Z comme zut!

Zut! se dit l’Adrienne en voyant que la prof commence à circuler entre les rangs pour se pencher sur les notes de cours des uns et des autres et vérifier s’ils ont bien formé les lettres.

Zut et zut! se dit-elle et elle retourne prestement sa feuille.

– Et toi, tu n’écris pas? demande la prof, arrivée à son banc.
– Si, si! dit l’Adrienne.

Pas moyen d’y échapper. Il faut retourner la feuille. Faire voir ce qu’on a écrit.

Et là, entre les caractères arabes, alors qu’elle s’ennuyait et en avait assez d’ânonner « alifon, bêon, têon, thêon… » qu’elle connaît par cœur depuis longtemps, elle a écrit ‘Het zal « huiswerk » worden want in de les gebeurt er niet veel…

Ce qui veut dire: ‘Il ne se passe pas grand-chose en cours, l’apprentissage devra se faire à la maison’

– Je vois, a dit la prof.

Et jusqu’à aujourd’hui l’Adrienne ne sait pas si la prof a vu ce qu’elle devait voir ou ce qu’elle ne devait pas voir 😉

32 commentaires sur « Z comme zut! »

  1. Le « présentiel », c’est pour les contacts sociaux; mais par temps de covid, rien n’est simple.
    Quant à la prof, si elle a vu, elle en tiendra peut-être compte.

    J'aime

  2. A lire, je me faisais la remarque que les Nabatéens avaient mal fait leur boulot en transmettant l’alphabet hébraïque avec un accent très différent.
    Et ça m’amène à me poser une question : Entre le « théon » des uns, le « tet » des autres et le « thêta » des Grecs, qui l’a piqué à qui ?

    J'aime

  3. J’ai appris l’hébreu, quatre heures chaque matin, avec une récréation, je trouve que comme l’arabe, ses langues sont difficiles, l’hébreu se parle au féminin et au masculin, j’admire les traducteurs de ces deux langues, j’ai depuis oublié presque tout mon hébreu, une langue qui ne se pratique pas s’oublie.

    J'aime

    1. c’est vrai, je ne parle plus l’espagnol (mais je peux encore le comprendre à l’oral et à la lecture)
      pour ce qui est de l’arabe, c’est plutôt un défi personnel, disons, je ne crois pas que ça me soit « utile » un jour 😉

      J'aime

  4. Flûte alors, tu as été démasquée… Il me semble que ta première proposition est la bonne, il faut qu’un prof apporte de la ferveur dans son enseignement, non ? Bises du mercredi dame Adrienne, à bientôt. brigitte

    J'aime

      1. merci 🙂
        le tutoiement, c’est vrai, j’aurais dû écrire « vous » pour traduire le néerlandais
        (mais en néerlandais la forme de politesse « U » est très formelle, on emploie généralement un « gij » – en Flandre tout au moins – qui se situe un peu entre les deux, ni très formel ni trop informel)

        J'aime

    1. j’aurais été impolie si je l’avais dit tout haut, ou irrespectueuse si j’en avais fait profiter mes condisciples 😉
      là c’était juste une petite remarque que je me faisais à moi-même, en toute discrétion (pensais-je ;-))

      J'aime

  5. Oups…
    Mais mince si tu t’ennuies en cours.
    Dans ma petite classe, si les élèves s’ennuient, c’est le binz assuré.
    Mais vous êtes sans doute plus diplomates que mes mini élèves. 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s