mais elle s’est tue, bien sûr 😉

33 commentaires sur « A comme Ardennes »

  1. Il y en a même d’encore plus pointilleux qui prétendent que « Les Ardennes » est un département français et qu’en Belgique on devrait dire « l’Ardenne » (en pure opposition à l’écrasante majorité qui emploie le pluriel) 🙂

    J'aime

  2. Et qu’en est-il des Ardennes Flamandes ? Je connaissais l’expression, sans plus. Alors, Wikipedia est mon ami :

    « La région n’a pas beaucoup de points communs avec les Ardennes, l’expression « Ardennes flamandes » est une hyperbole du même type que « Suisse normande » ou « Suisse picarde », qui souligne à la fois la grande modestie de ces reliefs par contraste avec les vraies Ardennes, et l’attachement des Flamands pour ces seuls reliefs qui structurent le territoire, contrastant avec les basses plaines plus habituelles dans la région. Le plus haut sommet est le mont de l’Enclus, qui culmine à 144 m.  » 😉 !

    J'aime

  3. La région naturelle au sens strict, c’est bien « l’Ardenne » et non « les Ardennes ». Cela un sens géologique précis. Quand on est à Ciney, on n’est pas dans les Ardennes, ni en Ardenne, mais dans le Condroz. On a souvent l’impression que dès qu’on a dépassé le sillon Sambre-Meuse ont est dans les Ardennes, ou en Ardenne. Mais non !

    C’est souvent le cas dans les dénominations géographiques passées dans le langage commun : parfois la partie désigne le tout, abusivement. La « Hollande » est censée désigner tous les Pays-Bas, l' »Angleterre » toute la Grande-Bretagne.

    Aimé par 1 personne

      1. Vous ne vous êtes pas mal exprimée.
        Votre: presque tout le monde avait fait un saut « dans les Ardennes »
        avec ses guillemets était parfait comme « du jambon tiède, dans un plat colorié »

        Aimé par 1 personne

    1. Eh oui ! Et là aussi, il y a d’une part les Hautes-Fagnes, zone marécageuse proche de la Baraque Michel et du Signal de Botrange, et donc située en Ardenne, et « la Fagne », région de l’Entre-Sambre-et-Meuse, qui prolonge la Famenne à l’ouest de la Meuse.

      Aimé par 1 personne

      1. oui j’ai appris tout ça à l’école primaire – il fallait être capable de tout situer et nommer sur une carte muette 😉
        je crains fort que ce ne soit plus au programme 😉

        J'aime

  4. Tout cela me dépasse un peu…
    J’ai juste découvert en regardant ta carte de Belgique que, quand j’allais sur les plages belges depuis Lille, ce n’était pas en Wallonie. Tu mesures l’étendue de mon ignorance? 😉

    J'aime

    1. bonjour Zigmund! va savoir pourquoi, je viens de trouver ton commentaire dans les spam!
      (dis donc pour la kidnapper tu as fait vite et bien, dirait-on, veni, vidi, vici!)

      J'aime

      1. Non, Madame Chapeau, mais ils ont étudié la question.
        Pour revenir sur l’appellation majoritaire je viens de lire à la page 67 du dernier opus (Les Aérostats) de La Folle , une pointilleuse elle aussi pourtant : « Marbehan, une petite localité des Ardennes… »

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s